CONVICTORS - Envoys of Extinction (Autoproduction) - 05/02/2015 @ 07h46
La grande mode des reformations continue, aucun pays ni aucun style n’est épargné, tout comme pour les groupes bénéficiant soit d’une certaine notoriété ou étant totalement inconnus. Les allemands de CONVICTORS font partie de cette dernière option, car après avoir existé de 1986 à 1987 (et enregistré une démo à cette époque) ceux-ci se sont séparés pendant plus de vingt ans avant de renaître en 2008 sous le joug du chanteur et du guitariste. Après avoir passé le cap de l’EP le quatuor sort enfin son premier opus quasiment trente ans après ses débuts, et mieux vaut tard que jamais comme on dit en général, sauf que là pas sûr que ça marque les esprits.

Si le combo pratique du death à l’ancienne (et pas technique pour deux sous), agrémenté de quelques passages modernes et d’autres un peu hardcore, force est de constater qu’il n’atteindra jamais le niveau et la légende de ses glorieux aînés. Pourtant « Preparedness 101 » est pas mal en guise d’ouverture, enchaînant les passages rapides et les blasts, avec d’autres moments plus lents et heavy, et sans être grandiose cela commence pas mal. Malheureusement au fur et à mesure des 40 minutes d’écoute l’intérêt et l’écoute attentive vont diminuer petit à petit, la faute aussi à une production beaucoup trop plastique, et à une batterie beaucoup trop mise en avant, ce qui se fait au détriment des autres instruments alors que la basse est pourtant bien audible. Que ça soit pour les nouveaux morceaux comme pour le plus ancien (« Diabolical Female » est tiré de leur démo originelle, et a été réenregistré pour l’occasion) c’est varié, ça multiplie les changements de rythme mais ça devient très vite monotone. La faute (oui encore) à une voix assez linéaire (malgré quelques passages criards), et à des idées répétées en boucle (le schéma de construction des compos est toujours plus ou moins foutu pareil) ce qui donne la sensation désagréable d’avoir des morceaux bien trop longs, alors que c’est loin d’être le cas car hormis « Fragments » tous oscillent dans les 4 minutes au maximum.

Sans être une daube, cet album est beaucoup trop plat et n’a absolument rien pour se détacher de la masse de sorties du style (et si on veut écouter du bon death d’outre-rhin autant se rabattre sur OBSCENITY ou ROGASH qui ont nettement plus d’atouts), quant à ses créateurs il y’a malheureusement fort à parier qu’ils resteront encore un bon moment en troisième division, et il faudra beaucoup plus d’intelligence et de travail pour espérer avoir droit à une promotion aux étages supérieurs.




Rédigé par : GabinEastwood | 12/20 | Nb de lectures : 8587




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker