CONFRONTO - Imortal (Urubuz/Deadlight) - 24/09/2015 @ 07h41
Dans le hardcore sud-américain, CONFRONTO est une légende. Avec plus de quinze ans de présence sur la scène, ils se sont imposés comme un des chefs de files du hardcore local. Un hardcore très métallisé, inspiré à la fois par l’école hardcore metal allemande et américaine, CONFRONTO a su trouver un son qui lui est propre et imposer son style qui en a fait un groupe incontournable pour les fans de hardcore hyper métallique. Imortal est sorti il y’a déjà quelques temps, courant 2013, mais est maintenant distribué en France via le label ariègeois Deadlight Entertainement.

« Imortal » est un condensé de ce sait faire le groupe. Le son est lourd, très metal, l’ambiance résolument sombre, les riffs inspirés par toute l’école metalcore européenne de la fin des années 90, Heaven Shall Burn en tête. Mais les brésiliens ont ce groove en plus, des riffs beaucoup plus mosh, plus groovy, que leurs compères européens. « War Flowers » par exemple, avec sa double pédale et ses riffs bien bagarre est une incitation à se faire des câlins virils entres potes. CONFRONTO a toujours eu ce côté gros bras du hardcore couplé à des rythmiques thrash, comme si Kreator ou Sodom se mettaient à porter des casquettes et des marcels immaculés. Les mecs sont habitués à faire la loi au pays du foot et de la samba.

« Imortal » est un album qui ne fait pas dans la dentelle, qui n’a pas besoin de faire un millions d’entrechats pour exprimer ses vues. Elles sont simples. Faire mal. Taper vite, fort et brutalement. C’est pas fin, c’est pas très intelligent mais ce hardcore là n’a pas besoin de l’être. Il doit être carré et efficace. Solide et cash. C’est dur et primaire comme une droite en pleine face. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas soigner ses compositions ou laisser la technique au placard. Les hommes savent jouer, les quelques solis disséminés ça et là le prouvent. Dans les guitares, comme dans la batterie, on entend les influences thrash allemand. C’est évident sur « My Hell » et ses cavalcades de guitares qui déboulent au galop telle une cavalerie infernale descendue tout droit des enfers. Puis ce groove aussi, toujours là, toujours présent.

« To The Dragons » dénote avec sa grosse basse bien sautillante qui ouvre les hostilités comme on sait si bien le faire à NewYork mais bien vite la grosse batterie revient en avant plan pour imposer sa puissance. « Imortal » fait figure de char d’assaut qui avance inexorablement, à un rythme de sénateur, stable, constant. Un mid tempo lourd que rien, hormis quelques soli, ne pourra faire dévier de sa route et de sa mission. Annihiler, Détruire. CONFRONTO n’est pas là pour faire des prisonniers. C’est pas le genre de la maison.

Alors oui, on peut trouver ça redondant, on peut trouver que tous les morceaux finissent par se ressembler puis « Rosaly » débarque, un instrumental plus atmosphérique en milieu de disque. Le repos du guerrier. Un repos de trois minutes avant de repartie pour la deuxième phase du matraquage en règle. « Imortal » n’invente pas le fil à couper l’eau tiède, ne révolutionne clairement rien du tout mais livre un très bon album de metalcore agressif et brutal. Le chant en portugais apporte une petite touche chaude au niveau des sonorités plus coulées, moins tranchantes que l’anglais. Mis à part ça, on est face à un disque hargneux comme une petite frappe new-yorkaise et dur comme un chevelu allemand. Du Metalcore à l’ancienne comme on savait bien le faire il y’a quinze ans.



Ecoute intégrale. - 61 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 14.5/20 | Nb de lectures : 7415




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker