CONAN - Blood Eagle (Napalm) - 28/04/2014 @ 07h15
Vous vous rappelez certainement de la scène de "Conan le Barbare" où notre Sumérien en chef affronte le serpent géant de Tholsa Doom. Après que son camarade Subotai ait cloué le reptile sur le mur après lui avoir fiché trois flèches dans le cornet, Conan terminait le boulot en décapitant de deux coups de lames l'épouvantable saurien. Seulement deux coups auront été nécessaires à la brute musculeuse pour mutiler l'animal de façon radicale... cela dénote d'un sacré coup de poignet n'est ce pas ?
Si je vous parle de cela, c'est parce que la musique de nos rugueux Anglais de Liverpool me fait parfois le même effet. Avec deux petites notes, CONAN peut te projeter complètement sonné sur le sol... l’œil hagard, le nez tuméfié et la mâchoire douloureuse de se retrouver ainsi "soulagée" de quelques précieuses quenottes. Après deux premiers albums remarqués, une poignée de Split rugueux et un live poisseux, CONAN s'est fait de plus en plus de copains chez les metalleux qui, comme moi, n'en pouvaient plus d'attendre ce nouvel album, "Blood Eagle".

Dans ma chronique de "Monnos", je disais que j’espérais que le nouvel album verrait un équilibrage entre la barbarie de "Horseback Battle Hammer" et la subtilité (toute relative entendons nous bien...) de "Monnos"... avec toujours le gros son de goret, bien évidemment.
Alléché par le sublime digipack (toujours d'un goût très sûr ces Anglais...), c'est avec les mains toutes tremblantes que j'ai mis l'objet contondant dans la platine, persuadé que j'allais vite me prendre une grosse bûche massive en plein sur la nuque.
Et là, ô surprise, c'est tout tranquillement que le groupe attaque "Crown of talons" en laissant doucement monter la pression et en jouant avec le volume du son, un peu comme si ils avaient envie de créer des vagues musicales. Loin d'être immédiat, ce morceau nécessite vraiment plusieurs écoutes avant d'en découvrir toute la puissance mais une fois apprivoisé, cette entrée en matière à la mérite de bien coller à la mémoire.

Bon, c'est sur, CONAN nous avait habitué jusqu’à présent à rentrer directement dans le vif du sujet, sans premier round d'observation... j'ai donc alors cru alors que le groupe était revenu vers sa facette la plus doom et que le reste de l'album serait une plongée psychédélique et hallucinée dans la sombre grotte dégueulasse du trio de Liverpool... grosse erreur d'appréciation.
Car dès l'introduction de l'impitoyable "Total Conquest", CONAN lâche un riff d'une lourdeur et d'une violence inouïe, la succession des coups de butoirs musicaux sonnant dès lors comme des tonnes d'eau s'abattant sur nos pauvres petits visages réjouis.
En une poignée de secondes et avec ce qui est certainement un de ses meilleurs morceaux, CONAN te pète la boite crânienne, fait fondre ton nez, t’énucle les yeux et te brûle les intestins de façon durable. En clair, fini les expérimentations et place à la turgescence de poils tranchants comme des poignards. Muni d'un tempo à la limite du Hardcore, "Foehammer" semble exploser tant cette introduction rapide et "double pédalée" défonce tout sur son passage. Et c'est pas fini.
Pas de temps de répit, la grosse poutre "Gravity Chasm" et le vicieux "Horns for Teeth" (quel titre de chanson excellent) ne peuvent servir que de copieux plats de résistance avant de manger presque de "force", le gargantuesque "Altar of grief" qui avec son introduction aux toms évolue jusqu’à un riff final étonnamment "touffu" en notes.

Il est d'ailleurs étonnant de voir comment le guitariste/chanteur Jon Davis passe de formules de riffs très simples (voire simplistes) à quelques architectures plus élaborées avec la même brutale pertinence. Grâce à leur expérience acquise depuis déjà plusieurs années le groupe a beaucoup évolué techniquement parlant et on est loin désormais des approximations du premier E.p. A présent bien carré, CONAN n'a cependant pas perdu de vue ses fondamentaux... comme cette façon si particulière de "traiter" le chant, un peu comme si les mecs étaient enfermés dans le studio d’à coté et hurlaient comme des damnés qu'on vienne les en sortir. Sur "Horns for Teeth" le jumelage des voix de Davis et Fielding ferait presque (j'ai dit presque hein...) penser à des harmonies vocales ! Encore un peu qu'on parlerait de musicalité...
Raahh, ils sont là nos CONAN, fiers et agressifs, jusqu'au boutistes et décérébrés, en phase complète avec leur musique lourde et massive.

Vous l'aurez donc aisément compris, CONAN a accouché à mon sens, avec "Blood Eagle" de son œuvre la plus aboutie. Très lourdes, les chansons sont suffisamment variées pour que le plaisir de l'écoute reste total et entier... et ce avec des titres ne passant jamais en dessous de la barre des 5'00 et allant même jusqu’à 9'48 !
Du coup, de la même manière que le héros de CONAN brandit la gloire de son glaive avec la tête de sa nemesis, "Blood eagle" est une lame tranchante qui envoie Tholsa Doom se plaindre à la maîtresse, Thorgrim se caler son marteau bien profond dans le fondement, Rexor puni au coin avec les fesses rouges et le roi Osric jouer aux osselets avec Valériane. Le secret de l'acier dans ta face.




Rédigé par : Pamalach | 16,5/20 | Nb de lectures : 12471




Auteur
Commentaire
Nokturnus
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2014 à 10h40 - (111942)
Loupé il y a peu en concert, j'espère pouvoir les voir au Hellfest (et les pochettes sont toujours aussi classes)



Bernard
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2014 à 11h31 - (111943)
Ça fait plusieurs temps que je m'essaie sans succès à la musique de ce groupe, qui propose pourtant une formule dont je suis assez friand.
Là ça passe toujours pas (et pourtant autour de moi on n’arrête pas de me vanter le mérite de ce groupe et de cet album).

Arioch91
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2014 à 12h23 - (111945)
Je crois que c'est Thulsa Doom et non Tholsa, mais c'est un détail ;)

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2014 à 18h41 - (111953)
Fan des bouquins de Robert E. Howard, des bandes dessinés qui en sont tirées, des films aussi (surtout le premier), je suis vraiment dégoûté... Je n'arrive pas à accrocher à ce groupe, à leur musique... Fait chier... :( (Peut-être que si Sherlock y mettait du violon et de la cocaïne...)

eyziel
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2014 à 21h24 - (111955)
Idem, j'ai beau essayer je n'arrive pas à apprécier.

Burn
IP:82.66.214.120
Invité
Posté le: 30/04/2014 à 01h28 - (111973)
Totalement surestimé.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker