COLOSUS - Blestem (Kaotoxin) - 20/08/2015 @ 08h53
Oui, je sais, on est un peu à la ramasse sur ce coup là. Ça fait presque un an que cet album est sorti en CD et plus d'un an qu'il est sorti en version numérique. Si on veut pousser le bouchon encore plus loin, on pourra même ajouter que l'enregistrement de cette galette avait même débuté en 2012. Bref cette musique n'est pas vraiment de première fraîcheur mais peu importe, serais-je tenté de dire, il aurait vraiment été très dommage de ne pas parler de cet album.

COLOSUS - à ne pas confondre avec COLOSSUS, groupe de deathcore du Nord et avec la demi-douzaine d'autres groupes qui portent le nom de COLOSSUS - est un des très nombreux projets de Daniel Neagoe, multi-instrumentiste roumain basé en Angleterre et surtout connu chez nous grâce à EYE OF SOLITUDE et SIDIOUS, deux groupes également signés sur le label lillois Kaotoxin. A l'instar de ces autres projets (sauf SIDIOUS et son black death), Daniel Neagoe (ici présent sous le patronyme de Krhudd) propose une musique lente et lourde, orientée vers le doom. Le reste du spectre musical de COLOSUS se compose de black metal et d'ambient. On obtient au final un album assez colossal, sans doute pas des plus simples a appréhender, notamment de par sa durée qui dépasse largement l'heure. Avec seulement huit titres, inutile de dire que la plupart sont très longs. La moyenne tourne autour des sept minutes et on culmine à près de treize minutes avec "Mormant".

Si vous connaissez déjà les autres projets de Daniel Neagoe, vous ne serez pas dépaysé en écoutant ce "Blestem". On retrouve la patte de notre homme. Cette faculté à laisser les morceaux s'étirer et très lentement se développer, ces murs de son ultra épais et pachydermiques qui succèdent à des parties aux claviers, beaucoup plus légères mais néanmoins emplies de désolation et desquelles ne ressort que de la tristesse. On trouve aussi des parties carrément ambient où on entend des bruitages difficiles à décrire ou des chants lointains comme par exemple sur "Mormant". Tout cela est sans réelle grande surprise et n'apporte pas grand chose de nouveau à un style qui a déjà été bien parcouru en long et en large mais COLOSUS est ici parfaitement à son affaire et se montre très convaincant quand il s'agit de nous draper d'une froide noirceur.

Il aurait été bien étonnant que Déha (WE ALL DIE (LAUGHING) et plusieurs dizaines d'autres projets) ne pointe pas le bout de son nez sur cet album. Les deux hommes ont l'habitude de travailler ensemble. Ils l'ont déjà fait par le passé au sein de IMBER LUMINIS et le font encore actuellement dans VAER et CLOUDS des formations qui naviguent dans des eaux situées entre doom et post black. Déhà, ne fait ici qu'une brève mais néanmoins efficace apparition, le temps de poser des vocaux sur "La Apus", le sixième titre de ce skeud.

Comme d'habitude avec Kaotoxin, le packaging est des plus soignés. L'album nous arrive sous la forme d'un digisleeve trois volets très réussi. Une bonne galette qui a réussi à trouver un judicieux dosage entre black et doom.




Rédigé par : Sheb | 15/20 | Nb de lectures : 7841




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker