COLOSSO - Thallium (Autoproduction) - 26/12/2013 @ 22h45
Lorsque j'avais découvert "Abrasive Peace", le premier album des Portugais de COLOSSO, j'avais été particulièrement impressionné par la cascade de torgnoles que le groupe envoyait en si peu de temps.
Frais, technique et percutant, le “open-minded, no-boundaries, progressive Death Metal” de Max Tomé et de Dirk Verbeuren (hélas absent de ce nouvel E.P) promettait le meilleur pour l'avenir. On avait donc laissé le groupe sur des rivages brutaux et chirurgicaux et on le retrouve désormais assez loin de tout cela, toujours colossal... mais avec un nouveau visage plein de rictus inconnus.
Exit donc Dirk et bienvenue au bassiste André Lourenço, au batteur Marcelo Aires et au guitariste António Carvalho pour cette nouvelle aventure, qui si elle s'annonce rapidement assez différente du précédent a le mérite de ne pas se reposer sur ses lauriers.

Il est évident qu’après avoir tout dirigé en qualité de "chef d'orchestre" sur "Abrasive Peace", Tomé a du se nourrir des idées et des personnalités de ses nouveaux collègues pour concevoir ce nouvel opus... et le moins qu'on puisse dire, c'est que si le résultat est différent, il est toujours terriblement efficace et personnel.
On trouve donc ici six titres originaux plus une reprise de Nirvana ("Scentless Apprentice" rebaptisé ici "Ecitnerppa Sseltnecs") et deux titres en version instrumentale.
Alors évidement, prendre la suite d'un batteur de la classe de Dirk Verbeuren est très compliqué. Certainement conscient de ses limites techniques par rapport au terrible cogneur Belge, Marcelo Aires axe tout son travail sur un groove lourd et massif où il avoine pas mal à certains moments, mais est quand même loin des déflagrations furibondes de Verbeuren.
Du coup, l'E.p apparaît moins brutal et moins incisif... beaucoup plus chaud et aéré. Insidieuse et vicieuse, la violence se couvre par moments de bijoux Psychédélico-ambiants pour mieux revenir bastonner en double pédale la minute qui suit ! De la chirurgie au désossage, il n'y a qu'un pas !
C'est toujours du Death évidement, mais c'est plus massif et largement plus arrosé de gras et de saindoux.
Un peu comme sur le premier, le riffing reste assez technique (quelques décalages subtils et quelques doubles croches bien senties sont là pour rappeler que Tomé n'est pas manchot) et la base guitaristique reste toujours Thrash/Death dans ses constructions.
On note par contre que le coté sombre et menaçant des guitares n'a aucunement disparu ni perdu de sa superbe et que le coté chaotique, déjà très prégnant sur le premier opus, s'avère ici encore plus audible et encore plus vicieux.

Une autre surprise de taille vient de la parcimonie avec laquelle le chant est utilisé. Il faut en effet attendre le quatrième titre avec "Ecosystem" pour entendre Max donner de la voix ! Si les premiers morceaux joués en instrumental tiennent parfaitement la route, il est quand même étonnant de ne pas y entendre de grognements... Tomé ayant par dessus le marché prouvé avec le précédent opus qu'il pouvait vraiment être bon dans un registre rustre et brutal.
Lui qui avait du particulièrement en chier sur le précédent pour poser ses lignes de chant, fait ici l’économie de ses cordes vocales... le résultat final est donc assez inattendu, l'E.P laissant un souvenir "instrumental" brutal et planant.
Différente aussi est la production qui met en valeur ici les morceaux. Moins froide, plus massive et beaucoup plus organique, elle ramène le groupe plus vers les sonorités des groupes Suédois que vers ceux des groupes comme Cynic. Étonnant au départ, ce choix finit par s'avérer judicieux au vu des riffs débordants proposés par les musiciens.

COLOSSO semble donc un peu en "reconstruction" et nous propose donc avec ce "Thallium" auto produit de nouvelles chansons annonciatrices d'un futur différent, mais toujours terriblement Death. On demande pas mieux.


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 11527




Auteur
Commentaire
Néric
IP:178.238.226.229
Invité
Posté le: 27/12/2013 à 08h48 - (110534)
Une découverte... Vraiment un super groupe.... Son colossal, super compos, une chouette atmosphère...
J'adhère....

Maxgrind
IP:83.195.201.2
Invité
Posté le: 30/12/2013 à 19h34 - (110566)
Rien qu'en écoutant Quadrangular, j'ai été surpris dans le bon sens.

Du coup, je vais acheter à l'aveugle les deux CDs en espérant que le groupe propose du lourd comme sur ce Thallium :)

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2013 à 20h37 - (110567)
Attention Maxgrind, "Peaceful Abrasiveness" c'est l'album "Abrasive Peace" en version instrumentale.

MaxxBullet
Membre enregistré
Posté le: 31/12/2013 à 14h24 - (110581)
@Forlorn : merci pour le tuyau ;)

Mais de toute façon, Peaceful Abrasiveness n'est pas en vente donc ça sera le combo Thallium/Abrasive Peace :)

Maxgrind
IP:83.195.130.183
Invité
Posté le: 22/01/2014 à 12h15 - (110776)
Après l'avoir écouté maintes et maintes fois, j'en viens à plusieurs conclusions.

Première chose constatée, Thallium est beaucoup moins rapide que son prédécesseur Abrasive Peace.
Je rejoins Pamalach pour dire que c'est sûrement dû au manque de bagage technique du nouveau batteur car prendre la relève de Dirk Verbeuren, ce n'est pas chose aisée.

Deuxième constat, Thallium a une approche très Djent dans la construction de ces morceaux (Quadrangular, Ecosystem), ce qui n'est en rien pour me déplaire. Je trouve ces morceaux ultra efficaces et très rentre-dedans (surtout les parties de double calquées les riffs).

Troisième point, le côté sombre a toujours une part prépondérante dans l'ambiance/atmosphère des morceaux grâce aux riffs et aux vocalises de Max Tomé.
Néanmoins, je trouve que sur Thallium, les compos sont encore plus imprégnées de noirceur, Minus Infinity étant la parfaite représentation de cet aspect.
D'ailleurs, ce morceau me fait penser à du Red Harvest avec sa rythmique pachydermique, son ambiance très sombre et la voix très gutturale de Max Tomé.

Enfin, quatrième point, cet EP est presque entièrement instrumental. Le combo Quadrangular-Ortogonal Path est très réussi, les "interludes" Prime/Into Infinity aèrent cet EP de par leur côté beaucoup plus planant.

DONC, je rejoins encore Pamalach pour dire que Colosso est sûrement en reconstruction et il faut en déduire que ce Thallium en est la première ébauche. Un nouveau virage amorcée mais loin d'être déplaisant.

Pour la note, difficile de ne pas prendre en compte ce que Colosso a fait auparavant (Abrasive Peace) mais je trouve que le groupe a superbement réussi sa nouvelle orientation.
Du coup, je mets un 17 pour la prise de risque, la qualité des compos et le génie de Max Tomé.

A recommander chaudement!

Maxgrind
IP:83.195.130.183
Invité
Posté le: 22/01/2014 à 12h22 - (110777)
Raaaaaaah, ça serait pratique un correcteur des fois :D
- calquées sur les riffs*
- virage amorcé*

Et j'en profite pour rajouter que le morceau Minus Infinity est vraiment digne d'un morceau de Red Harvest (mais à la sauce Colosso). Il aurait pu facilement figurer sur un de leurs albums tellement il colle parfaitement au style du groupe.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2014 à 22h43 - (110787)
Ça fait plaisir tes coms Max Grind, ta passion du groupe se ressent vraiment dans tes propos.

Maxgrind
IP:83.195.130.183
Invité
Posté le: 23/01/2014 à 10h44 - (110795)
@Pamalach : tu vois lorsqu'on commente tes chros? :)

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 23/01/2014 à 23h20 - (110800)
Oui mec je les voie



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker