COILGUNS/NEVER VOID - Split (Dead Dead Dead Music/Invektiv/Savour Your Scene/Hummus) - 20/02/2013 @ 07h52
Il y’a les groupes qui envoient des cd-r accompagnés d’une photocopie de la jaquette et il y’a COILGUNS et NEVER VOID qui envoient un exemplaire de leur split. Un très bel objet numéroté entièrement fait main au format A5, avec un disque imitation vinyle, et livré dans une enveloppe noire hermétiquement fermée par un véritable sceau au couleur d’ Hummus Records, un des quatre labels qui se sont associé pour sortir ce bel objet. Il est maintenant temps de parler musique. Le split se divise en quatre partie : deux titres inédits de COILGUNS, deux titres inédits de NEVER VOID, deux titre live de COILGUNS et deux litre live de NEVER VOID.

C’est COILGUNS qui fait verser le premier sang avec une doublette de morceau démontrant la versatilité et le créativité du groupe. Un premier titre long (plus de sept minutes) et sinueux, un second titre très court et rentre dans le lard (moins de deux minutes). Le premier morceau « Mandarine Hornet » illustre la folie et le sens de la composition du groupe qui prend le temps de poser une atmosphère avant d’attaquer frontalement. Le morceau baigne dans le style mathcore avec des relents de post metal. On semble reconnaitre du Breach, du Converge ou encore du Botch. « Mandarine Hornet » est un excellent morceau à la fois varié, agressif, et tendu comme un string. Porté par un riff de guitare schizophrénique et un extraordinaire jeu de batterie, on se trouve incontestablement en face d’un très grand morceau. « Dewar Flasks » est beaucoup plus direct, limite crust-hardcore, speed, virulent, teigneux, les suisses mettent la guerre pendant deux minutes montre en main. Les deux titres live sont plus anecdotiques car handicapé par une prise de son vraiment limite avec des coupures, des sautes de son et des larsens dégueulasse. Par contre niveau énergie et folie furieuse là, on est bon, la preuve que COILGUNS ne triche pas et s’arrache les tripes sur scène.

NEVER VOID, eux, sont allemands et vont droit au but en mélangeant metal et crust punk dans un joyeux bazar. Moins travaillé et torturé que les collègues suisses, les allemand bastonnent à base de mornifle dans les dents et de calote sur ta bouche. Faut imaginer la brutalité primale d’un Bolt Thrower et le côté roots in your face d’un Discharge. « Hungry For Needs » par exemple s’en va à l’assaut tambour battant et sabre au clair. Les allemands filent droits et vont de A à Z en annihilant toutes les autres lettres. « Direktore », à peine plus long, s’inscrit dans la continuité avec un son un poil plus gras porté par une basse casse brique, et un break des plus goûtu. Les deux titres live bénéficient d’un meilleur enregistrement que COILGUNS et confirme qu’eux non plus ne triche pas et envoie du gros bois sur scène. Ils proposent un titre plus alambiqué, « Null And Void », aux petits relents de Tool musclés très intéressant et qui dévoile une autre facette, plus technique, de NEVER VOID. Dun bon ici aussi.

Les deux groupes ont leur style, se complètent parfaitement bien et livre quatre titres chaotique et brutaux d’une très grande qualité. Puis vu la gueule du packaging et le petit nombre d’exemplaire disponible, ce serait vraiment con de s’en priver.



En écoute sur Bandcamp - 95 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 08/10 | Nb de lectures : 11281




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker