CIRCLE II CIRCLE - Consequence of Power (AFM/Underclass) - 20/10/2010 @ 08h32
10 ans après avoir quitté Savatage, Zak Stevens est toujours dans le milieu du power metal avec son groupe Circle II Circle qui sort là déjà son 5ème album, "Consequence of Power", titre ô combien évocateur et corroborant avec la réalité du monde dans lequel l'on vit aujourd'hui. Disons le tout de suite, ce nouvel album ne restera pas dans les annales du genre, MAIS, ça n'en reste pas moins un album très agréable à écouter, pour de multiples raisons: la première c'est qu'on a affaire à des musiciens accomplis que ce soit bien sûr Zak, chanteur talentueux qui à travers tout l'album saura retranscrire diverses émotions (superbe prestation par exemple sur la ballade finale "Blood of an Angel"), mais aussi le guitariste Andy Lee qui nous régale de riffs et de plans de guitares pas forcément techniques, mais suffisamment intéressants à l'oreille pour qu'on s'y intéresse (disons qu'il sait apporter un certain groove ou de l'agressivité suivant le tempo du morceau joué). Le batteur et le bassiste ne sont pas non plus en reste, le premier m'ayant agréablement surpris pour son jeu assez technique et fluide, qui s'adapte à tous les tempos, le second n'étant pas omis dans le mixage et se faisant plaisir à plus d'une reprise, permettant au groupe de gagner du feeling et de garder un côté "improvisé" qui change des stéréotypes du genre...

La deuxième chose qui me plaît sur cet album, c'est sa diversité dans les sons et les ambiances (bon c'est pas non plus un album aventureux, les structures des morceaux sont souvent identiques), mais l'exemple le plus représentatif qui me vient en tête, c'est la comparaison que l'on peut faire entre les 2 premiers morceaux de l'album: "Whispers of Vain" présente un heavy résolument moderne aux riffs bien sombres, alors que le titre "Consequence of Power" donne davantage dans un power metal des plus classiques et sonnant plus "joyeux": tempo élevé, refrain un peu bateau qui entre vite en tête, des riffs et des harmonies minimalistes, la recette épuisée à maintes reprises mais qui fera mouche auprès des fans du genre... On passe aussi par exemple d'un "Mirage", aux relents stoner et groovy, à un "Episodes of Mania" à nouveau typé power metal, avec son alternance couplets mélodiques et refrain énergiques, et des soli assez irréels pour le style pratiqué. La fin de l'album propose aussi un chassé-croisé entre les titres heavys que sont "Redemption" (au refrain magnifique) et "Anathema", titre plus massif aux soli à nouveau bien fous, et les plus mélodiques "Take Back Yesterday" et "Blood of an Angel", accompagné plus ou moins partiellement par du piano pour un rendu dans les 2 cas absolument splendides. Car si le premier reste un titre bien musclé, où les mélodies ne sont pas en reste et permettent à ce morceau de se démarquer du reste de l'album, "Blood of an Angel" est carrément une ballade, certes un peu banale, mais franchement elle est loin d'être dégueu (et monsieur Stevens chante agréablement bien). De quoi clôturer de fort belle manière cet album.

Mais tout n'est pas non plus parfait sur ce disque, notamment le milieu de l'album, où 3-4 morceaux se suivent et se ressemblent, donnant l'impression d'un entassement musical qui rebutera l'auditeur voulant découvrir le groupe: d'abord un "Out Of Nowhere" bien heavy dont la ligne vocale du refrain est une réussite et le solo fait flotter le parfum des années 80, un "Remember" par la suite tout aussi lourd sur le plan musical qui aura par contre du mal à accrocher l'auditeur, le morceau bonus "Symptoms of Fate" présent sur l'édition digipack utilise la même recette en moins "lourd" et n'apporte rien de très attrayant, alors que comme dit plus haut "Mirage" a de bons relents stoners/rock, donnant donc surtout dans le mid.tempo (avec des soli à tomber par terre, dignes sans problème d'un Zakk Wilde !). Et c'est ce qui est paradoxal avec le reste de l'album que j'ai trouvé beaucoup plus diversifié comme dit plus haut. Autre élément un peu négatif, c'est le côté accrocheur que le groupe ne semble pas trop avoir utilisé (je parle surtout pour les refrains qui ne sont pas mauvais, mais certains auraient pu gagner en simplicité et auraient je pense davantage marqué les esprits), "obligeant" l'auditeur à de nombreuses écoutes pour capter l'esprit de chaque morceau (mais je le répète, je ne trouve pas cet album forcément complexe sur le plan musical, il lui manque surtout un côté direct).

Le bilan est au positif pour ce 5ème album de Circle II Circle, qui s'il ne figurera pas parmi les meilleurs album de heavy de l'année, aura au moins le mérite de plaire à ceux qui veulent un album rempli, sans de réels morceaux faibles et avec un niveau de composition plutôt flatteur et à la hauteur.




Rédigé par : gardian666 | 14.5/20 | Nb de lectures : 12266




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker