CHURN – Twelve easy steps to endsville (Casket records/M10) - 16/06/2003 @ 09h44
L’Ecosse vous connaissez ? Oui, bien sûr, tout le monde connaît les stéréotypes du pays. Ses Kilt, ses pubs, ses paysages sublimes, son monstre du Loch Ness (Nessy pour les intimes) et ses indigènes à l’anglais quasi-incompréhensible. Mais on oublie trop souvent derrière ce fatras folklorique que l’Ecosse est une région très pauvre où le chômage côtoie la misère, où la croix rouge s’est vue contrainte de secourir les plus démunis, il y a encore quelques années. Difficile à croire dans un pays « civilisé » si proche du notre. Evidemment, tout n’est pas noir et je ne vais pas vous écrire du Zola mais tout ceci pour vous faire comprendre l’état d’esprit que peuvent avoir les membres de CHURN puisque, comme vous l’aurez sans doute compris, ils nous viennent d’Ecosse.
Voici donc ce premier album de CHURN au titre évocateur : « Twelve eavy steps to endsville » qui nous fait bien comprendre qu’il n’y a pas de quoi être heureux à faire partie de ce monde. En fait, cet enregistrement auto-produit date déjà de 2001 mais c’est seulement récemment que Casket Records a eu la bonne idée de le rééditer enfin d’en faire profiter un plus grand nombre. Au programme, du métal hardcore matiné de punk avec une véritable rage, une hargne, une colère sous-jacente qui vous prend aux tripes. Oh, ce n’est pas que la musique de CHURN soit particulièrement violente, loin de là. Il y a même des passages relativement tranquilles sur ce disque. Simplement, ce cocktail d’influences détonantes suinte l’insoumission, la révolte, la gniak. Le chant est vraiment emprunt de rage et d’une efficacité déconcertante. On retrouve des lignes musicales parfois d’une simplicité typique du punk et parfois syncopées dans la grande tradition du hardcore. On a droit à de belles mosh-part et à quelques moments de bravoure (dommage que je n’aie pas la tracklist en ma possession pour être plus précis). Pour infos les membres de CHURN qualifient leur musique de « pitbull métal rabique» et ça leur va comme un gant. Même si leur style n’est pas vraiment proche, le nom de BIOHAZARD traverse l’esprit par moment. L’album se termine par plusieurs titres enregistrés sur le vif, en live et il est surprenant de constater que le groupe sonne beaucoup plus hardcore dans des conditions scéniques. Toujours est-il que les membres de CHURN sont en colère et que ça s’entend…



Rédigé par : Tonton | 14/20 | Nb de lectures : 6773




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker