CHABTAN - Eleven (Autoproduction) - 20/02/2013 @ 07h52
C'est en 2011 que Chabtan, groupe parisien voguant entre deathcore et metalcore, a vu le jour. Autant dire que nous avons ici affaire à un jeune combo, qui n'a pas perdu de temps pour proposer une première production, de durée moyenne. En effet, « Eleven » est un EP 6 titres (+ intro et outro) qui tient en environ 26 minutes, ce qui nous donne déjà un bon aperçu du potentiel (ou non) du groupe. Je préfère préciser ne pas être un gros amateur et fan de tout ce qui touche au metalcore, mais après tout, c'est l'occasion avec Chabtan de découvrir un jeune combo qui a plus d'un argument pour nous donner envie de jeter une oreille sur leur musique.

Visuellement d'abord, grâce à sa chouette pochette qui orne le cd, mais également au niveau du rendu sonore, le groupe ayant bossé avec Andrew Guillotin (qui lui a déjà travaillé avec un paquet de groupes français. Citons : The Arrs, As They Burn, The Bridal Procession, Self-hate, Temple of Baal, Eidon, Fractal Gates, Monolithe, etc.). Une bonne grosse production qui colle bien au style, sans pour autant rendre le son du groupe synthétique et inhumain. Si on se concentre sur la musique en elle-même, Chabtan ne fait globalement pas dans la dentelle et ce n'est pas la prestation (vocale) de Christopher Rousseau qui me contredira. Son chant est criard et bien énervé, soutenu par des growls qui transpirent la colère. Ce n'est pas toujours le type de voix que j'apprécie, mais le résultat sur « This Day is Red » fait sacrément mal d'entrée ! Il faut dire que musicalement, les parisiens ne sont pas des billes, et alternent les parties agressives et d'autres plutôt en mid. tempo. Du blast, un peu de mosh, des riffs bien 'aiguisés', ça ne rigole pas et la maîtrise est là, donc difficile de ne pas les prendre au sérieux.

Si la première intervention en chant clair (au milieu à peu près de « Betrayer ») me fait moyenne impression (surtout quand retentit ensuite un bon gros blast assassin...), le rendu passe bien mieux sur le refrain de « Divine Vengeance », en 'duo' avec une voix plus extrême et écorchée. La 2ème moitié de l'EP cartonne aussi joliment, un morceau comme « Bloodstained Hate » reprenant un peu toutes les caractéristiques du groupe ; les différents registres de voix cités un peu plus haut, les alternances entre 'leads' mélodiques et riffs catchy, et aussi une bonne démonstration du savoir-faire du batteur qui envoie encore quelques rafales de blast et autres délicates percussions avec joie. D'ailleurs, la piste suivante, « Nacon », malgré sa durée inférieure à la moyenne, ne retient guère mon attention, ce n'est pas un titre franchement exquis. Enfin, « Worshiping Death », dernier véritable titre (avant une belle outro), se voit accompagné de 'nappes' de clavier aux allures menaçantes, qui viennent palier un refrain un peu faible.

Pour un premier coup d'essai, Chabtan est loin de se rétamer. Il y' a bien certains points qui pourraient être améliorés, mais les parisiens font déjà belle impression, même pour quelqu'un qui n'est pas le plus grand fan du genre. A noter d'ailleurs que le groupe s'appuie et traite des mythologies mésoaméricaines, comme concept textuel ; chose pas forcément courante dans le milieu !



Facebook Chabtan - 205 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 7,5/10 | Nb de lectures : 12278




Auteur
Commentaire
Imm3
Membre enregistré
Posté le: 22/02/2013 à 22h53 - (106101)
Pochette réalisée par votre dévoué serviteur, en passant. :)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker