CATTLE DECAPITATION - Monolith of inhumanity (Metal Blade/Sony) - 15/06/2012 @ 08h17
ATTENTION BOUCHERIE !!!Mais en même temps... peut-on employer cette expression même en sens figuré lorsque l'on est en présence d'un groupe militant avec autant de ferveur la cause animale et rêvant d'un monde moins barbare végétarien et respectueux des autres espèces ?
Je vous pose la question.

Bon alors voilà, CATTLE DECAPITATION nous en remet une couche bien épaisse trois ans après le truculent « The Harvest floor». Autant l'avouer tout de suite, j'ai eu un peu de mal à m'immerger dans cette nouvelle rondelle des Californiens. Non pas que le disque soit moins bon que les habituelles fournées du groupe loin de là, mais il faut bien admettre que certains choix de production étaient suffisamment fâcheux pour rendre « Monolith of inhumanity » quelque peu rebutant au prime abord. Un mixage clinique mettant en exergue un son de caisse claire, digne d'un capot de Fiat Panda, pétaradant sur la totalité du disque ; détail irritant qui aurait pu s'avérer moins gênant si la production de Dave Otero (CEPHALIC CARNAGE, ENEMY REIGN, NIGHTBRINGER) avait mis à l'honneur les guitares plutôt que l'impressionnante batterie de David McGraw. Alors oui, ça m'a un peu quelque peu piqué les oreilles et puis... au fil des écoutes... la pilule a fini par passer. Parce qu'à cause de cet horripilant son de casserole, le dernier CATTLE DECAPITATION est un peu comme une piscine à 22 degrés. On fait la grimace en s'immergeant dedans mais une fois qu'on y est, on n'a plus vraiment envie d'en sortir.

Une fois adapté on peut enfin se repaitre sans retenu du brutal death de CATTLE DECAPITATION et reconnaître que le groupe a su, au fil de ses sorties affiner un style de plus en plus personnel : alliage vindicatif de blast supersoniques de riffs assassins associé à une dualité vocale lorgnant régulièrement vers des coassements nasillards propre au black métal. Oui une fois encore CATTLE ne fait pas dans la dentelle en nous offrant un album résolument moderne offrant une avalanche de riffs majoritairement inspirés. On ne fera pas grand cas de ces quelques incursions de guitares propre au tendance « Nintendo-core » d'une scène US méchée pour jubiler devant le large panel de riffs assassins déployés ici.

Même si CATTLE DECAPITATION aime à plomber parfois ses tempos au point de donner une tonalité presque martiale à sa musique, frénésie semble être le maitre mot qui anime l'ensemble de ce « Monolith of Inhumanity » au point de rendre presque claustrophobique l'écoute en boucle de la bête. Avec une montée en puissance allant crescendo avec des titres comme « Forced gender reassignment » (et un gravity blast planté au milieu qui dépose l'auditeur sur place), le splendide « Your disposal » ou le sombre final hallucinant de « Kingdom of tyrants » (la chapelle Sixtine de l'album), CATTLE DECAPITATION confirme son statut de valeur sure de la scène californienne avec laquelle il faudra définitivement compter dans les années à venir.

Difficile également de ne pas s'arrêter un instant sur le superbe visuel de ce cinquième album se référant irréfutablement à l'énigmatique monolithe de Stanley Kubrick dans son « 2001 l’Odyssée de l'espace » symbolisant la naissance de l'homme et par la même occasion l'avènement de son inhumanité latente et nous rappelant que sous notre apparence d'homme, la bête demeure.

Un album monstrueux particulièrement riche en rebondissements et variations diverses qui devrait ravir les aficionados et convertir les derniers sceptiques.

http://www.cattledecapitation.com/ - 201 visite(s)

Kingdom of tyrants - 226 téléchargements


Rédigé par : Tonton | 16/20 | Nb de lectures : 15177




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 08h38 - (102536)
Bon album mais perso j'ai été un peu déçu par rapport aux 2 précédents. Le son de batterie ultra synthétique n'aide pas beaucoup en plus. Quelques bonnes petites tuerie en tout cas (le dernier titre notamment) et Travis est absolument énorme au chant.



Peporc
IP:90.35.232.145
Invité
Posté le: 15/06/2012 à 12h14 - (102543)
Album de l'année, 20/20.
Le chant est révolutionnaire.

RWIN
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 13h42 - (102546)
Très bon album, la note est pleinement justifiée ! Et ce chant. Tout bonnement impressionant...



pestis
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 14h07 - (102548)
Je ne sais pas si l'extrait YT proposé est super représentatif de l'album, mais c'est super impressionnant, ça donne vraiment envie !


pestis
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 16h15 - (102549)
Au final j'ai écouté ce titre en boucle et je le trouve géniallissime... donc album commandé !

Patdeath
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 22h07 - (102555)
difficile à appréhender aux premières écoutes en tant que novice de ce groupe mais après... quel délice, une véritable boucherie. L'album est à se procurer rien que pour la performance du chanteur qui m'a mis une énorme claque!!! Il y a un gros travail de modulation et d'effet naturel, un régal à écouter au casque CATTLE ET DYING Chaud l'été!!!



Nico_Of_The_Dead
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2012 à 03h30 - (102558)
Quelle finale! Chapeau!



Desanusor
IP:88.162.17.109
Invité
Posté le: 16/06/2012 à 10h19 - (102560)
Même recette que le précédents ça défonce à peu près tout ce qui sort en extrême et pour ceux qui les ont vu en live c'est aussi une tuerie.
Ce CD et le précédent sont peut-être ce qu'il y a de plus novateur dans le bourrin de porcio depuis longtemps !!!

dyingsylvanus
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2012 à 09h38 - (102567)
Pas trop de changement par rapport au precedents, niveau composition et évolution, à part sur le dernier titre, mais mono est l'album charnière dans la carriere du groupe.

Sa prod plus moderne mais synthétique, exactement comme l 'imagerie du clip qui va avec, le rapproche des sorties actuelles (bonnes ou mauvaises)et va permettre a cattle de toucher un plus large public (aficionados de musique qui te colle au plafond j'entend).



Sagal
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2012 à 16h47 - (102586)
La simultanétité de la publication de cette chronique avec celle du dernier Dying me fait vraiment trouver que la sélection aurait été plus méritée pour Cattle.
Le son de batterie de "Monolith..." ne me pose absolument aucun problème et les deux albums ont des prods excellents mais pour ce qui est du songwriting, de l'atmosphère, de la qualité des textes, il y a un vrai aboutissement chez Cattle Decapitation qui font vraiment évoluer le/leur genre.
En comparaison, j'ai l'impression que "The Harvest Floor" était le brouillon de celui-ci: Plus fouillis, ça partait dans tous les sens...
Là, c'est mieux structuré, on retient mieux les riffs et mélodies, aucun morceau qui fait remplissage.
Et les quatre musiciens sont sidérants, sur album et en live. Les deux qui m'ont le plus scotché étant le guitariste et le batteur: Des machines !
Bref, sûrement mon album extrême de l'année :-)




Desanusor
IP:88.162.17.109
Invité
Posté le: 19/06/2012 à 06h05 - (102594)
The Harvest Floor serait plus la version non édulcorée de cette album...
Ce que Cattle a compris c'est que pour plaire il faut être un peu plus accessible que ce soit par la prod ou par les structures et d'un sens cela sublime leur style d'avoir fait ça mais je peux pas laisser dire que The Harvest Floor est brouillon pour moi c'est leurs chef d'oeuvre 20/20 THF et 19/20 MoH !!!

Desanusor
IP:88.162.17.109
Invité
Posté le: 19/06/2012 à 06h06 - (102595)
Sinon tout à fait d'accord la sélection serait amplement méritée pour ce cd.

senior canardo
IP:94.199.125.58
Invité
Posté le: 19/06/2012 à 13h46 - (102601)
" un son de caisse claire, digne d'un capot de Fiat Panda", merci Tonton pour la barre de rire !

Sagal
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2012 à 18h12 - (102605)
@ Desanusor: Je précise que, The Harvest Floor, je ne le trouve pas brouillon. Il est très bien réalisé à tout niveau mais j'ai dit "le brouillon de celui-ci" dans le sens où je trouve ce "Monolith..." encore un cran au-dessus.
Mais on est d'accord: Ils partaient de haut.
Et on peut aussi voir ça comme l'un étant un petit plus édulcoré que l'autre ;-)
Bref, vive Cattle Decapitation !!!

Desanusor
IP:88.162.17.109
Invité
Posté le: 19/06/2012 à 21h20 - (102612)
Mes excuses dans ce cas !
Sinon on pourrait même dire que le virage vers leurs style actuel est amorcé dés Karma Bloody Karma.

En tout cas j'ai hâte de les voir au Motocultor fin aout pour la deuxième fois cette année ça défonce encore plus en live.

Sagal
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2012 à 21h49 - (102617)
No problemo, c'est vrai que "brouillon" ça peut être péjoratif !
Et oui, pour le live, je les ai vus au Glazart et j'en ai encore la mâchoire qui pend :-)

Maxgrind
IP:2.9.236.237
Invité
Posté le: 22/06/2012 à 23h52 - (102690)
+1 Desanusor
The Harvest Floor était leur chef d'oeuvre mais la consécration viendra grâce à un Monolith Of Inhumanity certes plus accessible mais toujours aussi jouissif, inspiré et bourrin!
@ TOnton: tu le sors d'où le gravity blast de Forced Gender Reassignment? Pour moi, c'est du hammer blast sur un gros riff black donc j'aimerais savoir si tu parles de la bonne chanson!
Sinon, les morceaux énormes, y'en a la pelle. Le final est impressionnant tellement ça monte en puissance et en intensité!
Do not resuscitate avec ses gravity blast de barbare et ses passages black ultra efficaces, YOUR DISPOSAL le premier chef d'oeuvre de l'album tellement l'influence black est parfaitement intégrée au brutal death de CD, The Monolith un morceau digne d'un Red Harvest et Kingdom Of Tyrants le second chef d'oeuvre de l'album (mes aïeux, cette torgnole légendaire!).
La palme revient à Travis, ce chanteur est vraiment le meilleur dans ce domaine. Dave McGraw toujours aussi véloce mais moins impressionnant par rapport à The Harvest Floor (patterns moins fouillés, plus de double, moins de gravity)...
Enfin, la tuerie de l'année devant Dying Fetus!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker