CASKETS OPEN - To Serve the Collapse (Ranka) - 19/03/2015 @ 07h47
Les finlandais de Caskets Open viennent de créer un nouveau cocktail. Ils partent sur une base tequila/vodka/malibu, qu’ils agrémentent de jus de tomate, jus d’orange et d’un zeste de citron. Ils frappent le contenu pour ensuite puis y ajouter du tabasco. De la menthe pré-mâchouillé y est insérée, ainsi que des éclats de coco, puis la glace pilée fusionne au contenu final. Ce breuvage vous tente-il ? Trop fouillé et indigeste, me dites-vous ? Pourquoi serait-ce hétérogène ? Caskets Open ne s’embête pas de toutes ces interrogations ! Le grand mixer s’intitule To serve the Collapse. Sur une base doom traditionnel, ils y combinent d’un titre à l’autre du rock, du hardcore, du punk, et en fouinant davantage on peut y déceler d’autres influences. Même la prod’ fait office de fourre-tout, où il faut jouer avec la molette du volume de sa chaîne-hifi au grès des titres. C’est la foire du trône, tout y est mené sans une once d’homogénéité, et cet assemblage bizarre d’influences sans fil rouge peut en perturber certains. L’immersion est difficile, et c’est ce qui jure sur cette galette. A aucun moment, on ne sait sur quel pied danser, et le doom que je suis venu chercher est noyé d’idées trop éloignées du mouvement premier de l’album. Le grand écart, je laisse cela aux danseuses ballerines, puisque une certaine tenue de route est exigée, davantage lorsque l’opus s’étire sur 67 longues minutes.

Le fond, tout comme la forme, est chamboulé. L’explosion gustative continue jusque dans la valeur intrinsèque de cet opus et de ses 11 morceaux. On passe sans sourciller du très bon à l’anecdotique en un rien de temps, entrecoupé de moments tout juste corrects. Cette qualité inconstante dessert l’opus, mais le résume parfaitement. Chaque titre pris individuellement est agréable puisque le trio a une certaine facilité pour donner vie à sa musique, a un certain doigté dans sa composition, et sait créer une ambiance St Vitus(ienne) d’assez bonne facture. Mais dans ses grandes lignes, To serve the Collapse est le parfait exemple de l’album bancal, qui donne l’impression d’avoir été composé à différentes périodes et par différents artistes. Même l’artwork induit en erreur son auditoire puisque sa musique n’est pas aussi sombre qu’il laisse le supposer. Trop long pour véritablement marquer les esprits, le doom offert ici y est très rock, sans lourdeur ni riffs pachydermiques tant espérés, affublé d’un chant clair juste et légèrement surjoué, mais qui sait s’adapter au grès des styles développés. A leur décharge, leur tentative de mixer des styles antinomiques est louable et fort d’un savoir-faire finlandais. Oui, comme bien souvent, les nordiques savent faire résonner leur musique !

Etre touche-à-tout est une qualité indéniable, mais encore faut-il avoir un fil conducteur ! L’art du trio finlandais est cyclothymique et To serve the Collapse ressemble plus à une compilation qu’à un véritable album. Ils ont un vrai cœur d’artichaut, et il reste donc à déterminer votre seuil de tolérance.



Ecoute intégrale - 71 téléchargements


Rédigé par : Bras Cassé | 12,5/20 | Nb de lectures : 8662




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker