CARACH ANGREN - Where The Corpses Sink Forever (Season of Mist) - 17/08/2012 @ 08h16
Véritable révélation dans le créneau Black Symphonique en 2008 avec son premier album Lammendam, le trio hollandais CARACH ANGREN prend décidemment du galon avec les années. Le groupe qui avait tapé dans l’oreille des fans de DIMMU BORGIR période Enthrone Darkness Triumphant et Spiritual Black Dimensions, et d’autres formations underground très appréciées comme TVANGESTE, a signé chez Season of Mist pour son 3ème opus, après deux disques chez Maddening Media.

Si Lammendam s’était avéré tout bonnement excellent, on ne peut pas dire que CARACH ANGREN atteignait des sommets d’originalité. Le groupe a donc essayé de faire évoluer son son, se dirigeant plus vers un Metal horrifique et théâtral, avec des concepts très littéraires et cinématiques à la clef. Death Came Through A Phantom Ship (2010) oeuvrait donc dans une mouture bien plus symphonique, pas forcément avec la réussite car, pour ma part, j’avais trouvé cet album très plat. Where The Corpses Sink Forever, le 3ème opus des hollandais peinturlurés, va donc montrer une évolution dans la continuité. Mais dans la forme, cette nouvelle offrande jette le trouble. Retour à un son plus Black Metal ? Pas vraiment, d’ailleurs un des gros défauts de Where The Corpses Sink Forever est ce son de gratte très sec et sous-mixé qui manque cruellement de puissance, bien que les riffs mélodiques sont globalement très entraînants. Un disque tout aussi orchestral que le précédent, voire encore plus ? Non plus, les éléments symphoniques sont plus discrets que sur Death Came Through A Phantom Ship où ils occupaient tout l’espace, mais sur la qualité des arrangements il n’y a une nouvelle fois rien à redire, CARACH ANGREN fait vraiment du très bon boulot en ce qui concerne son aspect symphonique et orchestral.

Alors quoi ? Inutile de chercher à décortiquer dans ses moindres détails Where The Corpses Sink Forever, il s’agit tout simplement d’un nouvel album de CARACH ANGREN. Passés les petits défauts et le manque de réelle nouveauté, on apprécie très vite cet album qui est un disque de Black sympho de qualité. Le groupe se trouve d’ailleurs une nouvelle accroche intéressante, qui est le chant de Seregor. Omniprésent, son ton déclamatoire fait vraiment toute la force de cet album, bien que sa voix n’a vraiment aucune originalité ses lignes vocales sont vraiment très efficaces (cf. "Sir John"), et j’irai même jusqu’à dire que c’est un des meilleurs chanteurs de Black sympho actuels car son ton est parfaitement maîtrisé de bout en bout. En 43 minutes, Where The Corpses Sink Forever va à l’essentiel en 9 morceaux, et après une intro narrative de rigueur l’album démarre fort avec les 2 brûlots que sont "Lingering in An Imprint Haunting" et "Bitte Tötet Mich". S’enchaînent ensuite des morceaux plus classiques, dont l’intérêt ne baisse pas malgré une légère linéarité de l’ensemble. Le plus symphonique "The Funerary Dirge of A Violonist", l’interlude bien sombre "Sepctral Infantry Battalions", le très rythmé "General Nightmare", ou encore le final parfait avec "These Fields Are Lurking (Seven Pair of Demon Eyes)", illuminent cet album de Black sympho sans prétention mais très bien torché.

On regrettera toutefois le véritable manque de punch de la prod. Certes, il n’y a rien de choquant pour du Black, mais un morceau comme "Little Hector What Have You Done?" aurait gagné à être plus dynamique, et le travail des zicos devrait être mis plus en valeur, notamment le batteur Namtar, et pas seulement le claviériste Ardek (et bien sûr l’excellent chanteur Seregor). Surtout quand on se rappelle que Lammendam bénéficiait d’un son parfait. Mais rien de bien grave, car dans le fond Where The Corpses Sink Forever est vraiment un très bon album de Black sympho. CARACH ANGREN ne révolutionne vraiment rien, mais continue à nous livrer des disques de qualité, avec cette fois-ci un album parfaitement équilibré entre l’agressivité du Black et les envolées orchestrales du genre symphonique. Le groupe devra probablement se renouveler pour continuer sa percée, mais pris tel quel Where The Corpses Sink Forever est un album de très bonne qualité, à ne pas manquer pour les amateurs de « pur » Black sympho dont la scène actuelle manque cruellement de bonnes formations.



http://www.carach-angren.nl - 151 visite(s)

Lingering in An Imprint Haunting - 118 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 13007




Auteur
Commentaire
Will
IP:90.36.121.5
Invité
Posté le: 17/08/2012 à 09h45 - (103336)
La production est indigne d'un groupe de cette envergure. "Lammendam" avait le gros son, ce qui permettait aux morceaux - excellents - d'exprimer toute leur saveur et mettait l'accent sur la finesse de l'écriture. Après ce disque, plus rien. La crise, sans doute. Ca sonne comme une démo (encore que la plupart des démos, aujourd'hui, soient mieux torchées sur le plan de la mise en son), tout comme l'album précédent, d'ailleurs. Quelle déception !

mydrin
Membre enregistré
Posté le: 17/08/2012 à 12h01 - (103339)
un très bon album qui aurait été encore meilleur avec une prod. plus puissante



AKHII
Membre enregistré
Posté le: 17/08/2012 à 18h05 - (103341)
j'ai envie de dire la même chose que mes camarades, et comme tout le monde j'imagine, je regrette uniquement la prod, excellent album!



TrAshLOLO
Membre enregistré
Posté le: 18/08/2012 à 22h53 - (103350)
J'ai complètement adoré !

Ambiance, mise en "scène", histoires... tout est excellent pour peux qu'on se donne la peine de s'y plonger totalement....

...malheureusement, ce style de métal demande une production de haute volée qui n'est pas vraiment présente ici. Ce n'est pas affreux loin de la, mais c'est quand on est proche de la perfection que le détail qui fâche deviens aussi gras, bouffi et hors de propos qu'un nez de poivreau rougeot et boutonneux sur le visage de la Joconde.

Un album concept excellentissime amoindris par une prod à peine moyenne.



Siegfried
Membre enregistré
Posté le: 19/08/2012 à 04h32 - (103352)
la prod aurait certainement pu être meilleure c'est vrai , mais celà dit rien de catastrophique non plus. Cruelty and the Beast de Cradle à une prod tout simplement horrible et ça n'empèche pas l'album d'être culte.

Tout ça pour dire que ce nouveau Carach Angren est pour moi leur meilleur album car il est tout simplement celui qui met le plus avant la touche personelle du groupe (à savoir ce coté théatral).

Je rajouterai , vu que la kro n'en fait pas mention , que le concept de l'album est excellent et que les paroles , qui collent très bien à la musique et aux ambiances , ont la particularité d'être très accessibles (loin de ce qui se fait habituellement dans le black metal donc) tout en étant parfaitement bien écrites.

Un excellent album (l'un des disques de l'année pour ma part) à écouter avec le livret sous les yeux.



CLV
IP:86.67.157.29
Invité
Posté le: 21/08/2012 à 17h18 - (103366)
Il y a surement du travail du coté de la composition et de l'écriture des textes, mais sur le plan de la prod c'est un peu une insulte envers les fans du groupe... La pochette est une blague (une photo des membres du groupe en guise de pochette...à nouveau...merci pour le renouvellement et la créativité)et le mixage incroyablement baclé (guitares lointaines et grésillantes, la voix, la batterie très limite...). C'est un gentil 15/20 je trouve. Malgré que l'on puisse apprécié l'album en faisant abstraction de tout ça, je trouve ça dommage pour CA.

Franchement quand un groupe arrive à ce niveau, qu'il a des compos bien originales, il va au bout des choses... C'est triste, mais ça illustre bien la scène Black sympho d'aujourd'hui.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 21/08/2012 à 18h02 - (103367)
mouais, je vous trouve un peu durs quand même. la prod n'est pas si catastrophique que ça, c'est hard au début mais on s'y fait vite du moment qu'on est habitué à des prods Black un peu plus froides. pour du Black, ce n'est pas choquant, sincèrement. c'est plus du niveau du relatif, sachant que le premier album avait une prod excellente. mais ça ne casse pas tout non plus.
puis, vous jugez sur le son CD? j'ai trouvé que ça passait bien mieux sur hi-fi (et pourtant Satan sait à quelle point j'ai un hi-fi de merde).

quant aux paroles je ne les ai point, mais je vais peut-être essayer de me pencher dessus si je suis passé à côté de quelque chose (j'avoue que je ne cours pas après les paroles de manière générale, et encore moins pour le Black)

Siegfried
Membre enregistré
Posté le: 27/08/2012 à 06h41 - (103402)
CLV > justement , le problème de beaucoup de groupes de black sympho actuels est qu'ils misent d'avantage sur une prod en béton plutot que sur la composition de leurs morceaux ... pour ma part je n'accorde pas une si grande importance à la prod (même si il y a un minimum) , je préferai toujours de très loin un album avec une prod qui n'est pas au top mais avec de bonnes compo à un album surproduit avec des compos plates.

Witchcraft d'Obtained Enslavement est loin d'être une grosse prod et ça reste pourtant une des référence du genre.

ZeSnake > je l'ai écouté sur CD et au casque , et comme je l'ai dit , la prod aurait pu être meilleure mais elle n'a rien de catastrophique non plus. Les compos tuent et c'est bien là l'essentiel.

mydrin
Membre enregistré
Posté le: 02/09/2012 à 19h08 - (103507)
J'ai écouté l'orignal en voiture (avec du bon matos) c'est vraiment le gros point noir cette production ratée, un comble pour ce style de musique :-((

schrissse
IP:78.114.22.104
Invité
Posté le: 30/05/2013 à 00h40 - (107632)
Le son aurait pu etre meilleur c'est vrai mais l'album est tellement bon que au final rien à foutre. 18/20.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker