BROKEN LINKS - Disasters: Ways To Leave A Scene (Devil Theory) - 18/02/2013 @ 09h18
Je vais encore une fois devoir m’excuser auprès des plus sensibles, mais il va me falloir une fois encore traiter un album bien peu Metal. Allez, cliquez sur une autre chro et oubliez cette page, et on en parle plus. J’appelle juste les quelques amateurs de Rock alternatif un brin électronique à rester dans la place. Voilà donc BROKEN LINKS, un « alt-rock three piece » qui nous vient de Southampton, ville surtout connue par ceux qui suivent le football anglais. Nanti d’un deal chez Devil Theory Records, le groupe signe en novembre 2012 son premier opus longue-durée, Disasters: Ways To Leave A Scene (un nom qui aurait pu convenir au dernier album de YATTERING, ou bien d’autres…).

Point de Metal donc (oui, encore désolé, épargnez-moi je souffre déjà assez comme ça), mais un « rock indus avec des sous-couches de post-punk et de new wave ». BROKEN LINKS situe ses influences chez JOY DIVISION, NINE INCH NAILS, DEPECHE MODE, MANIC STREET PREACHERS ou encore BUSH (non, pas deubleiou). Les touches de NIN, je les cherche encore à vrai dire, et ma connaissance des autres formations citées étant très limitée, j’ajoute juste que certains passages et notamment le chant me font énormément penser à MUSE. Un rock british pas très énervé mais un minimum saturé (certains passages de grosses grattes décoiffent), avec des influences éparses mais un touché postpunk/new-wave tout à fait évident (bien que ma culture du genre s’arrête aux albums de KILLING JOKE des années 80, donc ça vaut ce que ça vaut). Disasters: Ways To leave A Scene est un album particulièrement gourmand, proposant 14 morceaux pour plus d’une heure de musique, et autant dire que l’on frôle l’indigestion ou un ennui qui s’installe brusquement et de façon durable.

Les compos sont rondement bien menées, les effets électro bien intégrés et le groupe se débrouille pas mal. Dommage qu’à mon goût, le chant soit très moyen, et c’est un des défauts principaux du disque avec sa durée bien trop longue pour un album de Rock (même si l’on aura droit à un final très épique). Les morceaux (hors interludes, très bons par ailleurs et notamment "----/----") pratiquement tous au format single ont une identité assez marquée, mais à vrai dire j’ai bien du mal à accrocher au Rock electro tendance eighties de BROKEN LINKS. On trouve ça cool au début, puis on se lasse vite. Des morceaux comme "Electrik", "What Are You Waiting For?", "Therapy Sessions in the Dark", "The Best Laid Schemes of Mice and Men" tirent leur épingle du jeu, au milieu d’autres plus lénifiants comme "Choice/Decay (Part II)" ou "What Are You Addicted To?". Et c’est tout. Un album sympa mais qui ne va pas chercher très loin. Ou alors le style ne me touche pas le moins du monde, ce qui est fort possible. A vous de voir… BROKEN LINKS a des choses à dire dans son créneau bien particulier, mais pour l’instant des défauts sont présents (le chant) et le groupe a succombé au péché de gourmandise. Un premier album encourageant, mais sans plus.

http://www.facebook.com/brokenlinks - 115 visite(s)

Bandcamp - 129 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 10664




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker