BRIAN WELCH - Sauve-moi de moi-même (Première partie) - 11/05/2012 @ 07h59
Je pense que tout le monde sait qui est Head et pourquoi il a alimenté les chroniques des magazines du monde entier il y a quelques années déjà. En invitant Dieu à entrer dans son cœur (la formule est de lui) Head a vu sa vie sous un jour nouveau et a décidé de faire un certain nombre de changements en arrêtant les drogues et en arrêtant de jouer de la guitare dans KORN. Pris par une grande partie du public et de ses collègues pour un illuminé pris d'une grave crise mystique, Head a donc décidé à travers ce livre de revenir sur sa vie et sur ce qui l'a motivé à prendre une telle décision.

Avant de lire, je m'étais préparé à un certains nombre de choses. Je m'attendais à ce que Head vienne prêcher la bonne parole en essayant de convaincre le maximum de monde que la religion était la voie vers le bonheur et la rédemption. J'espérais aussi en même temps qu'il ferait preuve d'un peu de réserve et qu'il nous livrerait au passage quelques petites anecdotes sur sa vie de musicien quand il était dans KORN. Au final, Head parle plus de religion que de Korn et donne à cette autobiographie une tournure particulière... qui ne conviendra pas à tout le monde.

A la fin de la lecture de « Sauve-moi de moi-même » une chose est claire : Head était (est ?) un homme tourmenté qui s'est tourné vers Dieu au moment où il fonçait tout droit vers la mort en se droguant comme un damné. Je ne vais bien évidemment pas juger de la pertinence de ses choix d'autant que Head explique clairement comment et pourquoi il s'est tourné vers Jesus Christ.
Un des principaux problèmes de ce livre, c'est que même si on est assez tolérant, au bout d'un moment, lire pendant des lignes et des lignes que Dieu est amour etc, etc, cela commence à devenir un peu fatiguant. Car autant quand il est dans KORN, son discours sur dieu est relativement ténu, autant dès qu'il devient religieux, Head commence à envoyer du bois sans faire de détails.

On comprend alors bien vite que Head se fout complètement de savoir comment on peut le considérer : il a trouvé un équilibre à travers la religion. Et si avec ce livre, il peut convaincre un ou deux fan de Korn que la religion est salvatrice, il va pas se priver (encore une fois, la formule est de lui).
Jonathan Davis a déclaré qu'il pensait que Head s'était sauvé tout seul et que tout son délire autour de la religion n'était qu'une illusion. Cela sera à chacun, selon ses convictions de juger de la possibilité d'un salut divin ou non.

La partie qui nous intéresse plus particulièrement est bien sûr tout celle autour de Korn, de l'ascension de l'album éponyme jusqu'à "See you in the other side". Head parle des années Néo avec un détachement assez étonnant qui surprend un peu au départ. Il ne cache rien de ses moments de débauches et ne se la joue, finalement, pas trop moralisateur. Il livre quelques anecdotes sur la vie de Korn et ébrèche quelque peu le mythe de la rock star en dévoilant certains aspect du music business qui ne sont pas vraiment Rock n'roll.
Le récit de ces années reste néanmoins très étonnant tant Head y apparaît un peu comme un spectateur, un peu comme s'il avait témoin d'une époque où il se souvient avant tout de sa souffrance.
Head apparaît cependant comme un mec sympa, humble quand il parle de son statut de musicien, étonnant quand il parle de ses anciens camarades de jeu, et assez attendrissant quand il parle de sa relation avec sa fille.

On aurait bien sûr préféré qu'ils nous livrent plus de clés sur la création du son « Korn », de ce qui a motivé le groupe à écrire une musique aussi particulière. J'ai en effet du mal à croire que les cinq gus se sont un jour réveillés en se disant "Bon les mecs on va utiliser des Sept cordes "Steve Vai Signature" et on va descendre le Si Grave en La ! Ensuite on va mettre une basse slappé qui groovera sur une batterie qui jouera un funk bestial... ah oui et puis notre chanteur hurlera comme un veau quand il ne pleurera pas comme un petit garçon". Putain, c'est une histoire musicale qui se raconte non ? Les amoureux de la musique resteront donc sur leur faim.
Reste au final l'aspect très prêcheur du bouquin qui en énervera plus d'un quand il en arrêtera certains directement dès les premières lignes. Mais en dépit de tout, ce livre est celui de Head et il préfère nous parler de dieu plutôt que Korn. C'est son choix après tout... comme c'est le vôtre de lire ou pas cette autobiographie.


Rédigé par : Pamalach | Follow the Sinners/ | Nb de lectures : 13910




Auteur
Commentaire
6Cyprine9
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 10h26 - (101992)
Le truc marrant et un peu ironique, c'est que ce sont très probablement ses excès de dopes qui ont engendré ses crises mystiques.



Necrophanis
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 10h32 - (101993)
Pas faux...

Destroyer
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 13h13 - (101998)
J'ai en effet du mal à croire que les cinq gus se sont un jour réveillés en se disant "Bon les mecs on va utiliser des Sept cordes "Steve Vai Signature" et on va descendre le Si Grave en La ! Ensuite on va mettre une basse slappé qui groovera sur une batterie qui jouera un funk bestial... ah oui et puis notre chanteur hurlera comme un veau quand il ne pleurera pas comme un petit garçon"

Et pourquoi ça se serait pas passé comme ça ?

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 13h19 - (101999)
A Destroyer :

Je me trompe peut être mais je me dis que l'évolution à du être plus graduelle que celle que décrit Head. C'est peut être aussi parce que cette partie m'intéressait beaucoup et que j'ai été frustré que cela ne soit pas plus développé !

Rasputin
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 15h26 - (102001)
J'ai l'impression que sa tête est disproportinnée sur la couverture. C'est pour ça qu'il s'appelle Head?

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 17h18 - (102003)
A Rasputin : Oui, dans "Who Then Now Bitches" il dit qu'il est surnommé comme ça parce qu'il à une grosse tête.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 17h37 - (102004)
Je suis tombé sur ce livre l'été dernier dans une librairie catholique, sans l'acheter. En regardant quelques pages, j'ai vite vu comment ça partait (et surtout je l'avais trouvé un peu cher).

Les conversions de ce genre sont fréquentes aux Etats-Unis, c'est typique du mouvement évangélique. Il y a toujours un arrière-plan de guérison physique (comme la libération d'une addiction), un changement de vie radical, et on parle à longueur de page de son lien personnel avec Jésus. Bref, il est clair que ce livre s'adresse peu aux fans de Korn, c'est plus un témoignage.

wikipedia
IP:109.222.203.207
Invité
Posté le: 11/05/2012 à 18h59 - (102006)
@destroyer : en fait, leur accordage est d'un ton en dessous sur chaque corde (ADGCFAD)

mais on s'en fout.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 22h02 - (102008)
A Wikipédia : C'est pas destroyer, c'est moi qui ai pas fait le détail de toutes les cordes ^^

loveanddeath
IP:85.7.174.87
Invité
Posté le: 19/02/2015 à 20h10 - (115810)
je trouve ça dommage cette façon de penser, ce livre est génial j'ai toujours été fan de korn. Comment peut-on dir qu'il a des crises mystique à cause de la drogue alors que personne c'est mit une foi à genoux pour demander pardon à jesus est de comprendre qu'il est bien réel est vivent.
Que dieu vous bénisse.

Guibole
IP:89.246.238.90
Invité
Posté le: 20/02/2015 à 13h41 - (115820)
Purée loveanddeath, relis-toi avant de cliquer, merde, c´est imbitable!
Si le dieu de l´orthographe et de la syntaxe existe, ta place est en enfer!


loveanddeath
IP:178.192.131.6
Invité
Posté le: 20/02/2015 à 16h55 - (115825)
J'accepte je ne suis pas doué en orthographe...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker