BODYFARM - The Coming Scourge (Cyclone Empire/Season of Mist) - 08/01/2014 @ 08h02
On ne peut pas dire que les néerlandais ont chômé car à peine un an après la sortie du très bon "The malevolence" les voilà déjà avec un successeur relativement attendu, car on le sait le deuxième album est toujours un cap important pour un groupe surtout quand la première réalisation a été à la hauteur. Le groupe avait d'ailleurs donné un aperçu de ses nouvelles compositions lors du concert anniversaire pour les 15 ans de Garmonbozia à Rennes le 25 octobre dernier et dans l'ensemble d'après ceux qui y étaient ça n'était pas mal du tout.

Après écoute attentive de ce nouvel opus on remarque que le quartet n'a pas changé son fusil d'épaule et nous sort une nouvelle rasade de ce qui a fait la réussite de son grand frère, à savoir du bon gros death gras et lourd à la sauce des groupes vétérans des Pays-Bas, saupoudré d'une bonne dose de old-school suédois, car c'est l'indéniable ombre de Grave, Entombed, Bloodbath et consorts qui est leur influence quasi exclusive.

Pas une once d'originalité mais les bataves font le boulot correctement même si force est d'admettre que cette nouvelle livraison déçoit légèrement, peut-être dû au fait d'une trop forte attente ou d'un effet de surprise moins présent, cependant il contient d'excellents titres tel le terrible morceau d'ouverture "Unbroken" où l'influence du Entombed des débuts est totalement flagrante et assumée entre le son, le riffing et le solo, "Vortex of Terror" très lourd et lent aux relents d'Asphyx, "The wall of decay" presque punk par moments, ou bien "The siege of the mind" là-aussi très lourd et vraiment bon.

A côté de cela on trouve "The coming scourge" assez pâlichon ou bien "Der Landkreuzer" fade et monotone (malgré le solo de Stéphan Gébédi de Hail of Bullets et Thanatos) et même un hommage à Quorthon avec la reprise de "Enter the eternal fire" pas mauvaise mais moins bien réussie que celle de Necrophobic, et logiquement aussi de l'original.

Au niveau du chant Thomas Wouters nous offre une prestation correcte et son registre allant presque titiller celui de Peter Tägtgren, son growl n'est pas trop monotone, les guitares sont précises et efficaces, la basse présente et bien lourde comme tout groupe des 90's et le batteur fait le boulot correctement sans trop en faire mais ça correspond totalement au genre. Enfin pour pousser le mimétisme jusqu'au boulot les compères ont enregistré et mixé tout ça à Umeå, aux Garageland Studios où sont notamment passés Meshuggah et Fredrik Thordendal pour son projet solo, et pour finir la pochette qui laisse croire que Necrolord est passé par là (celle-ci est signée par Juanjo Castellano).

38 minutes intéressantes et réussies même si au final on a la désagréable impression que les gars tournent un peu en rond et qu'ils auraient peut-être dû prendre un peu plus leur temps pour composer et enregistrer ce nouvel opus afin d'avoir une marque et une patte plus reconnaissable car les belles promesses entrevues l'an dernier risquent de s'effacer progressivement s'ils continuent à vouloir trop aveuglément recopier leurs aînés.


Rédigé par : GabinEastwood | 14/20 | Nb de lectures : 11527




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 08/01/2014 à 13h40 - (110648)
Sympa sans plus effectivement.



Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 09/01/2014 à 21h52 - (110666)
Vu au festival Garmonbozia à Rennes : c'était effectivement excellent.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker