BLUT AUS NORD / P.H.O.B.O.S. - Triunity (Debemur Morti/Season of Mist) - 23/06/2014 @ 07h21
Avec BLUT AUS NORD, il y a toujours quelque chose à se mettre sous la dent. L’alternance entre les 777 et les What Once Was est certes terminée, mais Vindsval a toujours du matériel ou des projets sous la main, un Memoria Vetusta III est attendu, THE EYE a été réactivé en collaboration avec Tor-Helge Skei (MANES, LETHE), un projet du nom de EKSTASIS a été créé, et donc BLUT AUS NORD a encore quelques morceaux sous le coude. Après l’EP Debemur Morti qui célébrait la 100ème sortie du label du même nom, c’est toujours Debemur Morti qui nous propose ce split intitulé Triunity. Le split qui n’est pas le format favori de BAN, le dernier stuff sous format collaboratif datait de 2007 avec le 4-way split Dissociated Human Jonction avec BLOODOLINE, REVERENCE et KARRAS. Cette fois-ci, Triunity sera un split simple, avec le one-man band français P.H.O.B.O.S.. Une tri-unité pour 3 morceaux par groupes, avec 40 minutes de musique au bout. Deux groupes/projets ne se retrouvant pas tellement par hasard sachant que le dernier full-length de P.H.O.B.O.S. en date, Atonal Hypermnesia (2012), prenait un virage… vers un paysage sonore à la BLUT AUS NORD. Deux groupes qui partagent le même goût pour la musique froide, décharnée et apocalyptique, qu’il n’est donc pas étonnant de retrouver ensemble pour cette collaboration. Mais chacun son truc, à BLUT AUS NORD son Black atmosphérique dissonant, à P.H.O.B.O.S. son Indus/Doom expérimental.

BLUT AUS NORD
Trois inédits de BAN (maintenant je parle pour les intimes alors hop, on abrège) sont proposés sur ce Triunity. Et avec BAN, il est coutume de se demander de quelle période de la discographie du groupe ces morceaux vont se rapprocher. Des débuts raw, des mélodies de Memoria Vetusta, du côté plaintif et morbide de The Work Which Transforms God-MoRT, des atmosphères des 777, de l’aspect plus rugueux des What Once Was ? La réponse est simple : BAN pioche un peu dans chacun des trois volets de 777, vocaux et dissonances bien sombres de Sect(s), expérimentations de The Desanctification, lumière et ambiances de Cosmosophy. Mais ce n’est pas tout car on retrouvera également des mélodies typiques de ce qui avait été fait sur Memoria Vetusta II : Dialogue With The Stars, comme si Triunity était quelque part annonciateur de Memoria Vetusta III. Pas de guitares couineuses cette fois-ci, ce qui me va à ravir. Toutefois, BAN ne se réinvente absolument pas et ses 3 compositions de Triunity sont somme toute classiques. Mais quels morceaux ! "De Librio Arbitrio" est délicieusement lancinant et apocalyptique, avec des superbes mélodies dignes de ce que Vindsval a fait de mieux dans le domaine atmosphérique. "Hùbris" aurait tout à fait pu avoir sa place sur Cosmosophy, on retrouve d’ailleurs le côté très éthéré de ce magnifique album, avec les litanies en vocaux clairs et les mélodies lumineuses et libératrices. "Némeïnn" lui est plus sombre et résolument hypnotique, mais le maître mot reste la mélodie, qui est ici plus déglinguée, donnant l’impression d’avoir subi le chaos des enfers. Trois très bons morceaux de BLUT AUS NORD donc, entre noirceur dissonante et lumière mélodique, Vindsval est inspiré et inutile de dire que sa partie de Triunity comblera les fans en plus de promettre du BAN de qualité pour Memoria Vetusta III, même s’il ne faudra à priori pas attendre d’évolution. Néanmoins les 3 compositions de BAN pour Triunity apportent une fracassante nouveauté, qui est la présence d’un véritable batteur ! Gionata « Thorns » Potenti de DEATHROW (et collaborateur présent et passé d’une palanquée de groupes comme ACHERONTAS, FROSTMOON ECLIPSE, MACABRE OMEN, MANETHEREN… puis ex-11 AS IN ADVERSARIES, AD HOMINEM, BENIGHTED IN SODOM, ESOTERICA, GLORIOR BELLI, HANDFUL OF HATE, MELENCOLIA ESTATICA… quel CV !) apporte un véritable plus ou tout du moins un changement notable dans le paysage sonore de BLUT AUS NORD. On appréciera ou pas cette petite évolution, mais l’important est que BAN est toujours en forme pour développer son univers atmosphérique, dissonant et décharné.
Note : 8/10

P.H.O.B.O.S.
Si BLUT AUS NORD est devenu au fil du temps une référence, P.H.O.B.O.S. (que je vais appeler PHOBOS sans les points, toujours pour les intimes) n’a jamais eu cette chance malgré ses qualités et, à l’instar de BAN, son univers personnel sur des bases facilement identifiables. Le projet de Fred Sacri semble avoir ses détracteurs, mais seule la musique compte et PHOBOS, après ses débuts dans son Doom/Indus fortement marqué par GODFLESH (également influence notable de… BLUT AUS NORD), avait sorti en 2008 l’excellent Anœdipal, œuvre marquante de Metal tellurique qui comportait notamment cet ultime morceau qu’est "Destrud Mortid / To Comply With the Cruel Contract". Un album ignoré et sous-estimé à mon sens. Avec l’album suivant Atonal Hypermnesia (2012), PHOBOS avait poursuivi ses expérimentations vers quelque chose de plus atmosphérique et apocalyptique, mais toujours industriel et tellurique. Un opus assez déroutant et avec les 3 morceaux de Triunity, Fred Sacri va enfoncer le clou et PHOBOS continue à se construire sa personnalité et son évolution propre. Première chose, les 3 morceaux font chacun rigoureusement 7 minutes, pas une seconde de plus. Performance intéressante surtout que les 3 pièces sont très différentes. Le son de PHOBOS est cependant immédiatement reconnaissable, entre ces guitares industrielles très rêches, l’étrange chant trafiqué et la BAR qui claque un max, tout ceci nous ramenant bien évidemment au maître GODFLESH mais « with a difference ». Mais dès "Glowing Phosphoros", PHOBOS va surprendre avec une piste carrément expérimentale ou ce qui prédomine, c’est surtout le fond d’ambiance psychédélique dronesque appuyé par des boucles électroniques lancinantes et très singulières. Avec Atonal Hypermnesia et ceci, PHOBOS semble désormais avoir quitté le cœur de la Terre mis en exergue sur Tectonics et Anœdipal pour aller vers l’espace et le futur. Ce n’est presque plus du Metal industriel mais bien quelque chose d’original et de passablement indescriptible, mais l’important est que la réussite est quasi-totale et que ce "Glowing Phosphoros" est absolument prenant et hypnotisant. Dans cette lignée hypnotique, "Transfixed At Golgotha" joue la carte du martèlement industriel jusqu’à l’aliènement dans une ambiance dépouillée ; c’est bien essayé mais le morceau ne décolle jamais et s’avère surtout être répétitif au possible. Mais l’accroc est pardonné grâce à l’énormissime "Ahrimanic Impulse Victory" : après un étrange départ presque rituel au chant incantatoire, Fred Sacri nous sort tout simplement le meilleur morceau de PHOBOS depuis "Destrud Mortid". La BAR est parfaitement gérée, les lignes de chant également, et le morceau est tiré vers le haut grâce à d’inattendues grattes mélodiques évoquant… eh bien, BLUT AUS NORD. La boucle est donc bouclée et en dépit d’un "Glowing Phosphoros" un ton en-dessous, PHOBOS est également en réussite dans ce Triunity, prouvant que sur des illustres bases GODFLESHiennes il a su expérimenter avec beaucoup de classe en livrant des morceaux originaux qui font mouche.
Note : 8/10

Au bilan, Triunity est donc un split qui vaut l’investissement. Il ne s’agit pas d’un split pour ne faire que caser des inédits, et surtout il est parfaitement équilibré, chaque groupe développant son style sans faire de l’ombre à l’autre, et si les styles sont différents des similitudes apparaissent dans l’esprit global des deux groupes, bien déterminés à œuvrer chacun de leur côté dans leurs expérimentations et leur style singulier. BLUT AUS NORD chauffe son public en attendant Memoria Vetusta III, ce qui peut paraître facile et attendu mais les morceaux proposés sont toujours dans le haut du panier BLUT AUS NORDien. Et grâce à la renommée de BAN, j’espère que ce split servira également à faire découvrir à plus de monde ce projet original qu’est P.H.O.B.O.S.. Il n’est jamais trop tard pour découvrir des albums comme Anœdipal et Atonal Hypermnesia et le talent de Fred Sacri pour développer un Indus/Doom résolument expérimental sur une base GODFLESHienne. Je suis d'ailleurs assez impatient de découvrir ce que P.H.O.B.O.S. proposera par la suite, même si l’on s’éloigne sérieusement du son très lourd et tellurique de Anœdipal, mais si les morceaux de Triunity sont censés donner un avant-goût c’est très prometteur et il ne fait nul doute que Atonal Hypermnesia sera dépassé. En attendant à la fois le prochain P.H.O.B.O.S. et la suite du parcours de BLUT AUS NORD et des différents projets connexes, cette tri-unité apocalyptique est un split album qui mérite de trôner sur vos étagères aux côtés des full-lengths.



Bandcamp - 38 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 20253




Auteur
Commentaire
Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 23/06/2014 à 16h57 - (112649)
J'ai beaucoup aimé la partie de Blut Aus Nord, et le fait d'avoir un batteur ajoute un peu de fraîcheur au son de BAN, qui avait quand même le même son de boîte à rythme depuis plus de dix ans !

J'ai pas du tout aimé P.H.O.B.O.S. par contre !

Bernard
Membre enregistré
Posté le: 25/06/2014 à 08h39 - (112662)
La rencontre de deux groupes que j'adore. J'attends impatiemment ma précommande.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker