BLUT AUS NORD - The Mystical Beast Of Rebellion (Debemur Morti/Season of Mist) - 18/04/2011 @ 09h46
Hormis la mise à disposition d’albums épuisés, il apparaît que les rééditions sont bien souvent le synonyme de bonus dispensables ; histoire d’appâter la groupie atteinte de collectionnite aiguë (je suis bien placé pour le savoir, je m’inclus dans cette définition…) et de renflouer à peu de frais le tiroir-caisse. Mais parfois, il arrive que l’on dépasse la simple notion d’utilité mieux adaptée pour définir un hamburger farci aux staphylocoques dorés. Pour cela, il suffit juste qu’un groupe déploie une véritable vision artistique et s’il y a bien un combo qui combine intégrité et exigence artistique, c’est bien BAN.

Après avoir donné une suite à un album datant de plus de 15 ans, nos Français profitent de la réédition de leur méchante bestiole rebelle datant de 2001 pour mieux la parachever grâce à l’addition d’un deuxième disque durant un peu plus de 37 minutes. Pour ceux qui ont loupé cet épisode, il s’agissait d’une plongée vertigineuse dans des limbes glacials et noirs. BAN vous anéantissait dans un déferlement de blasts impitoyables et de dissonances déviantes afin de mieux vous pousser dans le vide abyssal lors de ruptures silencieuses liant les morceaux. Un œuvre absolument noire et froide qui tranchait laissant l’auditeur dans les tourments de l’apocalypse.

La suite proposée aujourd’hui va suivre les traces de cet acte inaugural mais via un chemin alternatif. Cette conclusion prolonge ce que "The Fall : Chapter V" avait inauguré, c’est-à-dire une manière d’atteindre le malsain moins par la brutalité que par l’atmosphère. En effet, à la place du matraquage, BAN va jouer sur la lenteur voire même l’extrême lenteur. Vous ne trouverez point de blasts ravageurs mais seulement trois titres longues durées qui vont creuser le malaise dans une hypnose lancinante.

Afin de préserver la cohérence de l’ensemble, le groupe puise ses riffs dans ce même chaos fait de dissonances abjectes, d’arpèges décadents et de grésillements décharnés. Le malaise est le même mais dans une perspective différente. Après le cataclysme, les quelques survivants se voient projeter dans la froideur du néant où ne subsiste qu’un paysage lunaire seulement habité par les lointains vestiges de rites matérialisés par des chœurs lointains. La sensation que nos compatriotes viennent titiller l’absolu du "Monotheist" de Celtic Frost. On tombe dans le même état d’abattement où la seule action possible est l’hébétude face à ce trou noir, ce vide abyssale.

Mais la grande force artistique de BAN est d’avoir une vision d’ensemble sur l’ensemble de son œuvre et ce malgré des albums si différents en apparence. Malgré l’attachement à l’œuvre originale, le groupe insère des ornementations plus mélodiques, plus éthérées voire spatiales qui permettent de faire le lien avec leur facette plus atmosphérique présente par exemple sur "Dialogue With The Stars".
D’autre part, il semble que cette réédition permet aussi de créer un lien avec le futur du combo. En effet, les trois titres s’intitulent tous "Chapter VII" et si je vous dis que le nouvel album s’intitule "777", il va sans dire qu’on est loin de la coïncidence d’autant plus qu’il y a des liens ténus matérialisés par l’emploi léger d’un clavier et de voix trafiquées renvoyant à l’orientation plus Indus du nouvel album ainsi qu’à son aspect contrasté entre d’une part le cauchemar dissonant et d’autre part des passages plus atmosphériques et mélodiques mais nous en reparlerons le moment venu.

Certes, je suis à peu près sûr que certains vont pester sur ce parti pris de lenteur limite Drone sur le démarrage du dernier long périple. Mais comme je l’ai dit, BAN montre une authentique ambition artistique. Le groupe envisage son histoire et sa discographie dans sa globalité, chaque nouvelle étape apporte un éclairage nouveau sur l’ensemble tout en ouvrant de nouvelles pistes et créant de nouvelles passerelles entre les actes passés, présents et futurs. C’est en cela que ce groupe est le plus impressionnant car il est rare de constater un tel degré de réflexion autour de l’édification d’une œuvre où chacun de ses différents aspects dialoguent entre eux afin de créer des résonances et surtout une cohérence là où il n’y a qu’en apparence une multitude de visages.

Un projet unique tout simplement !


Rédigé par : Dark Rabbit | Réédition version work in progress de haut vol/ | Nb de lectures : 14646




Auteur
Commentaire
AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 10h12 - (93138)
Très client de ce que propose BAN, j'ai acheté cette réédition uniquement pour le disque bonus car j'avais déjà l'album. Je n'ai pas été déçu : les nouveaux morceaux s'inscrivent très bien dans le prolongement de l'album. Je salue la cohérence et la vision de ce groupe unique. Seul bémol, l'artwork que je n'aime pas du tout par rapport à l'original et ce que propose le groupe en général, mais c'est vraiment pas important (et subjectif)



away.alive
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 10h13 - (93139)
excellent album à la base, la réédition ne fait qu'actualiser et amplifier les qqs possibles restés vacants... un sommet ! sans compter que l'esthétique (surtout pour la version vinyle) est superbe.



xov
IP:90.53.223.129
Invité
Posté le: 18/04/2011 à 11h16 - (93141)
j'ai l'original.... tant pis.
Me demande ce que sera 777

Bernard
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 13h02 - (93144)
@xov:
777 - Sect(s)? Pour l'instant tout simplement l'album de l'année pour moi. Le truc que j'écoute le plus depuis 3 semaines.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 14h05 - (93148)
777, au début elle est froide, mais une fois que t'es dedans elle est bonne

Nokturnus
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 14h43 - (93149)
BaN se met au Doom et ça fait très très mal



juj
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 17h35 - (93153)
BaN se met surtout de plus en plus à assumer son papa Godflesh, et c'est beau



AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 19h05 - (93155)
haha, juj, je ne suis pas le seul à me dire ça aussi, ça fait plaisir!

Uekte
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2011 à 20h50 - (93157)
Excellente ressortie et qui fait le lien avec l'avenir du groupe. Que ce soit le disque de base ou le "supplément" chacun vaut largement l'achat. Superbe LP soit dit en passant!



Bernard
Membre enregistré
Posté le: 19/04/2011 à 10h15 - (93161)
@juj:
'The Work Which Transforms God' ainsi que leur reprise de 'Mighty Trust Krusher' mettaient déjà bien la puce à l'oreille.
Sans parler de 'Thematic Emanation Of Archetypal Multiplicity' tellement Godflesh/Scorn que s'en est presque indécent, mais juste presque.

away.alive
Membre enregistré
Posté le: 19/04/2011 à 18h05 - (93188)
une petite édition vinyle de TWWTG avec la reprise de Godflesh en bonus serait une bonne idée...

Pierre Federspiel
IP:77.197.61.142
Invité
Posté le: 20/04/2011 à 00h29 - (93201)
Pff les mecs de la scene BM c'est que des bobos gauchos...

Henry Ford
IP:173.0.4.179
Invité
Posté le: 20/04/2011 à 01h25 - (93202)
Merci pour la chronique. J'hésitais à l'acheter ; je passe à l'acte.

Quant à 777 sect(s), bah il est tout simplement fantastique. Peut-être un des meilleurs albums de BAN. Je crois que j'ai failli pleurer sur Epitome 4. Juste magnifique.

Impatient de lire sa chronique sur VS ;)

Herjann
IP:159.84.195.3
Invité
Posté le: 21/04/2011 à 17h29 - (93270)
Par contre je crois que j'ai loupé un épisode : pourquoi, alors que j'ai les ai vues déclarer le contraire, 777 Sects sort-il sous le nom de BAN alors que celui ci devait etre un side project de Vindsvall ?


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker