BLUT AUS NORD - Memoria Vetusta III : Saturnian Poetry (Debemur Morti) - Selection VS du 16/01/2015 @ 08h25
On reçoit le nouveau BLUT AUS NORD, la suite, et fin (?) de la saga Memoria Vetusta débutée il y a maintenant 18 ans. On l’écoute avec toujours un mélange de dévotion et d’appréhension. On digère ça, on réécoute. Ça demande du temps. Un peu de temps. On commence à l’assimiler, ça demande encore du temps. Beaucoup de temps, on aime mais sans plus. Puis on écoute encore, on commence difficilement à rédiger une modeste chronique pour parler de ce nouvel album de l’un des deux plus beaux fleurons du BM hexagonal et puis vient le déclic. Et là, ce n’est plus pareil. On efface tout et on reprend depuis zéro. Il a fallu de la patience, mais jamais d’ennui, du temps et de l’attention pour comprendre ce disque qui pourtant n’a rien d’inaccessible. Une fois que vient ce déclic, heureux celui qui l’aura dès la première écoute, tout devient limpide et simple. Évident. « Memoria Vetusta III » est un beau disque. Magistral et majestueux. Comme peut l’être, toutes proportions gardées, un disque d’Emperor. Froid, mystique, symbolique, cosmique, sacré, païen, épique, mélancolique, ancien, désenchanté, poétique, luciférien… on pourrait en aligner des dizaines d’autres.

« Memoria Vetusta » semble être l’œuvre la plus importante de la discographie du groupe, une saga en forme de retour aux sources, un fil d’Ariane qui permet à Vindsval de ne pas s’égarer dans sa propre créativité. « Memoria Vetusta » c’est sa maison, il peut s’en éloigner très longtemps, il finit toujours par y revenir et dès qu’il y pose le pied il s’y sent bien. Necrolord signe l’artwork. Magnifique. Là encore on pense à Emperor mais BAN est BAN et n’a de compte à rendre à personne si ce n’est à Verlaine dont il s’inspire du titre de l’un des recueils pour nommer le troisième épisode de la Vétuste Mémoire. Avant de vraiment parler musique on pourra chicaner un peu sur le son qui aurait pu être un poil plus profond, oui, c’est vrai, le rendu aurait été alors moins froid et aurait peut-être apporté encore plus de nuances et de variété à un album qui n’en manque de toute façon pas.

Le disque s’ouvre sur une intro spatiale, aérienne, noisy comme tirée de 2001, l’Odyssée de l’Espace, avant de laisser place à un riff épique et glacial pour « Païen », un premier morceau qui donne le ton et au sein duquel on retrouve l’entièreté de l’album. Tout ce qui s’y trouvera plus tard décuplé, se trouve déjà dans ce morceau d’ouverture. Les guitares qui sonnent comme un souffle descendu des montagnes, des relents post-hardcore dans le son et la production de certains plans (grosses reverbs, riffs aériens), la batterie est riche et variée. Ça blaste en effet mais c’est loin de ne faire que ça. Puis surtout il y’a la voix, les voix. Vindsval envoie ses vocaux typiquement black metal, sortis des Enfers qu’il ponctue d’envolées lyriques, de chœurs païens rappelant ce magnifique film « The Wicker Man » ou plus encore, les chœurs entendus dans « L’Evangile Selon St Matthieu » de Pasolini, qui comme, sur ce disque avait su saisir l’essence du sacré, de la cérémonie, du rituel tout en le débarrassant de ses oripeaux religieux. « Memoria Vetusta III » est un album de Black Metal pasolinien pour son envie de toucher du doigt le sacré dans son expression la plus noble. Cela ne fait aucun doute lors de l’écoute de « Forhist » et « Henosis » et leur mysticisme brutal. Titres de Black Metal magnifiés par la présence de voix habitées, chœur démoniaque irréel, et la force des guitares sorties des temps anciens qui n’hésite pas à se faire acoustique pour plus de variété. Ces deux morceaux forment le noyau central du disque. Le reste, l’avant et l‘après gravite autour pour lui apporter plus de constance, de contenu, la densité du plomb. Impénétrable mais tellement beau, tellement puissant, tellement habité. Ces sensations là, il n’y a que dans ce Black Metal que je les ressens. Ces voix sur « Henosis », morceau parfait s’il en est, me mouillent les yeux et me font dresser le poil.

Le talent de Vindsval semble sans limite, BAN fête affiche plus de vingt ans au compteur, mais la qualité est toujours là. Bien sûr on peut ne pas tout aimer dans la discographie du groupe (je passe aisément mon tour sur MoRt) mais qualitativement on ne peut rien lui reprocher. Ici il livre, avec ses gars, six chansons qui tutoient les étoiles. Un modèle de Black Metal. Certes, on a vu plus furieux, plus raw, plus nécro et plus satanique cette année, encore que certains passages de « Tellus Mater » ou le démarrage en trombe de « Metaphor Of The Moon » montre que le gaillard en a dans le slibard, mais les albums plus inspirés que celui-ci peuvent se compter sur les doigts d’une main. « Metaphor Of The Moon » justement et « Clarisma Mundi Lumina » concluent de la plus belle manière cet album. Après une montée en tension et un déferlement de violence, « Clarisma » s’efface dans un riff final qui tourne et tourne jusqu'à un fade out qui vient tout éteindre. La cérémonie est terminée, c’est la fin du rituel. BLUT AUS NORD ajoute un nouveau jalon à son ambitieux édifice black metal. Voici une citation de P.P Pasolini qui résume bien mon avis sur cette dernière œuvre signée Vindsval : « Je ne cache pas mon attirance pour ces cités mortes et intactes, c'est-à-dire pour les architectures pures. J'en rêve souvent. »



Ecouter. Télécharger. Acheter. - 123 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 18/20 | Nb de lectures : 13488




Auteur
Commentaire
pyofan
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 09h06 - (115415)
Excellente chro, merci !

Ambiances et mélodies magnifiques, c'est le voyage assuré !

Just un bémol pour la voix claire qui parfois me chatouille un peu les tympans, mais on s'y fait.





Mariolle
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 09h29 - (115416)
Excellente (et attendue) chronique ! Merci.
Un grand disque à écouter, réécouter, réécouter...
Un bel objet également ;)



R
IP:31.32.91.97
Invité
Posté le: 16/01/2015 à 10h02 - (115417)
Bonne chro', moi je mettrai un bémol sur la voix black de Vindsval, qui fait le job mais un peu faiblarde selon moi, excellent album cela dit, comme très souvent avec BAN.
D'autre part je dirai qu' Odinist est l'un des moins prenant, alors que MoRT tue et à permis au groupe d'aller plus loin encore...
MoRT est très dur d'accès, il demande beaucoup plus d'effort à écouter. Mais cet album est du pur génie, et au final pas si différent que ça du reste de BAN. Certes très dissonant et "dégoulinant", mais selon moi c'est une pierre angulaire du groupe.

gloom
IP:193.57.67.241
Invité
Posté le: 16/01/2015 à 11h18 - (115419)
l'album french 2014 et de loin !

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 11h29 - (115420)
Belle chronique pour un excellent album.

PS : SebOnFire a quand même réussi à caser le mot "hardcore" dans une chro de black... Bien joué ! :-P



AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 12h24 - (115422)
J'adore ce disque, mais je l'aimerais encore plus si j'avais retrouvé la BAR typique de BAN.



BillUrzague
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 12h25 - (115423)
Merci pour cette belle chronique.

Rha il tombe à point nommé celui-là ! Un disque à foutre vite fait bien fait au volant de sa tuture en se cassant loin de tout ce merdier, direction l'endroit le moins peuplé possible !

mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 12h49 - (115424)
Putain j'ai rien pigé à ce disque (alors en voiture encore moins). Je dis pas qu'il est nul mais pour ce groupe je suis resté principalement à "The Work...". Dans 10 ans peut être une seconde chance.

MorbidOM
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 14h04 - (115425)
BAN en voiture c'est une hérésie, cet album a énormément de subtilités, de "couches", il nécessite toute l'attention de l'auditeur (et aussi peu de sons parasites que possible). Du coup je comprends mieux l'éternel couplet sur le nombre d'écoutes nécessaire dans les chroniques.

Ce groupe construit une discographie vraiment exceptionnelle.

ergh
IP:90.30.120.121
Invité
Posté le: 16/01/2015 à 15h52 - (115426)
du vue et revue....

Reflebe
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 17h05 - (115427)
Belle chronique!

Disque 2014 pour moi et chef-d’œuvre du black. Je le trouve à la fois encrée dans la tradition tout en la dépassant. Il m'évoque plus les lumières d'automne que les glaces d'hiver. Un BM qui a dépassé ses oripeaux satanistes et sa réactivité anti-chrétienne pour aboutir à une œuvre païenne autant tournée vers la terre que le ciel. Immanent et transcendant.



Reflebe
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 17h07 - (115428)
Je dois dire que je serais curieux de savoir ce qu'en pense Prince de Lu, lui qui a chroniqué les précédent. Il ne fait plus parti de la rédaction?

Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 18h55 - (115429)
Album énorme, épique à souhait, super boulot. La, oui pour le coup on touche de près la perfection.



Ellestin
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2015 à 20h41 - (115431)
Black metal pasolinien. Intéressant, pourquoi pas ? :-)
A genoux devant ce disque.



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 17/01/2015 à 01h49 - (115435)
C'est quand même la grande classe BAN. Même si je ne suis pas dingue de tout ce qu'ils ont fait, ils sont d'une intégrité artistique remarquable. Un des plus grands groupes français de metal tout simplement.



damikachu
Membre enregistré
Posté le: 17/01/2015 à 10h40 - (115437)

Soulignons le batteur qui a su replacer le "tic-tic" originel de BAN, marque de fabrique que j'aimais, par autre chose de remarquable : des rythmiques vraiment parfaites pour BAN. C'est fort, bancal, plein de breaks et de roulements...

C'est pas banal, c'est comme BAN.

Un groupe d'exception, français. Classe !

guylouis
IP:146.0.42.105
Invité
Posté le: 17/01/2015 à 16h10 - (115441)
vite écouté vite oublié

esteban
IP:195.115.160.50
Invité
Posté le: 21/01/2015 à 13h11 - (115478)
Album de génie - ils refondent les bases de black metal
20/20

hahaha
IP:146.0.42.126
Invité
Posté le: 22/01/2015 à 22h17 - (115490)
Chaud comme c'est naze.
De la bonne merde bien fumante, du black vu et revu ultra chiant et sans surprise, mais bon, les blackeux c'est un peu les scatophiles du metal après tout.

sebslayer
Membre enregistré
Posté le: 23/01/2015 à 12h44 - (115498)
@ hahaha : tu m'as l'air d'être un fin connaisseur en merde et pourtant il n'y en a pas dans cet album. Tu as sans doute les oreilles trop près de l'anus




Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 03/02/2015 à 09h39 - (115594)
faudra m'expliquer pourquoi les 2 premiers commentaires ont été censurés... ça n'a aucun sens...

pipi
IP:77.202.79.15
Invité
Posté le: 03/02/2015 à 23h08 - (115604)
On censure mes coms aussi? Merci qui?

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 04/02/2015 à 09h27 - (115609)
Jacquie et Michel?

pyofan
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2015 à 16h11 - (115644)
+69 AnusFraicheur



mydrin
Membre enregistré
Posté le: 07/02/2015 à 10h37 - (115651)
perso j'ai trouvé l'album assez répétitif et ennuyeux, rien à voir avec l'excellent "Memoria Vetusta I - Fathers of the Icy Age" mon album préféré



TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 17/02/2015 à 09h02 - (115761)
Un paquet d'écoutes plus tard, je ne peux que plussoyer : excellent album de B.A.N., une fois de plus.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker