BLUT AUS NORD - 777 - Sect(s) (Debemur Morti/Season of Mist) - Selection VS du 04/05/2011 @ 08h20
Déception… oui, c’est le sentiment exprimé par mes oreilles lors de mes premières incursions dans la secte des trois 7. Pourquoi déçu ? La faute à des annonces alléchantes de la part de Vindsval. A l’origine, cet album devait être un projet annexe permettant de creuser des facettes plus froides, plus Indus et martiales. Apprenant cela, un filet de bave se dessina aux commissures des lèvres d’autant plus que le projet réintégra la maison mère en bonne et due forme, Vindsval estimant que son œuvre principale était suffisamment protéiforme pour supporter un acte iconoclaste. J’étais sur les braises ! Je m’attendais à défaillir de surprise à l’écoute voire à être choqué.

Or, aucune véritable déstabilisation ne m’apparut lors de l’immersion, je retrouvais tout ce qui est constitutif de BAN jusqu’à maintenant à tel point que je me demande encore comment a pu naître l’idée de vêtir cet opus sous des oripeaux autres que celui de BAN. Nous retrouvons les dissonances oppressantes de la bête rebelle, la froideur du dieu transformé et les échappées cosmiques de Memoria Vetusta. L’impression d’entendre une synthèse de leur univers en forme de point final, comme s’il s’agissait d’une certaine manière d’achever le cercle débuté il y a plus de 15 ans. D’ailleurs, on remarquera que cet album suit de près la réédition de "The Mystical Beast Of Rebellion" enrichi d’un second disque qui montre quelques points communs.

Dans les deux cas, le cauchemar n’est plus simplement distillé par l’agression d’une haine glaciale mais par une force inexorable et pernicieuse rampant lentement jusqu’à hanter durablement votre esprit. Conclusion, mais ouverte, le groupe multipliant les pistes sans pour autant perdre la cohérence de l’album ni celle de son œuvre. L’atmosphère Indus est bien présente via ces rythmiques froides, l’incursion de chœurs ou de nappes éthérés rappelant le second disque de la bébête mystique ou plus évident, le final d’"Epitome I" s’échouant dans un Electro/Indus ambiancé ou encore le martèlement martial d’"Epitome II".

Ouverture aussi au niveau des riffs car en dehors des dissonances déviantes et dégénérées à l’instar de descentes d’acide, nous nous faisons surprendre par quelques tournures comme par exemple ces étranges lignes d’"Epitome III" sonnant légèrement dans un esprit Blues/Country. Par ailleurs, même si BAN nous a habitués à de velléités atmosphériques lors de leur dialogue avec les étoiles, ces dernières se parent d’un visage moins cosmique et peut-être plus Post. En effet, le sublime instrumental final en est une parfaite émanation faisant monter un suspens hypnotique et progressif sur lequel vagabondent des riffs proches de tous ces combos qu’affectionnent tant mon Prince et dont je fais mon miel.

Il en est de même de l’incroyable ligne mélodique apparaissant lors de cet "Epitome IV" proprement magique. Ca démarre lourd et sombre par des accords plaqués plutôt accrocheurs et des vocaux fous comme passés à l’envers avant de dévier sur ce passage Post élégant pour finalement se figer dans des trémolos blastés déments et mécaniques.
Autre étrangeté, lorsque le groupe insère ses chœurs discrets mon esprit vagabond plonge dans le souvenir du "Prince of Darkness" de Carpenter.

En dépit de cette déception initiale, après des dizaines et des dizaines de passages dans mon antre, je me dois de reconnaître que cet album s’incruste insidieusement en nous car jamais auparavant le groupe n’avait si bien joué le chaud et le froid. On sent une énorme maîtrise pour réussir aussi parfaitement l’amalgame entre malaise brutal et envolée accrocheuse. Quelque part, je me suis retrouvé dans le même état lors de la découverte du dernier Deathspell Omega. D’abord, cette déception et le sentiment d’avoir été floué puisque "Paracletus" se révélait étonnamment facile d’accès en comparaison de son prédécesseur. Et puis à l’arrivée, il y a le charme qui agit par cette hallucinante faculté à faire se succéder le chaos et l’apaisement excepté que BAN enveloppe son édifice d’acier rouillé et mous immerge dans un monde industriel en décomposition.

A la fin, l’ambivalence demeure car l’habitué des lieux n’aura aucun mal à appréhender ce paysage sonore. En revanche, le néophyte risque de se faire méchamment secouer par ce périple contrasté. Moins surprenant que prévu, mais le groupe atteint une maîtrise totale de ses codes et de son univers aboutissant à un disque sans failles.

La classe…



http://www.myspace.com/thehowlingofgod - 417 visite(s)

L'usine de la peur... - 377 téléchargements


Rédigé par : Dark Rabbit | 17,5/20 | Nb de lectures : 16016




Auteur
Commentaire
Alain Frost
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 09h55 - (93568)
Peu d'écoutes au compteur mais déjà une grosse claque. Les Epitomes II et VI en particulier sont magistraux et le final m'a vraiment laissé sur le cul. Le groupe a développé un univers unique qui prend ici toute son ampleur.

Je me retrouve bien dans la chronique, l'album est vraiment abouti et je trouve qu'ils avaient rarement aussi bien maitrisé les atmosphères glaciales et l'alliance entre le "malaise brutal et les envolées accrocheuses" dixit Lapin Sombre.



jfkool
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 10h22 - (93569)
N'est plus dispo chez SOM on dirait... zut!

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 10h28 - (93570)
BAN assume pleinement sa filiation avec Godflesh. Un groupe qui maitrise parfaitement son sujet.



bangala
IP:78.250.164.221
Invité
Posté le: 04/05/2011 à 10h39 - (93571)
dispo en écoute sur deezer et spotify !

Dunandor
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 12h01 - (93575)
Pas encore tout à fait dedans, mais je le trouve déjà proprement hallucinant. Comme le souligne Dark Rabbit, cet album fait limite office de synthèse parfaite de Blut Aus Nord et il ne surprend finalement que peu.

Néanmoins reste cet univers toujours incroyable, ces ambiances rampantes et hypnotisantes, ce sens si spécifique de la composition et tout simplement... en sommes, le génie de Blut Aus Nord est une fois de plus magnifié.

Un nouveau Chef d'Oeuvre.



Ennemie
IP:85.68.207.0
Invité
Posté le: 04/05/2011 à 14h12 - (93582)
On sent néammoins avec ta chro que ça a faillit te déplaire quand meme. Mais je vais essayer, j'ai hésité il y a quelques jours à me le prendre..Merci!

Ennemie
IP:85.68.207.0
Invité
Posté le: 04/05/2011 à 14h14 - (93583)
En tout cas de plus en plus je sens qu'ils reprennent une direction REVERENCEienne sur leurs idées mélodiques.

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 16h43 - (93584)
comme le dit anus ^^ sans doute les meilleurs disciples de godflesh



Zen
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 17h23 - (93587)

On le lit plus d'ailleurs, Anus ...



gridlocke
IP:83.206.236.149
Invité
Posté le: 04/05/2011 à 17h57 - (93589)
bvouais.... j'ai écouté et pas convaincu du tout. Quelques ambiances sympa, mais c'est répétitif, monotone et pas ma came.. du tout

Eazy-Ni
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 18h05 - (93590)
Ahhhhhhhh il manque quand meme quelques choses a ce disque.
De bons passages pour sur, mais bien moins majestueux et epatants que quand ils nous font du "memoria vetusta". C'est bien entendu un chapitre different. On y a eu droit en 2010. En esperant en entendre sur un prochain album (vite! vite!).
Legere deception.



Eazy-Ni
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2011 à 18h13 - (93591)
Pardon! En 2009.. on y a eu droit.


Bernard
Membre enregistré
Posté le: 05/05/2011 à 12h10 - (93603)
Le BAN "indus" (comprendre celui de 'The Work...' ou 'Thematic Emanation...') comme je l'aime. Des ambiances mélancoliques et dépressives et des arrangements incroyables, avec une petite préférence perso sur l'enchainement 'Epitome IV' (Godflesh inside) et 'Epitome V'.

Du coup ce premier volet est déjà mon album de l'année et accessoirement le disque qui tourne le plus régulièrement dans mon lecteur.



heddy
Membre enregistré
Posté le: 07/05/2011 à 21h55 - (93681)
Enorme ambiance crade et froide!!!parfait pour un été qui s'annonce caniculaire!




away.alive
Membre enregistré
Posté le: 13/05/2011 à 14h55 - (93873)
certains titres me parlent plus que d'autres, et en même temps, je sens bien qu'il va falloir creuser l'écoute sur celui-là... affaire à suivre...

mydrin
Membre enregistré
Posté le: 25/05/2011 à 18h22 - (94170)
j'ai trouvé ce nouveau BAN bien chiant.....



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker