BLOOD OF THE SUN - Burning On The Wings Of Desire (Listenable/Season of Mist) - 22/11/2012 @ 07h57
Pour connaître le nom de BLOOD OF THE SUN, il fallait être du genre à soit fouiner dans les mail-orders stoner ou affiliés outre-Atlantique soit à suivre l’actualité de petits labels underground de là-bas, style BRAINTICKET RECORDS, la ‘chose’ de John Perez qui avait sorti en catimini leurs trois premiers albums. Pour les autres, il restait l’édition 2009 du Roadburn où sans crier gare, ces Texans ont juste foutu à tout le monde, votre serviteur compris, une déculottée XXL de feu de Zeus.

Heureusement, l’intégration de leur batteur/chanteur Henry Vasquez en replacement d’Armanda Costa dans SAINT VITUS est passé par là, plus le relatif succès de LISTENABLE à se recentrer depuis un an ou deux sur un créneau wok n’woll qui lui permet de sortir du ghetto ‘metal’ et de toucher ainsi un public à rouflaquettes et à cheveux poivre-sel, séduit par ELECTRIC MARY ou MY DYNAMITE. Or même si cette signature n’est pas, disons, innocente, elle n’est pas non plus absurde. Parce que BLOOD OF THE SUN, cela envoie du bois sec les enfants. Et pas uniquement parce que cet effet combiné de cet Hammond organ virevoltant qui joue à part égal avec les guitares et de cette voix à la Glenn Hugues jeune mais en plein enroué donne l’impression de (re)découvrir un DEEP PURPLE période ‘Burn’ en pleine renaissance. Non, ce qui fait un bien fou aux cages à miel ici, c’est cette impression de vie, ce côté ‘pris sur le vif’ qui dénote avec la rigidité qui est un peu trop de rigueur avec ces groupes dits ‘retro’ qui donnent parfois l’impression d’avoir un balai dans le cul.

Alors je ne sais pas si cela vient de leur origine texane, de la mauvaise bière qu’ils doivent (sûrement) boire par gallons entier ou de la prod’ bien live comme il faut de Tony Reed de STONE AXE, qui avait déjà assuré à mort sur le dernier VITUS justement mais voilà, ‘Burning On The Wings Of Desire’ avec sa pochette que l’on imagine très bien reproduite sur le carénage d’une Harley-Davidson est un disque de hard-rock bluesy à la CACTUS qui a le feu au cul. Surtout que cela chauffe niveau six-cordes nom de Diou ! Et la présence de la paire de guitaristes du groupe de rock sudiste POINT BLANK ou de Scott ‘Wino’ Weinrich, qui vient éblouir le dernier morceau « Good And Evil », ne sont que les cerises sur le gâteau. Allez, un barbecue et de la Budweiser servie par Daisy en tailleur taille huit ans et T-shirt trop court et que ça saute !

http://www.myspace.com/bloodofthesun - 167 visite(s)

facebook - 120 téléchargements


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 16/20 | Nb de lectures : 13405




Auteur
Commentaire
El mamar
IP:86.199.37.65
Invité
Posté le: 22/11/2012 à 11h53 - (104804)
Pas encore écouté cet album mais c'est vraiment un groupe qui envoie !

Du Deep Purple sous hormones sans que ça sente le réchauffé

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 23/11/2012 à 16h12 - (104828)
La chro donne plus qu'envie en tout cas !!



Jef De La Lune
Membre enregistré
Posté le: 25/11/2012 à 22h24 - (104862)
Le problème de cet album, pas mauvais pour autant, c'est que l'on entend trop le Hammond...

El mamar
IP:86.213.70.197
Invité
Posté le: 27/11/2012 à 11h22 - (104881)
@Jeff; c'est justement les intérêt du groupe; en tant que grand fan de (georges) Hammond ça me fait vibrer

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker