BLACK SPACE RIDERS - Refugeeum (Cargo) - 30/09/2015 @ 07h06
Avec 4 albums en 5 années, les allemands de Black Space Riders ne sont clairement pas avares pour partager leurs créations. La dernière en date, « Refugeeum », est une œuvre dense et complexe approchant les 60 minutes d'une musique voguant entre heavy psychédélique et space rock.

Des étiquettes au final assez réductrices, car tout du long de ces 9 titres, de multiples influences et embardées musicales sont perçues. Planante, hypnotique, versatile et profonde est la patte de Black Space Riders. De par la présence notamment de 2 chanteurs réguliers, travaillant parfois en harmonie mais surtout maintenant à flot des compositions parfois redondantes. Paroles murmurées, textes davantage parlés, lignes vocales mélodiques et harmonieuses, chant rugueux pour ne pas dire viril, vocaux écorchés, la palette vocale exposée par les 2 gaillards apporte une plus-value considérable au disque.

Si à quelques moments j'ai pu trouver le temps long, « Refugeeum » reste un album plutôt digeste car sous son apparente homogénéité, il cherche toujours à se renouveler dans son approche musicale. Chaque instrument joue un rôle prépondérant, sans éclats, ici une ligne de basse appuyée qui répond à un lourd mur de riffs (« Born a Lion »), plus loin des guitares travaillant des thèmes spatiaux en boucle, à rapprocher de la scène post-rock à l'image de l'excellent « Run to the Plains », véritable récital de 11 minutes : tout y est, les rebondissements et multiples passages polyphoniques, un batteur qui semble jammer sans perdre le fil du morceau, des lignes vocales profondes et un final atmosphérique agréable. En ouverture, « Vortex Sun » marque les esprits de par sa progression crescendo imparable et l'apport bien digéré de percussions tribales ; « Universal Bloodlines » en 2ème piste penche plutôt pour un savant mélange de hard rock psyché issu des 70's qui se serait acoquiné à la scène rock alternatif des années 1990. Un mélange pas si détonant car sous l'égide de Black Space Riders, il garde une belle consistance.
« Born a Lion (Homeless) » est le titre le plus court de l'opus et l'un des plus marquants, il dégage une certaine violence et ses différents thèmes répétés finissent par nous subjuguer (surtout les pointes de guitares qui pourraient presque figurer sur une BO de Morricone).

Chaque composition prend le temps de se développer et on est jamais au bout de nos surprises, tel ce « Curtains of Death » qui vient clairement taper dans un gros rock (psyché) ; le tempo s'emballe, les riffs dézinguent, bref ça fait pas semblant d'envoyer du petit bois ! Après 4'30 globalement intenses, BSR propose une longue séquence atmosphérique, hantée et beaucoup plus sombre.
En fin d'album, « Walking Shades » renvoie à la croisée d'un rock planant et du post grunge, quand l'hypnotique final « Ritual of Inner Strength » vient sans gêne se frotter avec le trip hop le temps d'une ultime longue pièce aussi envoûtante que répétitive, présentant un dernier riff vraiment costaud.

Textuellement, Black Space Riders ne tombe pas non plus dans des sujets classiques, du genre délire psychédélique et thématiques abstraites. Au contraire, ce sont des sujets bien concrets et d'actualité qui sont abordés : le destin du peuple yazidi (« Melek's Lament (Yazidi Tears) » qui musicalement évoque un croisement Monster Magnet/post-rock), la perte de son foyer, la volonté de survivre, les business des trafiquants en tout genre, etc. Vous l'aurez compris, « Refugeeum » mérite un minimum d'attention, il paraît peut être parfois difficile d'accès mais une fois que l'on a saisi la personnalité du groupe, on leur reconnaît volontiers une qualité d'écriture et un sens de la composition passionnants.




Rédigé par : gardian666 | 16/20 | Nb de lectures : 7490




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker