BLACK MASK - Lost Below (Reflection) - 02/12/2013 @ 08h53
Il faut aller aux concerts, le plus possible, même les « petites soirées » dans des bars ou des clubs miteux parce parfois on se mange des claques dans la gueule (au sens propre comme au sens figuré). C’est ce qui m’est arrivé l’autre soir avec BLACK MASK, groupe venu de Pennsylvanie, la nouvelle Mecque du hardcore, qui m’était totalement inconnu et dont je suis reparti avec les deux e.p dans les mains. Parmi ces deux disques, « Lost Below » le plus récent qui, en moins de dix minutes démontre tout le potentiel du groupe et file des mandales par paquet de douze. BLACK MASK passe en revue tout ce qui se fait en terme de hardcore extrême, flirtant avec le grind, le d-beat, la powerviolence, le hardcore chaotique et le hardcore classique, le tout dans une variation de tempos et avec quelques mospharts bien brutales. Bref, neuf minutes de bonheur.

En neuf minutes, les gars ont le temps de claquer six titres assez variés qui naviguent entre le hardcore incendiaire de « Extinction » porté par un son de basse monstrueux et le sludgy « Hollow Soul » aux cordes dégoulinantes de graisse, de gras et de boue. Le reste se situe entre ces deux extrémités. Ca galope puis ca ralentit lourdement pour briser des nuques à coup de headbanging. Les cordes de guitares et de basse donnent l’impression d’être jouées avec les poings tellement elles sonnent gras, grésillent, dégoulinent et vibrent. Un son habité, vivant pour une musique qui elle, ne laissent pas beaucoup de place à la finesse. Pour autant BLACK MASK n’est pas un groupe bêtement bas du front et simpliste, sa musique est efficace, groove et les murs sonores sont chaotiques juste ce qu’il faut. Pas de démonstration technique mais une avalanche de sons et une cascade de notes et de bruits en tout genre. La rencontre du hardcore chaotique, du grindcore et du sludge. Une rencontre qui fait des étincelles. On pense à des groupes comme Nails, All Pigs Must Die et d’autres combo issu de l’écurie Deathwish ou Southern Lord. Voila, pas la peine d’en dire plus, ces quelques lignes suffisent pour tenter de retranscrire la rage et les sonorités de BLACK MASK. Pour terminer il me reste à imiter le bruit du larsen car, une fois cet e.p terminé c’est tout ce qu’il reste dans l’oreille.

http://blackmaskpa.bandcamp.com/ - 149 visite(s)

Extinction. - 55 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 8/10 | Nb de lectures : 11067




Auteur
Commentaire
Poney
IP:174.93.191.120
Invité
Posté le: 24/10/2014 à 20h39 - (114324)
Excellente chronique pour un groupe injustement méconnu qui tatane pourtant la tronche comme pas deux. En espérant un album complet d'ici peu.
Et dire que je les ai vu en concert devant même pas 10 pelés. Triste monde.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker