BLACK LORD - Black Ritual Forest (Tribulacion) - 09/06/2016 @ 07h07
Tu sais qu’avec moi, tu voyages. Et tu aimes bien ça le BM croate, chinois ou philippin. Alors aujourd’hui, ce sont des mexicains que tu vas découvrir. Et du BM mexicain, tu n’en connais pas des masses. A part Xibalba et Forest of Doom, j’avoue, moi non plus. Black Lord se présente à nous avec son tout premier effort musical, Black Ritual Forest. Pochette grise de forêt nordique (oui, il y a peu de sapins à Cancun…), ambiance mystique et layout interne copié-collé sur Burzum.

L’intro donne le ton : chœurs mystiques et hurlements de loup au fond de la montagne, incantations lointaines te plongent immédiatement dans l’ambiance. C’est classique mais ça fait toujours son petit effet. Surtout quand les croassements de corbeaux déboulent. "Spiritual War", le premier véritable titre, tranche en revanche avec cette intro ésotérique. Point de Burzum ou de BM atmo à l’horizon mais un BM tout de même étrange, assez thrash mais non dépourvu d’effets (de réverb’, d’influences faussement orientalisantes…). La voix est noyée dans la réverb’ ; le procédé a fait ses preuves pour ce type de BM. Le son, globalement, n’est pas exceptionnel mais là encore, il convient bien au style proposé. Car Black Lord ne s’embarrasse pas du superflu ; son BM est tiré des années 90’, sans honte et sans concession. Mais sans grande passion non plus, hélas.

Alors, il est vrai que pour l’originalité, il faudra repasser. Mais pour autant, le black ici proposé n’est pas ennuyeux. Le fait de privilégier un son plutôt harsh (et un peu cheap aussi quand même) et surtout de fonder au maximum les riffs de grattes sur une base plutôt thrash donne au tout une dynamique assez intéressante ("Black bird" ; "Dreaming into the Eternal Forest" ; "Sometimes Sacred"). Assez primitive aussi, comme une marque de fabrique du black ou du death sud-américain auquel on peut associer, par artifice, les mexicains.

Les mélodies ne sont pas rayées de la carte ("Lord of the Night" ou "Moonlight" par exemple) ; mais elles ne sont guère appuyées, elles qui soulignent seulement, la plupart du temps, la vitesse d’exécution globale des morceaux. C’est d’ailleurs un peu regrettable. Cette mise en retrait relative aurait gagné à être gommée pour donner davantage d’épaisseur à des morceaux qui restent dans l’ensemble assez classiques. Pour enrichir aussi des structures dans lesquelles la batterie sonne un poil cheap ("Black bird") ou la voix, un brin ridicule ("Coldblood" et ses petits jappements…).

Black Lord ne va pas réinventer la roue. Son BM classique n’est pas désagréable mais ne présente pas non plus suffisamment d’atouts pour le recommander autrement que du bout des lèvres. Mais après tout, ce n’est qu’un premier essai.




Rédigé par : Raziel | 12/20 | Nb de lectures : 5760




Auteur
Commentaire
louis
IP:37.160.34.111
Invité
Posté le: 09/06/2016 à 10h26 - (120362)
Mgla style

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker