BLACK KNIVES - The Thirteenth Hour (Useless Pride) - 07/01/2015 @ 07h42
« Tu t'mets l'cambouis sur les mains. Ou tu mets le cap sur les îles. Une mauvaise note au destin. Ou un bon point si c'est facile. T'es dans la rue dans la ville. Un walkman collé sur l'nombril. Enfant noir femme de Toulouse. Tous ceux qui chantent : I was born to loose. » Michel Jonasz - Joueurs De Blues

Une intro en guise d'hommage, tout ça pour faire référence aux origines du groupe. Tout droit venu de la cité rose, BLACK KNIVES n'est pas un groupe de petits débutants. Composé d'ex-8 CONTROL, les toulousaings ont remis les pieds à l'étrier et se sont bien décidés à faire charger la cavalerie avec leur premier album «The Thirteenth Hour». BLACK KNIVES, à la différence d'8 CONTROL, ne joue pas dans la catégorie beatdown brutal mais plus sur un terrain hardcore metallique de très bonne facture. À la croisée des chemins entre un THE CARRIER ou un CARPATHIAN, BLACK KNIVES nous montre avec son premier opus qu'il n'est pas là pour enfiler des perles.

Entre riffs hardcore-metal et parties plus mélodiques, voir mélancoliques non dénués d'efficacité, les 11 morceaux de «The Thirteenth Hour» distillent une bonne dose de puissance, sur des rythmes lourds et percutants, surplombé par un riffing fluide et mordant. BLACK KNIVES joue sur une intensité et une fluidité qui confère une aura spéciale à l'ensemble de l'album. Ça coule tranquillement, efficacement, comme un fil continu et chaque composition partage son lot de gnon généreusement. La production, plus qu'honnête et masterisée par Alan Douches, manque cependant d'un chouilla de relief pour que les titres puissent bénéficier d'un peu plus de masse musculaire. Ce manque se voit heureusement pallié par un jeu efficace et incisif, qui permet à BLACK KNIVES de coller une bonne fessée façon hardcore metallisé.

«The Thirteenth Hour» se présente donc comme un premier album attrayant et finement pensé. Les Toulousaings nous servent une bonne dose d'hardcore-metal dégageant un je-ne-sais-quoi particulièrement séduisant et prenant. Bastonnant à sa manière, le groupe n'en oublie pas de lâcher les émotions, ce qui nous offre un rendu véritablement bon et captivant.




Rédigé par : Velvet Kevorkian | 15/20 | Nb de lectures : 9799




Auteur
Commentaire
darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 07/01/2015 à 09h27 - (115368)
Raaaaaahhhhh!!!! le bon parpaing dans la gueule dés le matin!!!!! la trique!!! bukkake!!!



Troll
IP:86.207.126.129
Invité
Posté le: 07/01/2015 à 12h44 - (115370)
Une des meilleurs sorties Hardcore de 2014 !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker