BLACK CROWN INITIATE - The Wreckage Of Stars (eOne) - 22/12/2014 @ 09h32
Entre rubriques de mag, articles de webzine ou simple mention au détour d’une chronique, on a souvent croisé des « Next Big Thing ». Soit un groupe qui délivre un premier album/EP avec un style singulier, un gros son, un label branché et un look qui tue, et de la musique qui cartonne tout simplement. Au fil des ans on a souvent pu remarquer que ces nombreux « Next Big Thing » n’ont pas franchement fait carrière, mais qu’importe, c’est surtout pour souligner la claque du moment. Avec son Death Technico-Progressif moderne, sa belle pochette d’album, sa prod aux petits oignons, sa signature sur eOne et ses membres à grosses barbes (très grosses), les ricains de BLACK CROWN INITIATE ont tout du « Prochain Gros Machin » de 2014. En vérité, ce groupe existant depuis 2012 seulement pouvait déjà revendiquer ce titre dès 2013 et son premier EP Song Of The Crippled Bull. Un EP inventif et savamment ficelé assez énormissime, la personnalité était déjà là en plus du gros son. Mais toutes les conditions n’étaient pas en place (surtout que PRC Music n’est pas franchement un label chébran…), et c’est bien The Wreckage Of Stars qui va tenter de faire exploser le nom BLACK CROWN INITIATE en lui donnant une bonne exposition au sein des mags et des webzines ricains. Et chez nous aussi tant qu’à faire.

Décrire le style de BLACK CROWN INITIATE n’est pas évident car le groupe se retrouve à la croisée de plusieurs chemins, avec des influences palpables mais bien digérées. Le Death-Metal des américains est moderne (gros son, riffs qui n’ont rien d’old-school, vocaux bien rauques), il est également technique (des plans alambiqués de haut vol où les gratteux font montre d’un certain doigté) ainsi que progressif (grattes semi-acoustiques, chants clairs, arrangements et structures travaillées). Voilà les 3 axes de BLACK CROWN INITIATE qui va tenter de surprendre et va y parvenir. Le groupe n’a pas vraiment d’équivalent, se mettant en marge de tout ce qui est Djent/Deathcore c’est-à-dire ce qui est le plus florissant aux US, un peu à la manière d’un 7 HORNS 7 EYES. Ni totalement américain, ni trop européen, BLACK CROWN INITIATE trace sa voie, qui pour simplifier et citer des gros noms sonnerait comme un intermédiaire entre OPETH et NECROPHAGIST « avec une différence ». Son, riffs, mélodies, vocaux, compositions brutes ou complexes, tout est là et The Wreckage Of Stars ne demande qu’à cartonner et en mettre plein la vue.

A partir de là comment ne pas succomber à ce fantastique départ d’album ? "Great Mistake" ouvre les 53 minutes de The Wreckage Of Stars avec des étonnantes grattes aux sonorités quasi-orientales avant que des rythmiques colossales ne leur emboîtent le pas, dans une lourdeur assez jouissive bien vite accompagnée par les growls. Un morceau à la fois pesant et aérien, monumental par ses riffs puissants et lumineux par son refrain en chant clair rondement mené. Un joli break et la vibe technique de BLACK CROWN INITIATE commence à apparaître par le biais de rythmiques très accrocheuses. Et le groupe américain va pouvoir se lâcher dès le génialissime "The Fractured One" : ce NECROPHAGIST passé à la moulinette américaine accouche alors d’un des tubes de l’année. Riffs énormes, vocaux énormes, batterie énorme, accélérations énormes, technique énorme, tout est énorme pour un morceau énorme, trois minutes trente-six de bonheur au pays du Death technique moderne. Avec les deux premiers morceaux de The Wreckage Of Stars, BLACK CROWN INITIATE fait étalage de tout son talent, et en fanfare. Le « Next Big Thing » est lancé et offre une vision différente, plus classique mais plus efficace, de son Death technico-progressif entrevu sur Song Of The Crippled Bull. Les barbus américains vont-ils alors pouvoir tenir la cadence sur le reste de l’album et livrer un chef-d’œuvre d’emblée ?

Hélas, pas vraiment. En réalité "Great Mistake" et "The Fractured One" ont posé avec classe les deux facettes de l’album, celle plus progressive et celle plus technique, qui vont s’alterner et s’entrechoquer par la suite, mais les bases de la recette ont été placées et BLACK CROWN INITIATE va s’échiner à les suivre. "The Malignant" joue pourtant avec brio sur les deux tableaux, entre technique furieuse et complexe et passages plus feutrés à chant clair et/ou à acoustique. Même chose pour "Withering Waves", simplement structuré en alternance de parties de sweepings et refrains en chant clair avec un break acoustique au milieu. Pour le reste ça sera beaucoup plus simple : The Wreckage Of Stars oscille entre morceaux « brutaux » où l’efficacité technique est à l’honneur et les growls se font plus sévères ("This Human Lie Manifest", "To the Eye That Leads You", "Shape’s Collapse" encore très NECROPHAGISTien), et pièces nettement « prog » où atmosphères et chant clair se taillent la part du lion (le presque post-metallique "The Wreckage of Stars", "Purge" plus équilibré, le court final "Linear"). Sans avoir le cul entre deux chaises, BLACK CROWN INITIATE n’arrive pas forcément à pousser aussi loin que prévu son mariage entre technique et progressif, et surtout ses deux premières pièces tapent très fort et le niveau entrevu n’est jamais retrouvé après.

Mais en dépit de quelques longueurs et de redondances stylistiques (chants clairs et breaks attendus, technique foisonnante mais néanmoins balisée), BLACK CROWN INITIATE tient la dragée haute pour The Wreckage Of Stars qui pose quoi qu’il en soit le groupe comme une révélation, tout du moins une formation très intéressante. Les barbus de Pennsylvanie doivent encore peaufiner leur style pour qu’il tienne en haleine sur un album complet, le format EP leur allait merveilleusement bien pour Song Of The Crippled Bull, qui était passionnant du début à la fin. Sur full-length BLACK CROWN INITIATE semble plus limité mais ne montre pas encore les limites de son talent, bien au contraire. Il y a ici un énorme potentiel en termes de technique mariée à des éléments musicaux plus progressifs, et pour un premier album les bons riffs sont déjà là, de même que le gros son et les qualités vocales, en plus de hits (je ne démords toujours pas de ce "The Fractured One"). Un très bon album dans l’absolu, qui ne confirme pas encore les promesses de Song Of The Crippled Bull mais le groupe semble être en pleine évolution, et l’on verra ses pleines capacités dans le futur. Donc, comme pour tout « Next Big Thing », seul l’avenir nous donnera raison ou pas…




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 10129




Auteur
Commentaire
ennemi juré
IP:93.14.83.38
Invité
Posté le: 22/12/2014 à 10h52 - (115265)
Bon album. De très bons musiciens.

Clitorine
Membre enregistré
Posté le: 22/12/2014 à 18h31 - (115270)
J'aime beaucoup!
Merci pour la découverte



Zero
Membre enregistré
Posté le: 25/12/2014 à 12h45 - (115290)
...Bon bon tout ça...le tech-death progressif m'inspire beaucoup dernièrement, notamment avec des groupes comme Fallujah...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker