BLACKWELDER - Survival of the Fittest (Golden Core) - 01/06/2015 @ 07h15
Je ne connaissais pas le guitariste Andrew Szucs avant de me pencher sur Blackwelder, sorte de 'supergroupe' du heavy/power metal international. Car c'est bien Andrew le maître à penser de cette formation rassemblant le chanteur Ralph Scheepers (Primal Fear, ex-Gamma Ray), le batteur Aquiles Priester (ex-Angra, Primal Fear) et le bassiste Bjorn Englen (ex-Quiet Riot, ex-Yngwie Malmsteen, Dio Disciples), puisque ce musicien américain a composé toute la musique et les paroles de « Survival of the Fittest » (pas de reprise de Mobb Deep au programme) et s'est chargé de le produire.

D'après Metal-Archives, Andrew est impliqué dans un autre groupe Seven Seraphim, plutôt orienté metal prog/neoclassical, auteur à ce jour d'un unique album en 2003. En écoutant son jeu particulièrement mis en avant (à l'image de l'instrumental un peu démonstratif « Adeturi »), on comprend qu'il a greffé au power de Blackwelder des influences venues de la musique progressive et neoclassique, son style évoquant parfois des guitar heros... afin d'éviter la démonstration stérile de 50 minutes, le bonhomme s'est au demeurant plutôt bien entouré avec les noms cités plus haut, ce qui peut être utile pour publier un album un peu au dessus du lot.

Toutefois, n'oublions pas que les groupes présentés sous l'étiquette de 'supergroupe' déçoivent plus qu'ils ne régalent ; avec Blackwelder je serais malheureusement tenter de le mettre dans la catégorie des déceptions même si la technique déployée par chacun est irréprochable, Ralph régale par exemple sur « The Night of new Moon » comme il peut parfois taper sur les nerfs à en faire trop dans ses envolées vocales (ou utiliser un peu d'auto-tune sur « Spaceman » pour un résultat assez moyen sur tous les plans). Cependant, les titres ne marquent pas vraiment les esprits à part peut être « Oriental Spell » plutôt proche du speed metal et contenant de bons plans de guitares ; le reste constitue un heavy/power traditionnel, avec quelques pointes mélodiques agréables (« Inner Voice »), un peu de vitesse ailleurs (« With Flying Colors », « Play Some More ») mais surtout des gimmicks archi connus dans tous les secteurs : de la présence des backings vocaux à l'utilisation de la double pédale, des soli vifs aux riffs peu convaincants et puis sans oublier une grande partie des lignes vocales rappelant un Rob Halford plus burné, les émotions et tout le travail de modulation en moins... ou presque.

J'avoue ne pas avoir grand chose à ajouter sur « Survival of the Fittest », qui contient quelques (rares) bons moments mais s'oubliera aussi vite qu'il est apparu. D'autant que Primal Fear est en grande forme actuellement.



Facebook Blackwelder - 79 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 11/20 | Nb de lectures : 8289




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker