BEYOND THE STYX - Leviathanima (Klonosphere) - 18/02/2015 @ 07h42
BEYOND THE STYX n’est pas inconnu des plus fidèles et assidus lecteurs de VS vu que le groupe de Tours avait déjà eu le droit à deux chroniques, pour sa démo Ex1le (2011) et son EP Sloughing Off The Shades (2012). Il est désormais temps pour le groupe de passer aux choses sérieuses avec Leviathanima, premier full-length appuyé par la Klonosphère. Pour une nouvelle rondelle de « French Metal » ou de Post-Stoner-Rock/Metal-Alternatif ? Que nenni, BEYOND THE STYX lui s’inscrit plutôt dans le large registre du « core ». Hardcore, Deathcore, Metalcore, Djentcore, les tourangeaux prennent à peu près tout ce qui leur passe sous le nez finissant par « core » pour faire leur tambouille. Le tout va nous donner une mixture se situant, grossièrement, entre Hardcore moderne musclé et Death-Metal progressif syncopé. Trouzemille influences se situent là-dedans, mais BEYOND THE STYX semble déjà avoir trouvé son style et atteint son équilibre, l’EP Sloughing Off The Shades était annonciateur de tout ce que nous allons retrouver dans Leviathanima.

Une surprenante intro aux effets sympho ("Quo Fata Ferunt") et BEYOND THE STYX vient nous asséner son Metal-Hardcore (simplifions) racé grâce à sa très grosse prod (dont le mixage par Jamie King qui a entre autres bossé avec BETWEEN THE BURIED AND ME). "Autop6gorgones" nous balance donc d’emblée de gros riffs math-metal bien percutants tandis que le morceau se finit avec d’étonnantes mélodies à la GOJIRA. BEYOND THE STYX en a sous la semelle et le prouve avec "Echidna’h", proposant des petits plans techniques au milieu d’une lourdeur hardcore et de riffs math-metal qui cognent. Si le groupe s’offre ensuite des pièces de premier choix comme l’excellent single "SanctuarINK", le très hardcore et efficace "VenOMEN(on!)", "Insurr@ction" et son solo de folie ou encore le final avec les biens bons "101 Demons" et "Ødy55eu5" (où l’on retrouve encore quelques mélodies GOJIResques), pour le reste Levianthanima est hélas un album qui s’essouffle vite, en partie à cause de sa longueur (52 minutes), assez conséquente pour un album estampillé « Hardcore ». Si le groupe a donc des choses à dire lorsqu’il se la joue « progressif », il est en revanche moins bavard sur tout ce qui est plus « core » et il ne fait souvent qu’aligner les mosh-parts. Cet album devient donc quelque peu redondant, des morceaux comme "Kiss the Abyss" ou "Code : Orpan†age" sont très répétitifs, le plus beatdown "LupUS" est lui très ennuyeux et cliché. Au milieu de tout ça on trouve "Respice Finem", un interlude acoustique reposant mais qui sonne un peu hors-sujet… BEYOND THE STYX sait trouver le riff qui cogne, la partie plus travaillée qui tue, mais son emballage hardcore mid-tempo est vite lassant.

Et surtout, une chose en particulier me rend assez hermétique à cet album, ce sont les chants : partagés entre des vocalises hardcore criardes et un grunt bien gras, je les trouve extrêmement rébarbatives, pire elles gâchent tout si l’on est pas franchement friand de ce type de chant « hardcore » et « deathcore ». Tout ceci est un peu dommage et si BEYOND THE STYX a des arguments en début et en fin de disque, une bonne partie de l’album est dispensable car partant trop dans un Metal-Hardcore convenu et linéaire. Je pensais avoir affaire à une galette de Deathcore progressif, au final je me retrouve avec un Leviathanima un peu trop connoté Hardcore pour mes oreilles. Je retiens donc ce que le groupe est capable de faire du côté « Death », et qu’il arrive tout de même la plupart du temps à pondre des riffs math-metal efficaces, mais les chants et tout l’aspect Hardcore m’ont hélas gonflé. Je dois juger avec mes goûts et attentes mais si comme moi vous vous attendiez à quelque chose de nettement Deathcore, attention car BEYOND THE STYX se la joue surtout Hardcore et il faut apprécier cris et moshparts pour accrocher pleinement à Leviathanima. Le genre de groupe « core » qui passera très bien en Live pour qui veut faire chauffer jambes et poings dans le pit, et il paraît que le groupe se débrouille très bien de ce côté, mais en dépit de choses plus intéressantes et « progressives » cet album studio de BEYOND THE STYX est réservé aux fans de Deathcore qui peuvent aimer le penchant « core », ou inversement aux fans de Hardcore qui peuvent encaisser le côté « Death »… Moi j’en reste à mon RISE OF THE NORTHSTAR.



http://beyondthestyx.com - 164 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 9482




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker