BEYOND THE DUST - Khepri (Dooweet) - 13/02/2015 @ 07h38
BEYOND THE DUST fut, avec UNEVEN STRUCTURE, un des premiers groupes de Djent français à se faire remarquer. Pourtant, leur premier EP New Dawn (2011) montrait surtout que le groupe avait pas mal de choses à améliorer et donc, une importante marge de progression. Après de menus remous, notamment des changements de line-up (Andrew remplaçant notamment Alex au chant, qui avait été temporairement remplacé par… une chanteuse), BEYOND THE DUST a mis du temps à accoucher de son premier full-length, Khepri, dont les premières news remontent à Février 2013 (avec une pochette qui a même changé depuis). Comme tout bon groupe de Djent qui se respecte, il y a les annonces, les délais et les changements… pas du nom de l’album cette fois, annoncé comme conceptuel sur la mort et l’au-delà, Khepri étant le nom d’une divinité égyptienne. Un long travail qui va amener le groupe à un niveau supérieur à celui de New Dawn.

BEYOND THE DUST s’inscrit désormais clairement dans la frange la plus progressive du Djent, alors que New Dawn résumait à peu près tout ce qu’il était possible de faire dans le style, entre agressivité « core », mélodies et inévitables plans MESHUGGesques. Si des influences Djent -on ne peut plus évidentes- sont citées par le groupe comme PERIPHERY, TEXTURES, TESSERACT, SIKTH, ALIASES, HORD, UNEVEN STRUCTURE… on y trouvera aussi des noms bien prog’. Outre ANIMALS AS LEADERS et DEVIN TOWNSEND, la promo m’apprend que New Dawn était « une mixture entre MESHUGGAH et PAIN OF SALVATION » (je cherche encore le POS là-dedans, mais bon), et désormais Khepri « peut être comparé à des références comme Metropolis Part 2 : Scenes From A Memory de DREAM THEATER mixé au Catch 33 de MESHUGGAH et les albums de PERIPHERY ». Si l’influence de DREAM THEATER reste perceptible dès que la guitare lead se fait entendre, je n’aurai pas cité cet album (très sombre) de MESHUGGAH, mais pour PERIPHERY on sera complètement d’accord ! Je rajouterai TESSERACT ainsi que STEALING AXION, car nous avons effectivement avoir le droit avec Khepri à du Djent très progressif. Vous l’aurez compris, BEYOND THE DUST n’est pas le groupe de Djent le plus original de la planète, en 56 minutes de nombreux noms du genre peuvent être cités, mais le groupe va surtout parvenir à convaincre grâce, tout simplement, à ses compositions qui sont d’une qualité plus qu’honorable.

Par rapport à New Dawn, BEYOND THE DUST a donc largement progressé que ce soit sur le fond ou sur la forme. La production est meilleure même si je trouve que le mastering manque un peu de relief et de puissance par rapport à d’autres productions Djent. Andrew surpasse son prédécesseur Alex, si le chant hurlé en reste à l’essentiel avec efficacité, le chant clair est quant à lui hautement similaire à celui de Spencer de PERIPHERY, je me suis même demandé à un moment s’il n’assurait pas des guests ! L’originalité n’est donc pas non plus de mise sur ce point mais la qualité est également présente, pour un Djent qui au minimum est très plaisant. Les 56 minutes de Khepri sont particulièrement fluides et accrocheuses, l’album est -comme tout concept-album finalement- à prendre comme un bloc passionnant et foisonnant de compos Djent travaillées, percutantes et enivrantes. Il y a bien peu d’artifices (hormis quelques trifouillages électro habituels chez les formations de Djent) et il est vrai que le groupe se contente souvent d’aligner riffs syncopés et mélodies léchées, mais l’ensemble est cohérent et, ce qui est le plus important finalement, parfaitement exécuté, avec inspiration et ressource. Khepri n'a donc pas vraiment de hit (hormis peut-être "Silence and Sorrow" excellent de bout en bout) mais n’est pas avare en moments de grâce qui se prolongent parfois, citons les gros riffs complexes dès l’introductif "Rise", le riffing effréné de "After the Light", le super solo de "Relief", les riffs lourds de "Last Breath", ou encore l’excellent instrumental "Zero" où le guitariste Steeves en profite pour s’exprimer (et il fait tout ça tout seul !). Mais le meilleur se retrouve tout de même dans le triptyque final « The Edge of Earth and Sea » : "The Tears of Departures" s’offre une belle intro acoustique qui enchaîne tout de suite sur des riffs punchy terribles, accompagnés du chanteur en grande forme ; "The Fear of the Journey" met la gomme niveau leads lumineux et polyrythmes cogneurs ; et pour "The Bliss of the Gathering" le groupe finit de balancer tous les riffs croustillants qu’il avait en stock pour Khepri dans une débauche d’énergie sautillante et communicative.

Outre le son pas encore parfait et le manque d’originalité de l’ensemble, Khepri souffre aussi de petites longueurs, ce qui devient difficilement évitable lorsque les morceaux dépassent 6 minutes ("Clarity", "Relief") et que la formule du groupe se base essentiellement sur la complexité riffique de PERIPHERY et les mélodies feutrées de TESSERACT. Khepri est un excellent album de Djent dans l’absolu, mais il arrive peut-être un peu tard, tout ceci a déjà été fait par d’autres groupes même si BEYOND THE DUST se hisse facilement à leur niveau. La scène Djent qui perd de la vitesse a toutefois besoin d’albums « classiques » de ce genre, histoire de montrer que les bases fonctionnent toujours, au moins pour montrer que le style n’est pas mort. Entre (récemment) MONUMENTS et STEALING AXION et bien sûr PERIPHERY (qui édulcore de plus en plus son style néanmoins…), BEYOND THE DUST se place bien mais a encore besoin d’un peu plus pour devenir une véritable formation Djent d’envergure capable de rivaliser ou de dépasser les anglo-saxons, et il en a les moyens. Cela passera par un peu plus de personnalité, car Khepri est parfois trop convenu et n’est pour parler grossièrement qu’un album de Djent « de plus », mais un bon album quand même. Si vous aimez le Djent à la fois classique mais progressif, servi par un guitariste de talent et un chanteur bien en voix, qui ne va pas chercher très loin mais qui reste efficace, ce premier full-length de BEYOND THE DUST vous conviendra sans trop de mal. Tout simplement (trop simplement ?).




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 9111




Auteur
Commentaire
Tartampion
IP:41.69.96.239
Invité
Posté le: 15/02/2015 à 06h42 - (115738)
Je ne suis pas vraiment connaisseur du style, mais ça m'a beaucoup plu, là où les références citées dans la chro ont tendances à me gonfler. Merci pour la découverte.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker