BEYOND CREATION - Earthborn Evolution (Season of Mist) - 19/02/2015 @ 07h40
Ils ont beau faire les kékés avec leur pochette futuriste signée Pär Olofsson, leurs guitares huit-cordes (oui, HUIT) et leur technicité de haute volée, autant vous le dire tout de suite, la star, la vraie, ici c’est Dominic ‘Forest’ Lapointe leur bassiste surhumain. Même si hélas on ne saura jamais ce qu’il aurait pu apporter au très prometteur NEGATIVA (sabordé après leur suicide de leur chef d’orchestre, Steeve Hurdle en 2012), c’était déjà lui qui avait sauvé par sa classe et son touché sensible AUGURY de l’overdose. Et là encore, même si ce deuxième album est en tous points supérieur à leur première carte de visite ‘The Aura’ - découverte par les européens en 2013, deux ans après une première sortie canadienne confidentielle – c’est vraiment lui qui fait la différence…

Le reste du groupe semble d'ailleurs en être bien conscient, vu comment son instrument est TRÈS présent dans le mix, quitte à parfois limite prendre la direction des événements. D’ailleurs, autant le dire tout de suite, si les lignes de basse fretless roulant en zig-zag constant à la ‘Focus’ de CYNIC ne sont pas votre tasse de thé, autant éviter d’entrée ce disque comme la peste. Mais attention, tout cela ne résume pas non plus à un simple chou à la crème pour nos amis lecteurs de BASSE MAG, non. D'ailleurs ‘Earthborn Evolution’ a beau ne pas partager la même fascination que ‘Spheres’ ou le susnommé ‘Focus’ pour les plans jazz/fusion tombant parfois comme un cheveu sur la soupe (désolé messieurs les puristes), on nage là bien sûr en plein tech-death de haute volée. De très haute volée même, vu que ces québécois ont l’intelligence d’avoir un pied dans la tradition et un autre dans le XXIème siècle. Et contrairement donc à ses compatriotes d’AUGURY, groupe dont il se rapproche le plus spirituellement et musicalement on va dire, eux n’oublient jamais qu’ils font du putain de death-metal. Donc même lorsque cela tricote sévère, et c’est souvent le cas ici, ils gardent toujours à portée de main une grosse massue rouillée avec du sang séché dessus, histoire d'écrabouiller toute protestation.

D’ailleurs, comme sur ‘The Aura’, si il y a bien un détail qui chiffonne, c’est justement ce chant beaucoup trop stéréotypé et sans valeur ajoutée. Simon Girard est un guitariste et un parolier on ne peut plus doué – notre patriotisme sera d’ailleurs flatté de découvrir deux chansons (« Sous la Lueur de l’Empereur » et « L’Exhorde ») aux textes intégralement en français et qui passent comme une lettre à la poste. Mais hélas, au micro, il sonne comme 7632 autres, alternant growls sans profondeur et petits cris stridents qui ne feront peur qu’aux gamins qui ont découvert le deathcore la semaine dernière.

Je suis dur ? Peut-être mais c’est parce que cette faute de goût est l’une des seules de ce ‘Earthborn Evolution’ de très haut niveau. Et puis même si leur écriture s’est affinée ces dernières années, il leur manque encore cette capacité à pondre des parties vraiment mémorables, comme ces glorieux aînés avaient su le faire avec « Uroboric Forms », exemple parfait du mélange subtil de technique et de riffs accrocheurs.

Car sinon, tout cela coule désormais avec une facilité assez déconcertante et ce malgré la débauche de brutalité digne parfois d’un DYING FETUS qui se serait pris soudainement de passion pour le MAHAVISHNU ORCHESTRA. En cela, la production de Christian Donaldson de CRYPTOPSY est aux petits oignons : claire et puissante, sans jamais être trop stéréotypée ricain. Autre point positif, au delà d’une palette harmonique d’une richesse assez bluffante (un titre comme « Theatrical Delirium » nous emmène plus loin en presque sept minutes que certains groupes en toute une carrière !), ils réussissent enfin à rendre tangible leur petit monde à la Isaac Asimov qui, même si il n’est jamais aussi concret que mettons NOCTURNUS a pu l’être avec ‘Thresholds’ par exemple, réussit à nous faire voyager.

En fait, il faut juste que nos nouveaux copains apprennent à respirer un peu plus longuement entre deux bastonnages en règle et à ne pas oublier de regarder de temps en temps dans le rétroviseur, histoire de vérifier qu’ils n’ont pas perdu trop de monde à force d’avoir le pied sur le plancher. Parce que sinon, pour le reste, leur séance de tuning intense a porté ses fruits et aujourd’hui, BEYOND CREATION a tout du bolide de formule un qui n’attend qu’une grande occasion pour briller. Comme via un petit HELLFEST tiens par exemple ???




Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 16/20 | Nb de lectures : 10053




Auteur
Commentaire
Blob
IP:195.244.164.242
Invité
Posté le: 19/02/2015 à 09h53 - (115799)
Petite précision Steeve Hurdle ne s'est pas suicidé (mais il est bien mort par contre). C'est Steve MacDonald, l'ancien batteur de Gorguts qui s'est suicidé.

Sinon cet album de Beyond Creation est très bon.
Je trouve q'ils ont certaines mélodies assez proche de ce qu'un Scale the Summit fait dans un tout autre genre. Faudra que je m'intéresse à leur premier album que je ne connais pas du tout...

Zboubi
IP:193.253.231.246
Invité
Posté le: 19/02/2015 à 13h05 - (115801)
Il semblerait que Dominic ‘Forest’ Lapointe serait parti du groupe, selon un communiqué paru sur un réseau social...

Pour ce qui est de l'album, je n'ai pas encore eu le temps de l'écouter, mais ça viendra !

eyziel
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2015 à 15h02 - (115803)
Belle chronique même si je ne suis pas d'accord sur une chose, je trouve que ce second album est en dessous de The aura.

The aura était un monstre de technicité et de brutalité. Il était plus direct.
Celui-ci perd en brutalité ce qu'il gagne en technicité et en progressivitée.
Il perd donc en immédiateté, preuve en est, il tourne beaucoup moins chez moi que The aura qui ne m'avait pas quitté pendant des mois.

Il était de toute façon très difficile de rééditer le coup de maitre du premier album qui est un putain de chef d'oeuvre de tech-death et un putain d'album tout court. La production est très bien décrite dans la chro et rien n'est à redire sur le talent brut des musiciens. Bien que la basse soit phénoménale, je pense qu'il faut rendre grâce aux deux gratteux qui sont eux aussi monstrueux ainsi qu'au batteur pour leurs riffs et patterns savamment choisis.

Cela étant dit, c'est un album magnifique. Beyond Creation domine (?) les débats du tech-death mondial ou en tout cas figure allègrement sur le podium.

Venez en France bande de marsouins ! Et vektor aussi !

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2015 à 15h13 - (115804)
L'ami Eyziel a très bien parlé, rien à ajouter !

Penguin
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2015 à 17h01 - (115805)
Eyziel tu pues !
Retournes à ta bière et rentre chez ta môman.

eyziel
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2015 à 17h21 - (115808)
Ma première réaction a été Penguin en***é !
Après j'ai réalisé que t'étais un pote.
Au final, t'est quand même un en***é :p
Le hs c'est mal.

...
IP:193.202.110.180
Invité
Posté le: 19/02/2015 à 21h08 - (115812)
bof bof bof

RBD
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2015 à 23h24 - (115813)
Chez moi cet album va tout à fait dans le sens d'une évolution attendue et comblée. Je le trouve mieux aéré et varié que le premier qui se concentrait plus franchement sur les soli de guitare. Je reconnais la banalité du chant, en même temps il n'y a pas six mille beugleurs de Death Metal sur le marché capables de transmettre en plus un grain identifiable, de l'émotion et une interprétation sans faille... Je souscris avec enthousiasme sur l'usage raisonné de la basse.


Je me revois encore il y a quatre ans recommander ce groupe aux gens de SoM en marge d'un concert de Morbide Angèle... Mais ne tombons pas dans l'orgueil .



nok!
IP:77.147.147.206
Invité
Posté le: 20/02/2015 à 21h02 - (115830)
En tout cas le morceau eponyme est une pure merveille ! Je passe quasiment que ce morceau tellement je le trouve au dessus du reste de la rondelle (même si ya du très bon)

Poney
IP:174.93.210.117
Invité
Posté le: 20/02/2015 à 23h44 - (115832)
Cela doit faire plusieurs années que je n'ai plus adhéré à un album de death technique. Puis cet album vient remettre les compteurs à zéro.

Beyond Creation a l'intelligence de ne pas y aller tout le temps pleine bourre, ce qui la rend incroyablement digeste. Je trouve quand même que cela manque un peu de passages marquants, c'est à dire des sections qui attirent l'oreille, qui permettent de donner une identité à la chanson, mais il s'écoute quand même tout seul.

Une excellente découverte.

bonezo
IP:90.25.124.116
Invité
Posté le: 21/02/2015 à 09h42 - (115833)
Album superbe, ça tue !

louis
IP:46.228.199.236
Invité
Posté le: 21/02/2015 à 11h55 - (115836)
Plutôt médiocre. L'avénement du pseudo death en plastique. Tout de même meilleur que les merdes à la Archspire mais bon, ça casse pas des briques.

tarantino60
IP:88.121.42.109
Invité
Posté le: 03/03/2015 à 22h53 - (115969)
très bon album de death métal technique progressif

Chaussures2golf
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2015 à 13h36 - (116175)
Je préférais le premier, mais c'est toujours du bon death technique.



Zen
Membre enregistré
Posté le: 09/07/2015 à 21h27 - (117212)

Rhôôôh la la, que c'est bon ... En reviens pas que certains fassent la fine bouche !!! Le 16 est pas volé ...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker