BETRAYING THE MARTYRS - Phantom (Sumerian) - 19/12/2014 @ 07h54
Brace yourselves, shitstorm is coming… Evoquer BETRAYING THE MARTYRS a toujours été tabou tant le groupe est synonyme d’agacement pour beaucoup. Au choix, parce qu’il est chrétien, parce qu’il y a des mèches et des slims, parce que c’est du Deathcore à chant clair, parce que le groupe s’est forgé sa carrière sur du buzz, parce qu’ils sont signés et font des tournées alors que d’autres triment, parce que ceci ou cela avec des arguments plus ou moins fallacieux… Mais BTM est bien là et est en train de devenir une référence du Deathcore européen, voire mondial tant sa musique n’a désormais plus grand-chose de français ni même européen. Ceci grâce à une musique de qualité pour la scène dans laquelle le groupe s’inscrit, tout simplement. Le visuel, les paroles (je les ai même pas lues), c’est de la littérature et BETRAYING THE MARTYRS est en train de réussir son truc, pondant de bons albums pour qui aime le genre et est capable de supporter les « excentricités » du groupe, voguant entre la fatness du breakdown deathcore et la mièvrerie du chant émo, le sympho pompeux et le djent branché, l’efficacité d’une production 4 étoiles et la musique très influencée mais un minimum personnelle. On est désormais bien loin du foutoir de The Hurt, The Divine, The Light et BETRAYING THE MARTYRS va partir sur la base de Breathe In Life pour continuer à évoluer.

Phantom paraît à nouveau chez Sumerian Records et le moins qu’on puisse dire c’est que la présence chez le label au Sphinx des frenchies bien coiffés n’est absolument pas volée tant cet album remplit tout le cahier des charges du Sumeriancore. BORN OF OSIRIS, PERIPHERY, VEIL OF MAYA, STRUCTURES, I, THE BREATHER et consorts ne sont jamais loin quand on écoute BETRAYING THE MARTYRS, qui donne dans le Deathcore (les breakdowns, les growls et le côté br00tal sont suffisants pour justifier l’étiquette) mais pas seulement, le Djent et le Metalcore symphonique font également partie intégrante de la musique actuelle de BTM, résolument dosée « à l’américaine ». Un ERRA, qui n’est pas signé chez Sumerian mais aurait tout à fait pu l’être, joue dans la même cour pour ceux qui connaissent. Si la recette est très similaire à celle de Breathe In Life, on notera tout de même que l’aspect sympho est plutôt relégué au second plan sur Phantom, servant surtout de fond d’ambiance pour suivre les riffs ou pour aérer l’album avec des interludes. On reste dans l’esprit d’un BORN OF OSIRIS mais l’ensemble fait tout de même moins « DIMMU BORGIR core », moins blackisant aussi, les descentes de trémolos se faisant plus rares. Riffs et morceaux sont plus variés, l’ensemble est moins frontal qu’auparavant, on se situe plus entre Djent et Deathcore progressif qu’un truc qui latte menu. La performance en growls de Aaron reste appréciable dans la lignée de l’opus précédent, Victor lui s’est bien amélioré en chant clair, trouvant un ton plus personnel s’éloignant de celui de Spencer de PERIPHERY, même si le côté toujours rose bonbon fera encore jaser le metalleux moyen. La production est également un cran au-dessus, la batterie fait moins plastique même si l’on peut regretter le côté « bombastic » qui rend l’espace sonore un peu étouffant parfois. BTM évolue et s’améliore dans la continuité, tout est réuni pour faire de Phantom un bon album de Sumeriancore frais et bien torché, pour qui aime le genre et pour eux seulement…

Phantom s’ouvre de manière très rentre-dedans avec le début de "Jigsaw" qui balance d’emblée tout ce qu’il faut en matière de Djent/Deathcore (riffs syncopés accrocheurs, breakdown épais, jolies mélodies), pour un morceau classique déjà bien équilibré entre assauts Deathcore et refrain à chant clair, avec des accélérations salvatrices et un final plus épique qui assure la personnalité très « religieuse » du groupe. Avec son excellente intro, "Where the World Ends" et un bon hit de derrière-les-fagots, classique aussi mais parfaitement mené, varié (tous les éléments caractéristiques du groupe sont là-dedans) et très efficace. BETRAYING THE MARTYRS pose ensuite sa personnalité et aère son propos, grâce déjà à "Walk Away" au riffing très djenty entre PERIPHERY et VEIL OF MAYA, une plus forte emphase sur les claviers mais surtout un refrain en chœurs très fédérateur, lorgnant même vers le côté « positif » de certains albums de DEVIN TOWNSEND ! Mais ce n’est rien à côté de "Let It Go", morceau tout aussi adulé que critiqué vu qu’il reprend le thème de « La Reine des Neiges ». BTM donne donc dans du « Deathcore Disney » mais avec une certaine réussite car le résultat est magnifique (ouais !), pour moi ce sont les somptueuses mélodies du morceau et la performance d’Aaron qui portent le tout plutôt que le refrain il est vrai assez niais (mais on approche des fêtes alors ça passera bien en famille). Phantom démarre alors sur les chapeaux de roue et BETRAYING THE MARTYRS vient de s’offrir quatre tubes qui seront sans nul doute des pierres angulaires de sa carrière.

Dans le fond Phantom va donc se situer dans la continuité de Breathe In Life vu qu’après un début d’album marquant, BETRAYING THE MARTYRS va un peu marquer le pas pour un album peut-être un peu en roue libre passé l’interlude "L’Abysse des Anges". Mais Phantom est tout de même moins linéaire que son prédécesseur et certaines pistes vont alors parvenir à tirer leur épingle du jeu. "Phantom (Fly Away)" est un morceau plus direct et véloce qui bénéficie de l’apport de Gus Farias (VOLUMES) qui vient casser du verre, et Aaron est en forme avec un percutant « Birth brought me to this wasted place » à reprendre avec votre plus belle grosse voix. "Legends Never Die" est un morceau assez étrange, presque une version BTMesque et épique du "Spasm" de MESHUGGAH, mais avec un refrain clair dispensable. "Closure Found" clôt l’album de manière aussi salvatrice et libératrice que "When Your’e Alone" sur Breathe In Life. Du reste, "What’s Left of You" est anecdotique malgré de bons riffs djenty, le plus sympho "Lighthouse" mouline pas mal dans le vide et son aspect épique avec ses « oh oh ho ho » est un peu… exagéré, enfin "Our Kingdom" est bien trop classique, les riffs djent/deathcore proposés sont archi-convenus. Les interludes, bien que bien torchés, sont assez inutiles mais participent à l’ambiance de l’album, un album où il y a certes du déchet mais dont le bilan global est largement satisfaisant.

Bien évidemment, BETRAYING THE MARTYRS ou SMARTIES ou MARBRÉS ou ce-que-vous-voulez pour vous moquer d’eux, c’est à prendre ou à laisser notamment à cause des particularités « gentilles » du groupe que sont ces chants clairs d’enfant de chœur et ces symphonies d’église moderne. Au final je crois qu’il faut citer Vithia de RISE OF THE NORTHSTAR et son « Tu sais ce qu’on dit : si tu kiffes pas t’écoutes pas et puis c’est tout » pour BTM, qui a ses fans et ses haters et c’est comme ça. Le groupe a progressé et est devenu une grosse machine de Deathcore « avec un plus » (surproduction comprise), qui fonctionne plutôt bien et Phantom est une réussite pour qui adhérera au style. Un style qui a une certaine personnalité, mais il est dommage que la base soit une resucée de tout ce qui se fait en Sumeriancore, les français ont bouffé du ricain et n’ont rien inventé du côté purement deathcore à breakdowns/growls et djent mélodique et sautillant. Quelques pistes ou passages sont donc dispensables, les éventuelles fautes de goût sont pardonnées vu que déjà, ça fait chrétien et que le groupe assume ses bidouillages sympho/chantés, et l’efficacité est tout de même au rendez-vous lorsque le groupe envoie du br00tal. Il y a mieux et plus original sur le marché (OVID’S WITHERING par exemple, assez proche de ce qui est pratiqué ici en plus foufou), Phantom n’est pas parfait et le groupe doit faire attention à ne pas s’enfermer dans le style de son label, mais nous avons sur la table une très bonne tartine de Deathcore teinté de Djent et de sympho, et ceux qui aiment en manger ne devraient pas s’en priver.




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 11165




Auteur
Commentaire
Lol
IP:46.218.79.146
Invité
Posté le: 19/12/2014 à 10h05 - (115232)
"Evoquer BETRAYING THE MARTYRS a toujours été tabou tant le groupe est synonyme d’agacement pour beaucoup"

Dont VS. Pour rappel la conclusion de la chro de l'ep : ce n’est pas humain d’avoir de tels goûts de chiotte, les mecs, faites-vous greffer des tympans !

Leur hatespace, ils annoncent la couleur ! - 597 téléchargements


Rédigé par : Candiria-Thon | la bonne blague.../ | Nb de lectures : 13085

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 19/12/2014 à 10h52 - (115234)
Vraiment pas mal ce nouvel album, ça tape bien. Le précédent était cool aussi.



diesirae
Membre enregistré
Posté le: 20/12/2014 à 12h16 - (115252)
Excellent album qui met la barre assez haut pour le coup. De quoi stresser les rageux de service ;-)

Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 20/12/2014 à 15h41 - (115253)
Ben moi j'ai préféré l'album précédent, celui-ci fut une petite déception ! Where the World Ends est quand même une sacrée tuerie !

Zero
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2014 à 09h29 - (115254)
...Seul album que j'apprécie, il y avait déjà un mieux avec le précédent suite à un début catastrophique. Le claviériste a une voix moins gnangnan et plus mature...sur "Where the World ends" justement son timbre me fait parfois penser à celui de Paul Mendoza d'Unjust...

Zero
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2014 à 09h34 - (115255)
...par contre Erra n'est pas vraiment deathcore, je le rapprocherais + de groupes metalcore technique à la ABR, Misery Signals, PwD,...et la voix émo dans ce groupe m'horripile, ça fout tout en l'air...

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2014 à 13h19 - (115257)
Visiblement nous n'avons pas écouté le même album les amis... je me souviens me l'être envoyé d'une traite à sa sortie et n'avoir retenu, dans cet océan de clichés (le pire étant ce chant clair !!), que trois ou quatre passages intéressants. C'est dommage parce que les teasers étaient vraiment alléchants... MAIS je vais lui redonner une chance après avoir lu cette chro de ZeSnake.

La production abusive n'aide pas à l'assimiler, c'est extrêmement massif et indigeste.

J'ai également l'impression que l'album s'est plutôt mal vendu alors que le premier avait "fait sensation" fin 2011 ; d'où l'interview sur VS etc.

Et enfin il faut bien piger qu'il n'y a rien de chrétien dans ces divers groupes, que ce soit dans l'apparence, la conduite ou le contenu !

yo
IP:81.252.131.1
Invité
Posté le: 30/05/2016 à 16h02 - (120220)
Un bel étron sur le fond et la forme, mangez en!

DIMECHAG
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 09h19 - (120225)
On entend plus parler de cette bande de culs Bénis d'ailleurs...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker