BENCHPRESS - Controlled by Death (Autoproduction) - 01/10/2013 @ 07h51
Il y a des groupes dont tu kiffes le sens de la mélodie bien sentie, l'arpège pondu au bon moment, le riff ultra aguicheur ou le break salvateur. Et parfois, tu t'en bats les couilles. BENCHPRESS est totalement dans ce second cas de figure. BENCHPRESS, c'est la castagne, la bagarre, l'uppercut dans le dos que tu n'as pas vu venir, toute cette poésie virile et amicale que l'on affectionne tant. Exit les jérémiades du spleen hardcore et les mélodies faciles, BENCHPRESS nous signe ici un disque brutal et rageur sous l'égide du KDS et du coup de latte lancé, Stan Smith aux pieds.

Originaires de Pennsylvanie (comme STRENGTH FOR A REASON, CDC, WISDOM IN CHAINS et beaucoup d'autres), les petits loups reviennent après un EP qui avait bien marqué 2012, "Stay hated ". "Stay hated" et "Controlled by death" ? Tu le sens venir le groupe subtil et raffiné ?

Si "Controlled by death" s'appréhende comme un disque à part entière (12 titres, 26 minutes), il faut tout de même signaler que l'ensemble des morceaux du premier EP sont présents. Six nouveaux titres ont donc été composés pour ce "Controlled by death" et incorporés avec les titres déjà existants. Néanmoins, leur efficacité reste quand même incontestable.

Les gars de Pennsylvanie ouvrent le bal avec l'introduction suivie du titre 'Exist'. Un riff lancinant, une rythmique aussi lente que le cerveau de Nabila, un gros son des familles et cette voix pitbullesque quasi hypnotique. Si dans le metal hardcore, on se targue de tous avoir un grain de voix belliqueux, celui de Aaron est incontestablement à classer dans celui des furieux. C'est limite si tu sens pas venir les postillons...

S'ensuivent des titres tous plus vénères les uns que les autres. Que ce soit 'Splitting head' et son riff d'entrée ultra rapide largement influencé par le thrash, 'Disgusted by the world' et son introduction kiffante, 'No place like home' et son final écrasant ou bien 'Misery' et ses couplets ravageurs. Parmi ces chansons, on retient également la doublette 'Better' et 'Grudges' qui sont pour moi les titres les plus efficaces de l'opus. La prod' très lourde complète le tableau : massive, brutale et sans équivoque. Le tout saupoudré d'une basse claquante ultra présente, petit détail que l'on recommence à trouver dans les sorties metal hardcore et c'est bien cool.

Pour conclure, la Pennsylvanie a encore accouché d'un bon album de hardcore made in USA. Cet Etat de l'Est américain est et restera (je l'espère) une terre fertile ainsi qu'un berceau très qualitatif pour le hardcore US. Recommandé.

https://www.facebook.com/BENCHPRESSAD - 257 visite(s)

Benchpress en live - 63 téléchargements


Rédigé par : Vision Of Beuh | 14/20 | Nb de lectures : 11218




Auteur
Commentaire
Braindead
IP:88.179.76.127
Invité
Posté le: 16/10/2013 à 22h45 - (109545)
Putain c'est genial merci exactement ce qu'il me fallait.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker