BELENOS - Spicilège (Sacral Productions/Adipocere) - 17/09/2002 @ 09h29
Que les Bretons soient fiers de leur black, celui-ci tourne aussi rond que leurs chapeaux, en particulier depuis que Loïc Cellier a pris le taureau par les cornes et amené parallèlement ses deux bourgeons Asyndess et Belenos à la floraison qui fait de cette année 2002 le printemps de notre scène natonale. " Spicilège ", dernier chapitre en date, est comme son nom l'indique un recueil de morceaux choisis, pas forcément de première jeunesse, mais qui ont l'avantage de dévoiler un Belenos sous son meilleur profil, celui d'un groupe constant et sans faux-fuyants où convergent (enfin ?) les symptômes triomphateurs d'une totale synergie autant musicale que spirituelle. Pour se situer concrètement par rapport au prédecesseur " Errances Oniriques ", disons qu'il y a peut-être un soupçon de patate en moins mais qu'en contrepartie le pilotage des morceaux est plus " contrapunctique " avec de véritables tapisseries de guitares superposées qui progressent en parallèle et pas - uniquement - en empilage densifiant. Surtout Belenos recouvre avec bonheur une indomptable essence nordique au niveau du son, rauque et judicieusement effilé tout en demeurant imperméable, tout comme une fine couche de brouillard chargée de bruine qui suffit à dissimuler en un instant tous les repères visuels. Depuis les premières clameurs d'impatience de la démo " Notre Amour Eternel ", le nom de Belenos a toujours été surmonté d'une pancarte arborant le terme prisé de " qualité " en lettres de marbre. Mais aujourd'hui la maturité palpable dans tous les aspects du groupe est comme la marée qui souffle des embruns nouveaux et vivifiants. En bref la musique de Belenos a adopté une identité claire et en tous points gagnante. Transcendée par les ailes d'une mélancolie contemplative, traversée d'une rage convaincue et dirigée, elle porte sur tout le corps les stigmates brûlants de ces deux sentiments, constituant un alliage métallique très solide où s'expriment librement des guitares, électriques comme acoustiques, maniées de main de maître dans le souci de la mélodie pure et libérée de toute banalité. Dans le même esprit le batteur expurge toute mièvrerie de son jeu, laissant intelligemment respirer la musique dans les passages atmosphériques mais sachant appuyer considérablement sur l'accélérateur lorsque le scénario s'embrase. Un scénario, justement, qui se déploie et s'équilibre superbement sous l'égide des différentes types de chant. Blacks ou claires, les voix accompagnent toujours la musique avec un grand sens de la justesse. Point d'orgies de hurlements superflus ou mal contenus, point de chorale de chants guerriers qui durerait plus que son rayon de beauté temporelle, chaque mesure vocale a été, cela se sent, étudiée et agencée afin de préserver et la force du message, et le côté spontané des mots. Peu importe l'endroit ou le moment, écouter " Spicilège " vous transportera inéluctablement dans l'ombre fraîche et chargée de siècles des dolmens de Bretagne. Tenants du metal de tradition païenne, jubilez donc ! Car avec des groupes actifs et porteurs d'avenirs comme Belenos, Aes Dana, Primordial, Agalloch et j'en passe, les fondations de la chaumière ne sont pas près de s'écrouler...


Rédigé par : Uriel | 17/20 | Nb de lectures : 10033




Auteur
Commentaire
BMenez
Invité
Posté le: 17/09/2002 à 10h37 - (1110)
Très bonne kro de Uriel. Pour moi, il mérite 18/20 pour sa beauté, sa puissance et son unité. Vraiment une très bonne acquisition pour ceux qui aiment le black et le folk.

(Il est quand même fort ce Uriel! Il arrive à mettre des mots sur ce que je ressent dans la musique :))

uruloke
Invité
Posté le: 19/09/2002 à 12h47 - (1122)
depuis que j'ai écouté Gronibard, je ne peux m'empécher de doucement rigoler qd on me parle de Belenos.... ;p
bon, cela dit, j'avoue, j'ai jamais entendu de titres de belenos...

Grincheux
Invité
Posté le: 04/12/2002 à 20h05 - (1507)
Excellent. J'ai attaqué l'écoute en boucle de Spicilège depuis 3 jours et je vais pas en décoller avant quelques semaines. Pas toujours original sur certains breaks, mais inspiré, cohérent, un beau voyage musical du début à la fin de l'album. Un scénario, effectivement, avec que de l'utile. Encore un ou deux albums de ce calibre et on aura un groupe important dans notre underground préféré.

poulpy.le.poulpe.psycopate
Invité
Posté le: 27/02/2003 à 13h16 - (2249)
pareil. trés bon album

sakrifiss
Invité
Posté le: 24/03/2003 à 07h45 - (2719)
Qu'est-ce qu'ils ont dit les Gronibards?

xav
Invité
Posté le: 24/03/2003 à 18h39 - (2734)
moi je rigole quand j'ecoute gronibard.
la musique de belenos est infiniment plus recherché, gerriere et haineuse.
gronibard fait parti des clowns du metal, leur seul qualité est de faire rire.

120
Invité
Posté le: 16/12/2004 à 23h54 - (12122)
excellent batteur belenos = excellent batteur gronibard =D

kenlesurvivant
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2017 à 00h24 - (120698)
Je répond 17 ans après mais bon: non Gronibard n'a pas sorti que des merdes, leur 1er album paroles mises à part est bien et est très inspiré de la scène allemande des années 90 (Gut principalement).

Pour Belenos j'avais du mal avec les démos mais les 2 premiers albums sont vraiment bien, du Black Pagan de grand art.



kenlesurvivant
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2017 à 00h26 - (120699)
14, pas 17

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker