BEARTOOTH - Disgusting (Red Bull) - 19/11/2014 @ 07h48
Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, je sens comme une grosse odeur de fiente dans les parages lorsque j'associe le nom d'une grosse marque tel que Red Boule avec le blaze d'un ancien membre issu d'une formation ayant engendré le Crab « Fucking » Core. Mais vu qu’ici, chez VS, on est plutôt réglo, gentlemen, on va s’accorder le bénéfice du doute avec BEARTOOTH. Après tout, c’est peut-être pas si mal ? Ce n'est pas parce qu'il y a Caleb Shomo dans ses rangs – ancien responsable synthés/danse synchronisée chez AXA - que ça va forcément sonner comme de la merde. Allez, on se pose tranquillement et s'écoute « Disguting » à la fraîche, on verra bien...

Après vérification, c'est bien de la grosse merde. Ha ha, non je déconne, ça va, détends toi un peu. BEARTOOTH est bien plus appréciable que ce qu'on aurait pu croire vu le cv du bordel. Le groupe balance un metalcore tendance 100% ricain, ultra calibré évidement, mais pas si à chier que ça finalement. Bon, c'est le genre de truc qu'on entend un peu partout (coucou Victory et Roadrunner) avec ses refrains sucrés façon pop-punk présents un peu partout et ses morceaux entendus maintes et maintes fois, mais reconnaissons que c'est assez bien fait. Le chant de mister Shomo(sexuel – ça va, détends-toi bon sang !) passe à l'aise sur les parties en chant clair mais son scream est vraiment irritant, façon adolescent en pleine mutation.

Après niveau qualité des morceaux, dans son ensemble, « Disguting » comporte son lot de bons titres, plutôt cools, à la « The Lines » ou façon puceau à la « In Between* », mais passent tranquillou si on n'est pas trop difficile. De toute façon avec ce genre de groupe, il ne faut pas faire la fine bouche. Calibré pour toucher un public bien ciblé aux US, il regorge de tous les clichés que l'on peut trouver dans ce style. C'est simple, assez direct, rempli de peps, avec des titres sympas et d'autres bien plus anecdotiques, mais c'est loin d'être aussi naze que ce que l'on espérait au départ.

En bref, BEARTOOTH s'en sort plutôt bien, proposant un album loin d'être sensationnel mais pas trop déplaisant non plus (et qui vous donnera peut-être des ailes ?)




Rédigé par : Velvet Kevorkian | 13/20 | Nb de lectures : 9979




Auteur
Commentaire
Troll
IP:86.194.46.96
Invité
Posté le: 19/11/2014 à 16h33 - (114826)
J'aime bien, un album agréable a écouter de temps en temps.

Zero
Membre enregistré
Posté le: 22/11/2014 à 10h00 - (114892)
...meilleur que les atrocités engendrées par Attack Attack comme Pierce the veil,Like Moth to Flames, We came as romans, Falling from Reverse, Crown the Empire, Memphis may fire, Asking Alexandria et consorts...Au métalcore basique, on rajoute du rock'n post/hardcore à la Everytime i die pour faire cool, ça mange pas de pain mais c'est pas extraordinaire...je remarque que l'autre groupe dérivé de ce "défunt" combo, Of Mice and Men, s'en tire +/- assez bien également...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker