BAUDA - Sporelights (Temple of Torturous) - 26/02/2016 @ 07h11
Révélé en 2010 sur la compilation Whom The Moon A Nightsong Sings, le projet chilien BAUDA nous est revenu à l’automne 2015 pour son 3ème full-length Sporelights. Fricotant avec des labels baignant dans le Black/Doom, BAUDA est pourtant loin de toutes considérations extrêmes avec son Post-Rock progressif qui finalement est bien légèrement Metal. Euphoria… Of Flesh, Men And The Great Escape (2012) évoluait donc dans un registre teinté de Folk et d’ambiant. Atmosphérique et très aérien, l’art de BAUDA ne va pas s’énerver subitement avec Sporelights, bien au contraire. Et le groupe chilien va même légèrement changer son fusil d’épaule en s’éloignant de ses velléités folk pour se concentrer vers son aspect purement Post/Prog-Rock. Mieux encore, Sporelights va même baigner dans un enrobage bien plus moderne, témoignage posé dès l’intro "Aurora" aux sons électro futuristes qui m’évoquent DAFT PUNK quand il avait signé la BO de « Tron Legacy ». Un départ surprenant et réussi qui laisse pourtant bien vite place à un Post-Rock très enlevé et épique, dès "Vigil" avec envolées de trémolos et chant clair caractéristique, de même qu’une ambiance résolument lumineuse et cotonneuse. Le Metal, ce n’est pas là-dedans qu’il faut le chercher, même si les guitares se montrent assez rugueuses à l’occasion. En 43 minutes pour 7 morceaux intro comprise, BAUDA varie ses humeurs entre moments très posés, très mélodiques, très pop finalement (le chant y compris), avec de belles instrumentations acoustiques qui rappelleront les meilleurs moments de Euphoria… ; et passages qui pulsent un peu plus avec des explosions de joie et même de petites expérimentations mais attention, on reste dans un domaine purement Post-Rock (même un IN AEONA tranche plus), progressif de par la longueur des morceaux qui prennent le temps de se développer et d’étirer leurs compositions, on est loin d’un empilement de singles radio avec refrain entêtant et les 6 vrais morceaux proposés sur Sporelights durent entre 4’30 (pour "Asleep in Layers", morceau le plus direct et rythmé) et plus de 7 minutes. Bien mené et avec quelques très jolis moments à la clé (le début de "Tectonic Cells" par exemple, très FLOYDien époque The Wall d’ailleurs), cet album se laisse agréablement bien écouter, est plutôt inspiré dans l’ensemble et bien produit. Maintenant, ce troisième full-length de BAUDA est quand même assez « sucré » dans l’ensemble, et est un disque plus que largement lumineux voire (osons) trop « positif » pour des amateurs de Metal qui crie et qui sent la bière dans les poils de barbe. C’est que l’on frôle limite le COLDPLAY par moments, surtout dans le grain de voix. On aimera ou pas et si Sporelights est moins touffu que Euphoria… dont le côté folk/ambiant apportait un plus, il n’en est pas moins intéressant car maîtrisé et plaisant en son domaine, le groupe chilien étant nettement capable de générer des émotions. Ça en ferait un bon disque pour se détendre en vacances, sur le balcon avec vue sur la mer, un cocktail fluo en main et de jolies filles en bikini sur la plage qui jouent avec un gros ballon. Et c’est toujours mieux que les merdes pseudo typées « singer/songwriter » avec un mec qui chante tout seul accompagné de sa gratte sèche et/ou d’un piano, qui passent en boucle sur RTL2 (entre les derniers singles d'ADELE et MARINA KAYE). Un petit mais bel album de Post-Prog-Rock assez enivrant, qui trouvera grâce aux oreilles qui sauront apprécier ce son plein de spleen.




Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 6137




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker