A VERY SAD STORY - Tools of Death (Autoproduction) - 21/09/2015 @ 07h58
Deuxième album pour les français d’A Very Sad Story, Tools of death donne à voir et à entendre un habile et puissant mélange de sludge et de gros rock du désert.

Dopé par un son très chaud, très organique et surtout extrêmement profond ("The Badger" en est un exemple frappant), "My playground" ouvre le bal sur le parfait mélange décrit plus haut d’influences sludge à la Crowbar et de southern rock à la Down. Le mid-tempo est de rigueur, la rythmique est lourde et grasse à souhait (le départ pachydermique à la Reverend Bizarre sur "Swampland") et si le metal sert évidemment de base à l’ensemble, le rock et le heavy sont partout présents, qui aèrent les structures (les riffs vers les 1’ et 2’ sur "Beautiful spank", le départ gras et aérien de "Dummy Face") ou relancent le titre en en brisant la monotonie (sur "Tools of Death" par exemple ou le pont vers les 3’ sur "The last leaf").

Si le groupe ne révolutionne pas la scène – ce n’est pas son but –, en revanche, les compos sont inspirées, parfaitement exécutées et le disque surclasse largement ce qui se fait depuis quelques temps dans le secteur en raison de structures bien pensées, fluides et d’arrangements (la belle guitare sèche au début de "The Ghost of Me") et de trouvailles pertinentes qui enrichissent l’écoute (le riff qui monte en pression à la fin de "Beautiful spank" avant que la tronçonneuse ne se remette en marche ; la lourdeur globale de "Dummy Face" qui alterne avec des grattes délicates et un fond bluesy très agréable, comme le petit pont vers les 6’40 sur "The Badger" ; la structure lourde mais également très aérée de "The Badger", savant équilibre trouvé par le groupe ; le lead rock chaud comme un hot dog sur "Shoot the Birds" aux alentours des 4’10).

Le point fort de ce disque réside encore une fois – mais il faut le souligner – dans le mélange très habile, très naturel et parfaitement équilibré entre gros sludge gras, d’une extrême lourdeur, et rock sudiste/blues au propos bien plus léger. Si la recette est connue, elle n’en est pas moins délicate à mettre en œuvre et A Very Sad Story l’exécute avec maestria. Et si la voix – finalement assez typée Anselmo (manifeste sur "Shoot the birds" et "Tools of Death", qu’on croirait tirés du Far beyond Driven ou du Vulgar display de Pantera) – ne présente pas d’originalité spécifique, son flow comme sa puissance accompagnent pertinemment la musique sans la dénaturer.

Seule critique (petite) : la longueur des titres (près de 6 minutes en moyenne) qui peut faire apparaître certains titres comme surabondants ("Your mom’s next"). Une durée plus ramassée aurait sans doute permis d’en dire autant en conservant un impact plus important. Un regret également : que la basse soit un peu trop noyée dans le mix (sauf sur "The last leaf", très présente et audible, grassouillette à souhait). Dans ce secteur d’activité, elle constitue souvent un allié de poids.

Cette musique de bayou est une vraie réussite. Les amateurs de sludge comme de gros rock sudiste vont se repaître sans difficulté de ce beau disque, harmonieux et qui présente, dans un style qui frôle la saturation, de vraies idées et un bel équilibre.



http://averysadstory.free.fr/ - 94 visite(s)

myspace - 50 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 15/20 | Nb de lectures : 7357




Auteur
Commentaire
Double
IP:90.85.120.149
Invité
Posté le: 21/09/2015 à 15h33 - (117944)
Jolie!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker