AZURE EMOTE - The Gravity of Impermanence (Selfmadegod) - 17/03/2014 @ 08h01
Moi j’aime bien Mike Hrubovcak. Pas forcément pour ses, hum, talents de graphiste - les pochettes qu’il a réalisé pour par exemple SINISTER ne sont pas franchement du meilleur goût et beaucoup trop assistées par ordinateur pour moi. Mais j'aime bien son côté suractif, lui qui depuis dix ans accumule à droite et à gauche les expériences en tant que growler de service, que cela soit pour le compte de VILE, MONSTROSITY ou ABRAXAS. Et tout aussi paradoxalement, aussi raté qu’il soit, un disque comme celui-ci ne me fait à la limite que l’apprécier plus… Enfin l'homme einh, pas le disque attention.

‘La Masquerade Infernale’ d’ARCTURUS. Oui, c’est automatiquement à ce chef d’œuvre de metal baroque de la fin des années 90 que m’a tout de suite fait penser ce deuxième album solo, car oui, c’est bien d’un petit plaisir égoïste dont on parle là. Hrubovcak a beau s’être entouré du batteur live de FEAR FACTORY, de son potos guitariste dans DIVINE RAPTURE ainsi que de Ron Vento d’AURORA BOREALIS à la production, c’est bien lui qui mène la barque. Et il s’est fait plaisir, un peu trop même. Car le schtroumpf avec AZURE EMOTE, c’est que son principal point faible se nomme… Mike Hrubovcak. Pas vraiment en tant que chanteur de death – à ce niveau-là, bien qu’assez classique Monsieur s’en sort malgré tout plutôt bien – mais en tant que compositeur, arrangeur et seul maître à bord après Dieu (ou Satan, c’est selon). Vouloir se la jouer avant-garde et tenter de repousser les limites d’un genre, c’est bien, honorable même. Le faire n’importe comment et abuser d’effets tape-à-l’œil pour masquer un manque totale de vision digne de ce nom, cela l’est moins. 'La Masquerade Infernale' n'a pas vraiment de souci à se faire pour sa place.

Déjà, la base ‘death’ de ‘The Gravity of Impermanence’ est, disons, douteuse car sonnant beaucoup trop ‘joyeuse’ comme je l’ai déjà lu quelque part sur un blog. Car à part le chant de Hrubovcak, tout cela sonne de façon pauvre et sans aucun mordant. La batterie est sous-mixée, la basse inexistante et les quelques solos beaucoup trop bavards et sans aucun rapport avec la choucroute. Mais à la limite, vu la quantité astronomique d’ingrédients rajoutés à la tambouille, cela pourrait passer. Sauf qu’il ne suffit de balancer à tout va le violon de Pete Johansen de SIRENIA, du chant féminin d’opéra, des petites boucles électro ou le saxophone de Bruce Lamont de YAKUZA, encore faut-il qu’il y ait derrière tout ça un sens pour ordonner ce joyeux bordel. Mais pas ici. Non, Hrubovcak semble avoir collé tout ensemble de façon artificielle sans aucune cohérence, une impression appesantie par une production très plastique trahissant un enregistrement qui ne serait qu’un gigantesque puzzle constitué de pièces disparates et où chaque participant aurait mis en boîte ses parties sans savoir ce que les autres faisaient. Au final, on ne retient non seulement aucun morceau mais surtout aucune ambiance, aucune atmosphère bien précise. A force de zapper sans réfléchir, il ne reste au bout rien du tout. Et comme en plus il a décidé de charger la mule en insistant pour sortir un album interminable de soixante minutes, il ne fait qu’aggraver son cas.

Alors si nous étions encore en 1996 et que le tout était sorti sur HOLY RECORDS, à la limite on aurait pu excuser ce trop plein d’enthousiasme pour, au moins, saluer la performance. Mais nous sommes en 2014 mec et ce patchwork sans queue ni tête apparaît surtout comme prétentieux et essayant de péter bien haut que son cul. Bref, raté.

Donc oui je l’aime bien Mike Hrubovcak. Mais il ferait mieux de se contenter de, par exemple, pousser au cul ses employeurs de MONSTROSITY pour sortir un nouvel album par exemple plutôt que de nous faire perdre notre temps avec un truc aussi pédant que ce AZURE EMOTE.



http://www.azureemote.com/ - 127 visite(s)


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 05/20 | Nb de lectures : 11270




Auteur
Commentaire
cyril_glaume
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2014 à 08h11 - (111390)
L'album est moins réussi (... moins catchy, notamment) que "Chronicles of an Aging Mammal", et c'est vrai que le chant féminin et le violon auraient pu être un peu moins utilisé, m'enfin il reste tout à fait sympa. Tu es bien dur avec lui ...

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2014 à 11h13 - (111395)
Ben, perso, j'aime bien cet album ! Et je ne le trouve pas pédant... Enfin, avis personnel, bien sûr...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker