AWE - Providentia (Pulverised) - 08/02/2016 @ 07h10
Il m'aura fallu quelques semaines pour me remettre de la dérouillée prise à l'écoute du premier méfait du trio parisien VI. Normal me direz-vous, c'était une boucherie. Et bim, à peine mon Audika réparé entre deux chroniques gluantes, v'là-t-y pas qu'un aut'chantre du black orthodoxe vient pointer l'bout d'son cilice sur mon auguste platine. Et c'est de Grèce que vient la menace cette fois avec AWE, une mystérieuse formation composée de musiciens souhaitant conserver l'anonymat. Soit. Cela tombe bien, le groupe est inconnu au bataillon...même s'il est en activité depuis 2007.

Après un split réussi en compagnie de ses frères d'armes Hellènes VACANTFIELD et END, paru à l'été dernier, AWE se fend maintenant de son premier grand format avec, au programme, cinquante obscures minutes réparties en trois morceaux. Trois longs morceaux. Une discipline exigeante, qui impose à la fois une rigueur sans faille dans son exécution et un soupçon d'audace pour piéger l'auditeur dans sa diabolique entreprise. Une discipline que domine de la tête et des épaules la formation Athénienne sur "Providentia".

Méthode, rigueur et structure : nous y voilà donc. Il ne faut d'ailleurs pas moins de six minutes avant que les choses se mettent véritablement en place sur "Actus primus" et que le climax voulu par les Grecs ne distille riffs dissonants et autres ambiances hostiles. Avant de laisser place à un maelström de trémolos du meilleur effet soutenu par des parties de batteries pantagruéliques, sans limites. Une générosité rythmique qui s'accompagne de nombreux breaks qui ne relâchent jamais vraiment la pression sur l'auditeur. Un plan machiavélique qui, après la tempête, prône la cassure à mi-parcours. Le rideau tombe alors pour laisser les anges prendre place, ceux-ci avertissent d'un danger imminent : le mal rôde, il guette tapi dans l'ombre, attendant son heure pour exécuter ses sinistres desseins. Ce qu'il s'empresse de faire sur la seconde partie, massive, un crescendo maléfique qui explose en un final somptueux et chaotique. Quelques secondes de break à peine perceptibles avant que "Actus secundus" ne balaie les derniers espoirs d'un revirement mid-tempo et lumineux, le noir a triomphé une fois de plus, décidé à franchir le Rubicon : les potards sont dans le rouge, les growls profonds, viciés et les flammes lèchent les esgourdes pendant dix-sept minutes. Hot stuff !

Intenses et sauvages, les guitares tournoient, la basse montre les crocs, la batterie, elle, est littéralement débridée, accompagnant sans jamais baisser la garde ce panzer-magma compact qui annihile toute forme de résistance. A quoi bon d'ailleurs ? Il ne reste plus qu'à tendre l'oreille au loin pour deviner de lourdes cloches qui résonnent à l'unisson, une funeste conclusion qui sonne le glas et annonce l'arrivée du dernier messager : "Actus purus". Peut-être, non, certainement le morceau le plus singulier de ce "Providentia" : moins dans l'excès que son prédécesseur, il se complaît cependant dans l'inconfort auditif et le changement de rythmes, déroulant des tempos plus massifs et suffocants parfois à la limite du doom, un finisher idéal qui appelle une suite. Oui, vite, une suite.

Doté d'une production de plomb, dense et peaufinée dans la moindre de ses tournures ainsi que d'un artwork énigmatique signé Konstantinos Psichas des studios Viral Graphics, ce "Providentia" est une sombre révélation. De celles qui réclament de nombreuses écoutes attentives et prolongées pour en saisir toutes les subtilités.

Avant de s'y abandonner pour de bon...




Rédigé par : TarGhost | 16,5/20 | Nb de lectures : 6532




Auteur
Commentaire
Jeje29
Membre enregistré
Posté le: 08/02/2016 à 10h26 - (119338)
Sitôt écouté, sitôt acheté. Grosse baffe.

Tartampion
IP:41.130.51.106
Invité
Posté le: 08/02/2016 à 13h42 - (119343)
C'est vraiment bien, mais il y a beaucoup de groupes qui commencent à se ressembler un peu trop. Awe pourrait faire un effort pour ne pas sonner comme le nouvel album de DSO.

pound
Membre enregistré
Posté le: 12/02/2016 à 18h30 - (119410)
Je crois surtout qu'il est grand temps que DsO sorte un nouvel album pour montrer à tous ces copycats (et à ceux qui s'extasient sur ces pâles ersatz et mauvais plagiaires) qui est le maître.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker