AT THE GRAVE - At The Grave (Mentality) - 16/12/2014 @ 07h50
PANZERCHRIST est mort (pas encore mais il est mal en point), vive AT THE GRAVE ! Difficile de ne pas voir dans cette nouvelle fratrie guerrière une envie de mettre à mal le Panzer bien fatigué de Michael Enevoldsen. Avec d’ailleurs un de ses propres guerriers, l’actuel batteur de PANZERCHRIST Simon Schilling. Il est ici entouré de 3 autres ex-PANZERCHRIST : Rasmus Henriksen (guitariste de 2002 à 2011), Thomas « Hotdogger » Egede (guitariste de 2012 à 2013), et surtout Bo « Subwoofer » Summer, chanteur culte de PANZERCHRIST mais également frontman d’ILLDISPOSED, en plus d’être l’un des growleurs les plus reconnus du Death-Metal européen et même mondial. Une telle fine équipe lorsque l’on découvre le nom d’AT THE GRAVE suffit pour se dire « ok, on écoute et on commande ! ». PANZERCHRIST est à l’agonie, AT THE GRAVE va le provoquer en préparant sa tombe.

Surtout qu’AT THE GRAVE ne s’embarrasse pas de subtilités et pratique tout simplement un Death-Metal massif et blastant à la PANZERCHRIST ! Difficile de ne pas voir en ce quatuor d’ex-PANZERCHRIST une volonté farouche de concurrencer Enevoldsen, voire de lui montrer quel était son meilleur line-up, ou tout simplement de se faire plaisir avec un Death-Metal agressif et bastos. AT THE GRAVE est tout de même plus old-school et moins épique que PANZERCHRIST, lorgnant plutôt du côté de la période Soul Collector, la période la plus basiquement efficace. Bo Summer ne crie presque pas et en reste à ses growls profonds qui n’ont jamais été aussi sévères que sur cet album éponyme qui débarque dans nos esgourdes sans démo ni EP préalable. Blasts assassins, rythmiques Death monstrueuses, production massive mais traditionnelle, At The Grave a tout d’un grand disque de Death danois. Avec la meilleure arme du royaume pourri du Danemark qu’est le subwoofer, accompagnée d’un commando armé jusqu’aux dents.

En presque 43 minutes et 11 morceaux (plus une intro, "Ode to Life", bien percutante qui nous balance tout de suite sur le champ de bataille), AT THE GRAVE va faire très mal avec son style de Death-Metal frontal type « rouleau compresseur », qui affectionne plus les blasts que le mid-tempo, le tank danois de ce quatuor va bien plus vite que d’autres panzers. "We’re At the Grave" décape donc d’emblée avec un subwoofer en grande forme et des rythmiques dès plus brutales, suivies de près par les patterns de batterie qui coupent le souffle. « We’re At the Grave » sera d’ailleurs le leitmotiv de cet album éponyme, la phrase de présentation étant répétée à chaque première ligne vocale de chacun des morceaux, une manière d’affirmer son identité à l’ancienne qui fait mouche. Sur cette base, c’est la déferlante : la plupart des morceaux de At The Grave sont particulièrement violents et efficaces ("Coffin Blues", "The Burial Ballad" avec ses blasts prenant à la gorge et ses rythmiques géniales, "Suit Up - It’s Your Funeral" qui est un tube avec le coffre imparable du subwoofer, "Memorial Service Inc." plus classique), l’ensemble n’hésite pas non plus à user de plans et de riffs plus thrashy ("Coffin Blues", "Funeral Rites" et son départ groovy, "Let Me Go"), rendant l’album accrocheur à souhait, c’est qu’on redemanderait pareille brutalité danoise. AT THE GRAVE sait aussi se montrer plus sombre ("Open Casket") mais son principal attrait reste son côté massif plus massif que certains disques de PANZERCHRIST, en témoigne le final "Don’t Stand Upon My Grave" où l’héritage des heures de gloire du Panzer est présent à chaque instant.

AT THE GRAVE n’échappe pas pour autant à une certaine redondance, avec des morceaux toujours brutaux mais un peu plus vains ("Excavated Soil", "Let Me Go"), et la production de At The Grave est parfois un peu déséquilibrée avec des grattes en retrait, prévisible pour ce genre de Death archi-bastos qui n’hésite pas à mettre en avant ses blasts mitrailleurs. Mais ce ne sont que des menus défauts car dans l’absolu, At The Grave enterre très largement cette bouse qu’était The 7th Offensive. AT THE GRAVE a fait le mort, est resté dans les tranchées et a pris par surprise la division de Panzer. Inutile de dire que la déception engendrée par les derniers efforts de PANZERCHRIST (Regiment Ragnarok n’avait pas fait l’unanimité) est largement compensée par ce premier opus d’AT THE GRAVE. L’escouade dissidente emmenée par le subwoofer a terrassé ses anciens alliés, en utilisant des plans de bataille qui ont été victorieux par le passé. AT THE GRAVE a remporté une bataille à l’ancienne, grâce à sa tactique et à sa puissance de frappe. Du PANZERCHRIST certes peu original mais qui fait mieux que PANZERCHRIST (avec son meilleur vocaliste), avec quelques petites particularités amenées à ce Death-Metal agressif et massif, voilà de quoi faire une des surprises de cette année, avec à la clé un album de Death-Metal danois assez colossal. « Christ, they’re AT THE GRAVE ! »



http://www.atthegrave.dk - 119 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 9792




Auteur
Commentaire
Bah oui...
IP:212.234.218.194
Invité
Posté le: 16/12/2014 à 13h38 - (115188)
Excellente chronique pour un album formidable !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker