ATREYU - Long Live (Spinefarm) - 20/10/2015 @ 07h08
ATREYU fait figure de vétéran de ce qu’on appelait le metalcore/le screamo voire l’émocore. Formé en 1998, même s’il a fallu attendre 2002 pour les voir sortir leur premier LP, le groupe approche lentement mais surement de la double décennie d’activité. S’il avait un bon rythme de croisière d’un disque tous les deux ans, en début de parcours, on est jeune et fringuant, c’est logique, ils ont sérieusement ralenti l’allure puisqu’il a fallu attendre six ans avant de pouvoir se jeter Long Live, le petit dernier au titre ironique quand on sait qu’ATREYU s’est mis en pause pendant plusieurs années. Une pause pour mieux repartir ? Peut-être. En tout cas une pause pour retrouver la forme et l’envie d’en découdre car sur ce disque, on retrouve le ATREYU frondeur et musclé des premières années. « Long Live » est l’album du « retour aux sources » pour les californiens. De leur propre aveu, ils voulaient revenir au son de leurs premiers disques et c’est bel et bien le cas mais seulement en partie. Si on est content de retrouver le groupe de « Suicide Notes and Butterfly Kiss » et de « The Curse », il ne faut pas s’attendre à un disque de la qualité du premier nommé. ATREYU a vieilli, perdu en rage adolescente brute mais gagné en songwriting rock. « Long Live » fait le lien entre les deux époques du groupe, la rage screamo d’un côté, l’american rock de stade de l’autre.

Qu’est ce qui a changé durant cette pause de trois ans ? Pas grand-chose, ceux qui connaissent le groupe savent ce qu’ils vont trouver sur cet album en forme de « best-of ». Des riffs screamo/emo hardcore, des mélodies screamo/emocore et des refrains american rock. Voila, tout ça réparti plus ou moins aléatoirement au fil des morceaux. « Long Live » s’ouvre sur « Long Live » un titre standard qui va certainement se retrouver en bonne place dans les futures setlist du groupe. Une compo qui montre un groupe qui joue sur ses acquis et son expérience. On joue facile, pas de prise de risques, « plat du pied, sécurité ». On a les guitares musclées, le break hardcore et la voix au dessus de la moyenne, il fait bien l’avouer, d’Alex Varkatzas qui alterne screams et refrains clairs comme au temps béni du metalcore mélodique américain. La première moitié de l’album est vraiment orientée metalcore/screamo avec des morceaux typiques du style. « Cut Of The Head » (qui rappelle aussi le Korn des débuts au détour d’un riff) et « I Would Kill/Lie/Die » sont vraiment axés metalcore pur jus avec des riffs pratiquement metal et des rythmiques mitraillettes. On note que les gus ont vieilli et que les pleurnicheries de post ados sont moins présentes, remplacées par une rage nouvelle et ma foi pas désagréable. On a même droit à quelques moshparts pas piquées des hannetons.

ATREYU envoie un instrumental à mi parcours, histoire de reprendre un peu d’énergie pour envoyer les morceaux les plus rock de l’album. Comme s’ils voulaient marquer le coup via la musique. « Brass Balls » par exemple est un titre de sleaze rock moderne groovy, entraînant et avec cette petite pointe un peu « ringarde ». On aura droit à la ballade aussi, comme un passage obligé, comme une justification de l’identité rock du groupe. « Moments Before Dawn » puisque c’est de lui qu’il s’agit n’est pas le meilleur titre de ce disque, loin de là. Pour terminer, la bande a Varkatzas offre un titre bonus en live, comme ça, histoire d’être sympa. Finalement ce disque dont on n’attendait pas grand-chose s’impose comme une sympathique surprise, un album plus hargneux, rentre dedans avec de vrais morceaux de metalcore mélodique à l’américaine dedans mais aussi des titres rock plus bancals. La pause leur a fait du bien, « Long Live » montre un groupe en pleine forme et prêt à remonter sur le ring pour affronter les petits jeunots qui en veulent. Rocky Balboa.



http://atreyuofficial.com/ - 155 visite(s)


Rédigé par : Seb On Fire | 14/20 | Nb de lectures : 7787




Auteur
Commentaire
Meridian
Membre enregistré
Posté le: 20/10/2015 à 09h50 - (118358)
La première (et seule) écoute fut plaisante pour deux raisons essentielles : les morceaux sont plutôt bien composés (avec un titre d'ouverture digne de ce nom), et comme Seb (je pense !) j'ai pu replonger avec une douce nostalgie dans la période 2002-2006. La seule chose qui m'a réellement dérangé est la production très grave et sur-boostée (avec une grosse caisse trop en avant), et non le côté "réchauffé". Car oui, en effet, un argument revient souvent sur le net : "Long Live" a 10-12 ans de retard. Certes. Ce qui est amusant, c'est que lorsqu'un groupe sort un nouveau disque on lui reproche, en règle générale, deux choses contradictoires : ou bien il a expérimenté et s'est écarté du chemin (les anciens gueulent alors que de nouveaux fans rejoignent le navire), soit il applique sa recette classique sans prendre de risques (certains gueulent quand d'autres se réjouissent de pouvoir choper une dizaine de "B-sides" a.k.a. syndrome "The Black Dahlia Murder" et "August Burns Red"). Pour ma part, j'ai été relativement content de retrouver le groupe de mes 15 ans le temps d'un trajet maison-bureau. "Long Live" est assez cool et dépasse nombre de productions metalcore de la période 2010-2015. Maintenant, dans un registre un poil différent, j'attends le nouveau bébé d'Alexisonfire mais il n'arrivera peut-être jamais.



12/20 - Mention "assez bien"



Zero
Membre enregistré
Posté le: 08/11/2015 à 11h26 - (118583)
...Acheté il y a peu également peut-être par nostalgie...je suis content de ce retour aux sources qui place cet album pour moi aux côtés de "Suicide Note" et de "Death Grip on yesterday" qui sont mes 2 albums préférés du groupe. Maintenant, je ne suis pas sûr que cela sera suffisant pour récupérer leurs anciens fans qui ne fréquentent plus le collège et qui ont été remplacés entre-temps par les fans de deathcore, djenctore (au mieux) ou d'autotune-crabcore à la We came as romans ou Sylar (au pire)...c'est le risque en écrivant des textes très orientés "romantico-gothico-émo"...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker