ASTRAL DOORS - Jerusalem (Metalville) - 24/02/2012 @ 09h20
10 années d'existence et déjà un sixième album au compteur pour les suédois d'Astral Doors. Ce groupe, un peu à la différence de nombreux formations suédoises actuelles, pratique un heavy assez moderne, renforcé notamment par la présence (parait-il, mais j'y reviendrais plus loin) de claviers. Si Astral Doors est 'contemporain', ses influences sont plutôt à chercher du côté des années 80/90, notamment le chant de Nils Patrik Johansson (et pas Harris) assez proche du grand Ronnie James Dio (c'est assez flagrant sur «Child of Rock'n'Roll» qui pourrait figurer sur un album du groupe DIO). Bon, aussi méritant Nils soit-il, il est quand même quelques catégories en dessous du lutin magique, sa voix étant d'ailleurs un peu plus grave et granuleuse (et aussi plus monotone...). A l'écoute de ce «Jerusalem» qui traite principalement de la ville sainte (il est également évoqué Pearl Harbor et Babylon), on ne peut pas dire qu'Astral Doors ait sorti un album qui va vraiment marquer les esprits.

Le groupe applique à la lettre un heavy/hard rock basique qui ne demande pas un effort cérébral important pour l'apprivoiser. Astral Doors y va de son alternance de morceaux mid tempos et titres plus enjoués permettant un certain renouvellement dans le rythme musical, mais pour ce qui est des structures, elles sont très simplistes et à peu près toujours les mêmes. «The Seventh Crusade» en ouverture en est déjà l'exemple, ce titre – mid. Tempo - étant très moyen et possédant peut d'arguments pour nous mettre l'eau à la bouche (riffs très bateaux, refrain quelconque...). On note que ce sont donc les morceaux plus lents les moins marquants, tel «Child of Rock'n'Roll» au refrain saoulant, «Lost Crucifix» qui est d'une platitude déconcertante, - il ne se passe rien sur ce morceau -, aucunes émotions et aucune atmosphère n'en ressortent, ou «The Battle of Jacob's Ford» un semblant plus vivant, mais manquant clairement d'efficacité. La batterie, pour ne rien arranger sonne un peu en carton et ne vient absolument pas renforcer un heavy/hard pas assez tranchant, et mollasson dans sa production.

Mais si la batterie est un peu faiblarde, que dire des claviers, si ce n'est qu'ils sont tout simplement inexistants : quand un groupe en utilise trop, ce n'est pas forcément une bonne chose, mais là à part quelques lignes et nappes disséminées par ci par là, on ne les entend jamais, c'est à se demander à quoi sert le claviériste du groupe. Sans vouloir les utiliser à chaque fois, ils auraient peut être pu apporter quelques ambiances, des sonorités un peu différentes à ce heavy monotone ; il faut attendre l'intro du titre éponyme en conclusion de l'album pour clairement les entendre...

Astral Doors évite le naufrage sur ces morceaux plus dynamiques, qui sans crier au génie sont de bonnes factures ; citons pêle-mêle «With a Stranger's Eye», «Operation Freedom» (morceau le plus 'couillu' de l'album), «Suicide Rime» (au refrain exaltant) ou «The Day After Yesterday», qui nuancé d'intonations plus mélodiques (apport de guitares acoustiques notamment) arriverait presque à nous faire 'danser' sur son principal riff. «Jerusalem» (le titre), comme il fallait s'y attendre, fait souffler durant ses 6 minutes un air épique et pas trop grandiloquent ou pompeux. Son refrain a un côté fédérateur assez agréable, mais ça s'arrête là, ce morceau n'est pas une pièce fabuleuse, plutôt une conclusion point trop désagréable à un album très (très) moyen. Je ne vois pas trop comment avec cet album Astral Doors pourrait franchir un palier et gagner en popularité ; certes il joue un style qui est de plus en plus dur à renouveler, mais le groupe semble tellement jouer la carte de la facilité, sans prendre le moindre risque, que tout est trop prévisible et finalement très peu efficace.



http://www.astraldoors.com/ - 188 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 10,5/20 | Nb de lectures : 11861




Auteur
Commentaire
trashercorpse
Membre enregistré
Posté le: 24/02/2012 à 12h59 - (100679)
on dirait qu'il y a un gode sur la pochette ...

ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2012 à 11h37 - (100692)
Il s'agit en fait d'un bouclier. C'est vrai que vu comme ça...

Sinon, album pas désagréable à l'écoute mais clairement anecdotique sur le long terme.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker