ARS MORIENDI - La Singulière Noirceur d'un Astre (Archaic Sound) - 18/06/2014 @ 08h13
Avec ARS MORIENDI, tout est toujours une question de temps, de passé, de présent et de futur. Un peu comme un X-Men : Days Of Future Past mais en Black-Metal tu vois. Avec le split avec NOTRE AMERTUME, Agonie d’un Ancien Monde, le projet auvergnat nous faisait revenir dans le passé avec des compositions enregistrées entre 2005 et 2007. Son nouvel album, La Singulière Noirceur d’un Astre, enregistré entre 2012 et 2013 devrait nous emmener dans le futur par rapport à Du Tréfonds d’un Être (2011), mais la réalité va quelque peu influer sur le cours des temps musicaux. Si ARS MORIENDI avait de larges perspectives pour faire évoluer son Dark/Black, heavy, atmosphérique, mélodique, mélancolique et progressif (oui oui, tout ça à la fois), il va avec La Singulière Noirceur d’un Astre revenir un peu vers le passé, dans le sens où cet album n’est pas vraiment une évolution mais semble être le chaînon manquant entre L’Oppression du Rien (2008) et Du Tréfonds d’un Être.

Pas forcément facile d’accès (notamment L’Oppression du Rien, Prince de Lu en avait perdu non pas son latin mais son arabe, pour donner des chiffres à la note), la musique d’ARS MORIENDI va avec La Singulière Noirceur d’un Astre trouver son équilibre. Moins « progressif » que Du Tréfonds d’un Être, le 3ème album (sans compter les démos) du projet d’Arsonist insiste plus sur son aspect Black mélodique/atmosphérique et en devient donc plus digeste, mais toujours riche et intéressant. La musique d’ARS MORIENDI demeure fouillée et personnelle, et s’il est toujours difficile de faire rentrer ce BM dans des cases il suffit de regarder les influences citées dans le livret pour se faire une idée de la chose : IRON MAIDEN, EMPEROR, ULVER, ELEND et DREAM THEATER ont droit de cité. Le Metal d’ARS MORIENDI est toujours résolument atmosphérique (les morceaux sont longs et agrémentés de nombreux breaks), d’obédience Heavy/Prog (les riffs et mélodies ne donnent pas dans le TNBM, c’est sûr), et Black dans les vocaux décharnés et l’aspect triste et mélancolique de l’ensemble, sans tomber dans le DSBM le plus minimaliste. Un mélange personnel et unique malgré les influences palpables.

Les changements ne sont donc pas énormes entre Du Tréfonds d’un Être et ce nouvel opus, qui est finalement plus classique mais toujours passionnant. Arsonist sait poser ses vocaux déchirants, ses mélodies et ses breaks -acoustiques ou à clavier- qui amènent une atmosphère très éthérée. L’introduction de "De l’Intouchable Mort" avec ses cris de damnés et son chant narré est très prenante et met La Singulière Noirceur d’un Astre sur de bons rails, pour un épique premier morceau de 10 minutes classique mais mené de main de maître, même si les riffs (ici très progressifs) n’atteignent pas l’intensité de ceux de "Jadis" qui ouvrait Du Tréfonds d’un Être. "Vanité" change ensuite le ton de l’album vu que l’on se retrouve plus dans un terrain Black, à la fois incisif (de courts blasts font leur apparition et le chant est légèrement plus « grim ») et mélodique, avec toujours ces quelques plans que n’auraient pas renié NOCTE OBDUCTA et ces somptueuses nappes de clavier qui illuminent la seconde partie du morceau. "De ma Dague" nous replonge dans les passages les plus progressifs de Du Tréfonds d’un Être, mais l’ensemble est moins stellaire qu’un "Entre les deux Royaumes", bien que les influences « prog » (limite FLOYDiennes) soient toujours présentes et que, surtout, la qualité soit au rendez-vous pour le morceau le plus prenant et réussi de La Singulière Noirceur d’un Astre.

Mais c’est de loin la piste la moins Black de l’album, "Ars Moriendi" reprenant les choses là où "Vanité" les avaient arrêtées, avec des grattes plus proches du Black atmo/mélo et quelques petites accélérations, et toujours ce chant rocailleux. Les claviers sont néanmoins à l’honneur, et ARS MORIENDI ose en nous proposant un long break (encore très prog’) à chant grégorien du plus bel effet. Le morceau-titre qui conclut l’album va également oser avec une excellente intro bien auvergnate, c’est-à-dire avec le bruit sourd des volcans, avant que le Black quelque peu épique d’Arsonist ne reprenne ses droits avec ici une ambiance plus sombre et des riffs plus appuyés et accrocheurs, mais encore une fois les breaks atmosphériques ne sont pas en reste (ici agrémentés de discrets mais remarquables chœurs féminins, et d’électronique sur la fin très éthérée). Une belle pièce mais, comme pour l’ensemble de l’album, je dois dire que je préfère ce qui avait été fait sur Du Tréfonds d’un Être, qui était certes un peu moins cohérent mais mieux produit, et proposait un peu plus de moments forts. Cela est une question de goûts, toutefois La Singulière Noirceur d’un Astre est plus équilibré sur la forme même si certains points restent à améliorer (au niveau du chant et de la production même s’il n’y a rien de rébarbatif pour du BM), mais moins riche sur le fond, surtout qu’il n’y a pas d’évolution notable hormis 2-3 petites choses. Ce qui est sûr c’est que La Singulière Noirceur d’un Astre est l’album le plus accessible d’ARS MORIENDI (il n’est d’ailleurs pas trop long, 47 minutes) et qu’il constitue une bonne porte d’entrée vers l’univers si particulier d’Arsonist. Il faut aimer le Black atmo qui tend vers le « vrai » progressif (ce n’est pas ici que vous trouverez des gros riffs Black/Thrash) et se laisser emporter par les compositions. Chacun devra y trouver son compte mais La Singulière Noirceur d’un Astre est un bien bel album de Black atmosphérique et mélodique, témoin du talent de ce projet très singulier mais trop méconnu malgré de longues années d’existence.




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 12777




Auteur
Commentaire
Arsonist
IP:90.9.176.39
Invité
Posté le: 18/06/2014 à 11h14 - (112601)
Merci pour cette chronique bien argumentée ZeSnake!
L'album est disponible en me contactant via l'adresse mail suivante : bastien7984@yahoo.fr

Arsonist
IP:90.9.176.39
Invité
Posté le: 18/06/2014 à 13h10 - (112603)
Merci pour cette chronique bien argumentée ZeSnake!
L'album est disponible en me contactant via l'adresse mail suivante : bastien7984@yahoo.fr

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2014 à 14h42 - (112605)
Très bon album... :)

kwistax
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2014 à 10h16 - (112614)
Je profite de cet endroit pour faire un petit retour, puisque je l'avais promis en aparté. C'est très bien, toujours très bien en fait! Un poil plus rugueux et "traditionnel" que le précédent qui me semblait plus pensé comme un voyage un peu fantasmatique, plus libre du point de vue des structures (et que je préfère, moi aussi).
Sinon, dans la bataille des étiquettes, je propose la carte "dark metal"!



kwistax
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2014 à 10h18 - (112615)
@ Arsonist, de l'autre côté, je suis "Aguirre" au fait! haha!

Ars
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2014 à 17h06 - (112621)
Merci Aguirre pour le retour ! Je suis assez d'accord avec toi sur l'aspect "plus rugueux et traditionnel" de l'ensemble, c'est ce qui était recherché sans perdre de vue les fondamentaux du projet. Cool si l'album t'a plus en tous cas.

kwistax
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2014 à 18h55 - (112622)
Sinon, éclaire moi: tu fais aussi partie du projet Darkflight? Le nouvel album à l'air bien juteux!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker