ARSAFES - Ratocracy (Autoproduction) - 28/07/2014 @ 09h01
Je pense que j’en avais assez parlé, KARTIKEYA a été pour moi LA révélation de l’année 2011 avec son Mahayuga, et le groupe de death ethnique est probablement le meilleur groupe russe de Metal en activité. Leur troisième album Samudra se fait alors attendre, probablement par recherche d’un label (Season of Mist ? z’avez pas envie de tenter le coup ?), et les singles (excellents) "Durga Puja", "The Horrors of Home" et "Tunnels of Naraka" comblent tant bien que mal le vide. Voici de quoi faire patienter : le premier album solo de Roman « Arsafes » Iskorostenskiy, la tête pensante de KARTIKEYA. Qui n’est pas allé chercher loin pour façonner son projet, s’étant entouré des actuels bassiste et batteur de KARTIKEYA ainsi que l’ancien chanteur du groupe reconverti guitariste. Chela Rhea de COAL CHAMBER, la dernière recrue de KARTIKEYA, apparaît également en guest, de même que la chanteuse Aleksandra Radosavljevic qui fait partie de l’autre groupe d’Arsafes, ABOVE THE EARTH. Seul Mars le chanteur manque à l’appel mais de toute manière, la voix d’Arsafes est similaire… ajoutez à ça d’autres guests venant de groupes moins connus (CONFLICT, INSTEAD OF A KILL, DESTINY POTATO, ORGANIZED CHAOS, VIVA VOX, MASK OF JUDAS) plus le guitariste de DISPERSE (signé chez Season Of Mist… tiens tiens ?) et on est au complet pour Ratocracy, premier album d’ARSAFES.

Ratocracy va donc nous permettre de patienter en attendant le prochain KARTIKEYA, car il faut bien avouer que Arsafes nous sert à peu près le même style que son groupe principal, le côté ethnique en moins bien évidemment. Ratocracy peut même être considéré comme annonciateur du nouveau son de KARTIKEYA, moins Death et plus Djent, qui était déjà palpable dès Durga Puja. Toutefois ARSAFES va permettre à Arsafes de mettre en évidence ses autres influences, dont l’inévitable STRAPPING YOUNG LAD. En moins hystérique cependant, nous sommes plus ici dans un registre à la The New Black, des morceaux plus feutrés à chant clair étant présents, frôlant plus d’ailleurs le registre de DEVIN TOWNSEND que celui de SYL. D’un album pouvant paraître foufou au vu de sa pochette et des thèmes abordés par les singles, nous allons donc passer à un album plus étonnant qu’il n’y paraît encore. L’ensemble est travaillé et Ratocracy est bien plus qu’un simple album solo écrit en un mois sur le coin de table d’un home-studio. Tant pis pour le STRAPPING YOUNG LAD worship qui aurait été salutaire sachant que les clones de SYL sont rares et que Arsafes a du bagage pour faire du bon SYL-like, mais voici un album difficile à classer (pas vraiment djent, ni vraiment indus, groovy mais pas tellement, moderne mais personnel) où il y a à boire et à manger.

L’intro très épique "Behold the Hydrogen Dominator" nous fait bien vite assimiler le côté KARTIKEYA meets DEVIN TOWSEND. Mais le véritable assaut est lancé avec "E.T.F.M.", puissant et rentre-dedans, servi par la grosse prod typique de KARTIKEYA. Mais la musique d’ARSAFES se veut aussi aérée et on est d’emblée surpris par le refrain en chant clair au milieu de cet étalage de riffs syncopés percutants et de blasts. "Against the Legions" est donc un peu à l’image des "The Path" et "Neverborn", avec des couplets archi-efficaces et des refrains à chant clair très lumineux et accrocheurs, à la différence qu’on se croirait ici plongé dans un quelconque album de DEVIN TOWNSEND. Le mimétisme est poussé assez loin notamment lors du break très atmosphérique de ce même morceau, qui est de toute manière totalement réussi et se pose comme la pièce forte de Ratocracy. L’album est donc constamment partagé entre morceaux énergiques, blindés de riffs coup-de-poing, tous terribles (la tuerie "Piranha Pool (As Borders Collide)", "American War Machine", "Dog Eat God" très KARTIKEYesque, l’expéditif "Species Selector") et morceaux un peu plus posés qui sont, à mon goût, moins convaincants… "20 Days" aurait pu figurer sur n’importe quel album de Djent un peu atmosphérique mais est un peu convenu (le riff principal a un fort air de déjà-entendu, le côté atmo est très, trop inspiré de DEVIN TOWNSEND), et surtout le chant clair est assez niais… tout comme celui de "Faith" qui est un morceau atmosphérique plutôt raté et carrément dispensable.

Ratocracy se clôt par "Divine" qui du haut de ses 14 minutes (!) n’apporte hélas pas grand-chose, mais ARSAFES nous réserve une surprise avec le pêché mignon qui était déjà celui de KARTIKEYA, les reprises classiques ou décalées. Après SHAKIRA reprise en piste cachée de Mahayuga c’est RIHANNA qui passe au grill pour une version déjantée et méconnaissable de "Cockiness". Ensuite ARSAFES ne cache pas son amour pour STRAPPING YOUNG LAD vu que le classique "Far Beyond Metal" est repris dans une version cette fois-ci très fidèle à l’originale et menée de main de maître. On termine par le court "Drink, Fight and Fuck" de GG ALIN pour un album finalement quelque peu hétérogène. Pour un projet solo, j’aurai préféré que ça bourre du début à la fin, sachant que quand il bourre Ratocracy cartonne un max avec de sacrés hits. Mais on a souvent l’impression que Arsafes s’est contenté de faire la même chose que KARTIKEYA avec d’autres influences, TOWNSENDiennes bien évidemment, mais un peu trop voyantes et pas forcément digérées et intégrées comme il se doit… Au final, quelque part Ratocracy comble le vide entre deux KARTIKEYA, mais aussi celui laissé par DEVIN TOWNSEND et STRAPPING YOUNG LAD… sans apporter de véritable plus par rapport à l’un ou l’autre. Maintenant, les deux bons gros tiers de Ratocracy sont énormes et valent la peine qu’on s’y intéresse, surtout que ce qui est ici proposé en tant qu’autoproduction digitale est bien supérieur à pas mal de productions signées et pressées actuelles, mais pour voir une musique totalement aboutie concoctée par Arsafes il faudra attendre le prochain KARTIKEYA.



http://www.facebook.com/arsafesproject - 91 visite(s)

Bandcamp - 63 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 10878




Auteur
Commentaire
ennemi juré
IP:93.14.83.168
Invité
Posté le: 28/07/2014 à 10h21 - (112976)
Bon album. De très bons passages et d'autres vraiment dispensables. En attendant le Kartikeya comme mentionné dans la chro.

gothenburg
Membre enregistré
Posté le: 31/07/2014 à 22h46 - (113052)
avec Oblivion Machine ou encore Illidiance, y'a vraiment des putains de groupes en russie. bien meilleur que d'autres truc pourtant très connu exemple crossfaith < Illidiance

schrissse
Membre enregistré
Posté le: 24/12/2014 à 10h42 - (115286)
Je viens de découvrir : Total fan !!!!



Dimechag
IP:194.206.149.25
Invité
Posté le: 31/12/2014 à 16h52 - (115328)
Manu, donne un tympan à son autre groupe aussi ;-)



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker