ARROGANZ - Kaos.Kult.Kreation (Blacksmith) - 24/01/2014 @ 07h55
En 3 ans et demi de chroniqueries VSiennes, je n’ai jamais vu une fiche promo aussi prétentieuse. Visez plutôt ces morceaux choisis : « Trying to categorize this album and jumping to conclusions of its character are rather insufficient approaches to this masterpiece », « The whole album is an unholy shrine of death, bane and decay. Nothing for beginners. Who does not approve of this album, does not understand it », « ARROGANZ’s development in the last two years was incredible », « ARROGANZ was able to set a monument with their opus Kaos.Kult.Kreation that will resound in the ears of the critics for a long time ». Oui, rien que ça au milieu de descriptions bien pompeuses, allez du coup je rajoute : « Each of these gusts resembles the devil’s breath unleashing the purgatory of eternal damnation through his nostrils upon thee - forged through hundreds of painful memories, paralyzing visions and countless agonizing, sleepless nights ». Je sais bien qu’il faut vendre son bifteck mais c’est pas la peine de nous prendre pour des jambons avec des chevilles aussi grosses. Bon allez, je vais leur laisser le bénéfice du doute en disant que c’est fait exprès par rapport au nom du groupe, ça expliquerait tout et après tout, plus c’est gros, plus ça passe…

Les arrogants ARROGANZ sont donc un groupe allemand (on pouvait s’en douter, mais ils auraient pu être autrichiens ou suisses allemands) formé en 2008, qui signe avec Kaos.Kult.Kreation son second album après Dark And Deathless en 2011, déjà chez Blackmsith Records. Le style pratiqué est un death old-school tout ce qu’il y a de plus commun, légèrement blackisant (aspect apparemment plus prononcé dans le premier album pour le peu que j’en ai entendu), presque « à l’allemande » car beaucoup de groupes apparus récemment outre-rhin ont un son similaire, c’est-à-dire suédois mais pas trop et un chouïa plus moderne (un très petit chouïa). D’ailleurs, ARROGANZ a récemment rejoint le roster de F.D.A. Rekotz mais nous sommes hélas bien loin de leurs compatriotes de SULPHUR AEON, en termes d’originalité et de qualité. Kaos.Kult.Kreation a déjà pour lui un mastering signé Ola Lindgren de GRAVE, signe de qualité même si j’avoue ne pas être friand de ce qu’a fait GRAVE ces dernières années (le dernier album que j’aime bien d’eux étant As Rapture Comes, après je trouve ça… plat). Le son est donc rugueux et abrasif, bien taillé pour ce genre de groupe, avec un son de batterie qui claque un peu trop toutefois. Maintenant il faut voir ce que donnent les compositions…

ARROGANZ pratique donc, comme je le disais, un death old-school assez convenu, tour à tour agressif et rampant, alternant sans cesse assauts crunchy et mid-tempos assez pesants à défaut d’être réellement lourds ou crasseux. "Blood Ceremony" est efficace d’entrée mais "Mankind Is A Dying Whore" s’englue bien vite dans un mid-tempo répétitif. En réalité, ARROGANZ n’est convaincant que lorsqu’il s’emballe, en témoigne des morceaux qui envoient bien à l’aide de bons riffs comme "Crush Their Temple" (une fois passé son départ bien gluant), "Through Nightmares Into Black" (court, primitif et rentre-dedans), "Beyond Slavery" ainsi que les ultra old-school "Spirits Bleed" et "Demand the Dark". Le reste est souvent pataud et vite lassant, des pistes comme "Ghost in the Wolf" (avec des plans old-school extrêmement classiques), "Kaos.Kult.Kreation" ou encore "Verderber" peinent à convaincre et à maintenir l’attention. Et surtout, du haut de ses 58 minutes, Kaos.Kult.Kreation n’est pas exempt de longueurs, avec des passages qui s’étalent et qui auraient gagné à être un peu raccourcis, même s’ils ont le mérite de poser une ambiance assez sombre et désespérée (mention spéciale à certains passages mélodiques dont la fin du dernier morceau, "Praise the Kult"), mais encore une fois il n’y a rien d’exceptionnel par rapport aux 666 autres groupes de death old-school qui ont émergé depuis quelques années.

Cela conviendra aisément à ceux qui privilégient la quantité à la qualité dans le marché du death old-school, mais dans ce marché il y a bien mieux que ce second album d’ARROGANZ. Peut-être que la signature chez F.D.A. Rekotz va donner un coup de pouce au groupe au niveau de sa créativité, en tout cas il y a encore des choses à améliorer pour être au niveau du roster du label allemand. La base est là, le son aussi, mais ARROGANZ doit un peu plus se lâcher. Le up-tempo n’est certes pas indispensable dans le style, mais il faut bien avouer que le groupe n’arrive pas à faire de grandes choses dans le registre mid-tempo et qu’il est bien plus percutant quand il accélère la cadence. L’ensemble est correct mais provoque finalement un peu trop de bâillements pour être mémorable, et surtout il n’y a rien d’original là-dedans (jusque dans le chant rocailleux), même si ce n’est pas forcément ce qui est recherché dans le genre. A suivre toutefois, mais pour l’instant ce second album d’ARROGANZ est quelque peu dispensable. Mais bon, je ne dois pas avoir compris…

http://www.hellishhordes.com - 124 visite(s)

Blood Ceremony (clip) - 77 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 11503




Auteur
Commentaire
Nokturnus
Membre enregistré
Posté le: 24/01/2014 à 10h38 - (110803)
vu en concert, vraiment pas de quoi se relever la nuit

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2014 à 11h02 - (110824)
Typiquement le genre de sortie qui ne sert à rien !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker