ARCTURUS - Arcturian (Prophecy) - Selection VS du 24/07/2015 @ 07h18
Le drame. En avril 2007, ARCTURUS annonçait sa séparation. Ce qui me faisait dire (avec mon ancien pseudo, ouh que ça date) « au secours, jamais de la vie, c'est mon groupe préféré!!! » (oui c’est un peu niais j’en conviens). Mon objectivité (l’… obéjictitivé ? c’est quoi ?) est peut-être engagée, mais le groupe reste un de mes grands favoris avec les années, et The Sham Mirrors (2002) mon album de Metal préféré de tous les temps (rien que ça). Aussi, un certain enthousiasme s’empara de moi lors de la reformation du groupe annoncée en 2011, uniquement pour des concerts dans un premier temps. Le temps passa et en 2013, c’est à un autre niveau qu’évoluera cette reformation, avec l’annonce de la mise en route d’un nouvel album, 8 ans après Sideshow Symphonies. Après quelques infos sporadiques et un enregistrement qui parut assez loooooong, c’est en 2015 que les choses s’accélérèrent, avec la signature chez Prophecy Productions et l’annonce de cet attendu 5ème album : Arcturian. Avec une splendide pochette dessinée par le talentueux Costin Chioreanu, très en vue cette année, qui reprend bien les thèmes visuels du groupe. Et avec un line-up inchangé, à l’exception de Tore Moren, Knut Magne Valle subsistant comme unique guitariste et producteur complet. Pour cette reformation, ARCTURUS n’est donc pas revenu en arrière ni même aux sources avec Garm, Vortex est toujours de la partie et, 10 ans après, les spationautes norvégiens semblent vouloir reprendre là où les choses s’étaient arrêtées avec Sideshow Symphonies.

Sideshow Symphonies qui reste un album moyennement apprécié, pour des raisons diverses, entre le chant de Vortex ou la prétendue platitude des compositions. S’il est vrai que pour ma part la sensation de cet album se nommait surtout "Shipwrecked Frontier Pioneer" (raaaah ce fantastique break cosmique et son solo génial), le reste est au mieux plaisant, beau et raffiné surtout, même s’il est clair que le meilleur de la carrière d’ARCTURUS était bien évidemment partagé entre le Black sympho déjà personnel de Aspera Hiems Symfonia, la décadence baroque du pur avant-gardiste La Masquerade Infernale, et bien sûr le sensationnel The Sham Mirrors stellaire à souhait. ARCTURUS, pour son grand retour, doit déjà redevenir ce qu’il était, à savoir la référence du Metal avant-gardiste norvégien, ou du Metal avant-gardiste tout court. Entre 2007 et 2015 des challengers sont donc apparus, entre VULTURE INDUSTRIES pour la couleur locale ou THY CATAFALQUE qui a assurément pris la place du groupe de Sverd sur le podium des groupes avant-gardistes les plus originaux et inventifs. Arcturian va donc replacer ARCTURUS dans l’échiquier avant-gardiste, et montrer qu’il a encore des qualités après avoir été au-dessus de tout le monde et ceci dans plusieurs registres. La tentation d’y déceler un retour raté ou un groupe qui n’aurait plus rien à dire est grande, mais pour un groupe comme ARCTURUS ce n’est certainement pas une reformation pour le fric mais bien pour refaire de la musique ensemble, pour réexplorer des contrées musicales ou en découvrir d’autres, pour faire perdurer son style inimitable sous certains aspects (peu de clones dignes existent, surtout pour la période cosmique) de Metal à la fois stellaire, décadent, progressif et agressif.

La première question à laquelle répondre, c’est à quoi ressemble cet Arcturian ? La stricte continuité de Sideshow Symphonies ? Si ce n’est pas un retour aux sources, y’a-t-il des bouts de La Masquerade Infernale et The Sham Mirrors ? Voire des nouveautés ? La réponse est oui dans tous les cas. Une chose est sûre, pour son retour ARCTURUS n’a pas cédé à la facilité, tout du moins en partie, car son style reste reconnaissable, entre sonorités de grattes, ambiances et claviers, et chant de Vortex. Mais Arcturian est bien, bien plus qu’un Sideshow Symphonies 2.0 ou un simple ARCTURUS v.2015 remis au goût du jour. Plus de symphonies (ah bah oui), plus d’agression, plus d’ambiances, encore plus d’inventivité et de variété, les norvégiens nous pondent grosso-modo un Sideshow Symphonies en mieux troussé, plus dynamique, utilisant des éléments de leur passé et intégrant quelques petites autres trouvailles. Des synthés en veux-tu en voilà, des passages électroniques surprenants, pas mal de cordes bien intégrées, et surtout des variations maîtrisées de chant : Vortex n’est ici pas loin de sa meilleure performance tous projets confondus, cela ne suffira peut-être pas pour convertir ses détracteurs (ce qui est légitime, il est vrai que sa voix claire a toujours été particulière dans le monde élargi du BM) mais il faut prendre le temps de disséquer et éventuellement d’apprécier, surtout quand il y a de la musique d’une certaine qualité derrière. Il est vrai que la présence de Vortex rapproche beaucoup à elle seule Arcturian de Sideshow Symphonies, mais si il y a 10 ans ARCTURUS voyageait dans l’espace, il va désormais voyager dans le temps. Sans refaire un La Masquerade Infernale (il y a eu assez de clones même si le talent des norvégiens aurait fait la différence), sans refaire un The Sham Mirrors (cela aurait pu être une bonne idée mais il vaut mieux que cet album reste unique et intemporel), sans se réinventer totalement, sans non plus faire un trop simple et prévisible résumé de carrière, mais bien en trouvant un équilibre parfait entre tout (tradition, nouveauté, périodes et styles) pour un album, finalement, 100% ARCTURUS.

Quelques percussions, une ambiance électro-symphonique et Arcturian s’ouvre avec "The Arcturian Sign", où l’on retrouve tout de suite le côté à la fois décadent et futuriste d’ARCTURUS, appuyé par des guitares typiques qui comme d’habitude n’occupent pas tout l’espace (sauf quand la lead est de sortie) mais laissent les norvégiens exprimer leur créativité avec beaucoup de sonorités électroniques et symphoniques (en plus du jeu de batterie de Hellhammer), le tout étant ici renforcé par un excellent violon, intégré en toute cohérence (prends ça NE OBLIVISCARIS). On le retrouve en force dès le début de "Crashland", morceau plus raffiné assez magnifique et jubilatoire, Vortex est en forme et Knut Magne Valle également grâce à quelques riffs bien sentis, rendant ce morceau à la fois accrocheur et épique. Arcturian va alors montrer, presque une à une, toutes les facettes d’ARCTURUS, particulièrement inventif et inspiré. Dès "Angst", à la fois agressif et symphonique, les blasts sont présents et Vortex s’égosille à l’ancienne lors de passages salvateurs, le tout rappellerait presque un Aspera Hiems Symfonia surtout que le chant est en norvégien ! Mais les norvégiens vont aussi mettre en exergue leur côté le plus électronique, stellaire et futuriste, grâce notamment au sublime "Warp", étrange mais entraînant à souhait, avec un Vortex au top (et Hellhammer aussi), c’est un véritable tube ! "Demon", presque entièrement électronique et étonnamment moderne, n’est pas en reste et est à part dans l’album, avec des vocaux trafiqués et une fabuleuse ambiance cosmico-futuriste pas si éloignée que ça d’un The Sham Mirrors notamment au niveau des claviers. Même chose pour "The Journey", où l’enchevêtrement entre électro et violon du départ laisse place à un morceau aérien, appuyé par de l’acoustique, tout simplement beau. Pour le reste, ARCTURUS va exprimer à la fois tout son raffinement et sa décadence. "Game Over" est une des réussites de cet album, tout ARCTURUS est là-dedans, Knut Magne Valle nous balance ses meilleurs solos, Sverd est très inspiré et les moments nous ramenant aux passages les plus posés de La Masquerade Infernale nous offrent un voyage onirique un brin psychédélique, avec un Vortex habité par sa prestation (le final est un régal). "Pale" est un modèle de Metal décadent à tous les niveaux (Vortex s’énerve même sur la fin), idem pour la clôture sur "Bane", un morceau que n’aurait pas renié VULTURE INDUSTRIES passé le départ assez sombre. Enfin, le plus mid-tempo "Archer" n’est pas le morceau le plus mémorable de cet excellent Arcturian, car un peu trop plat et convenu, mais il n’empêche qu’ARCTURUS a toujours plusieurs cordes à son arc vu que cette piste est relevée par des breaks cosmiques de premier choix rappelant les meilleurs moments de Sideshow Symphonies.

Une légère mauvaise note pour cet album qui n’en comporterait aucune ? Je revendique d’ores et déjà le titre de « meilleur album d’ARCTURUS (après The Sham Mirrors bien entendu) » pour Arcturian, eu déjà égard à son côté inespéré il y a encore quelques années mais surtout à sa grande qualité pour un groupe qui a su proposer exactement ce qu’on attendait de lui (de l’identité, de la variété et de l’originalité), mais j’entends venir les critiques pour cet album qui, finalement, n’a pas tellement fait parler de lui à sa sortie. Pour Vortex, c’est une affaire de goût et je pense que c’est à prendre ou à laisser, mais il serait dommage de passer à côté d’un album aussi riche juste à cause d’un seul et unique chanteur, qui pourtant se surpasse ici. L’autre point portant à débat, c’est la prod… Il est clair qu’elle est plutôt maigrelette, je pense déjà au mastering, il est énervant d’avoir en 2015 entre les mains un disque dont il faut monter d’un ou deux crans le volume pour avoir le même volume que les autres rondelles. Mais c’était déjà un peu le cas pour Sideshow Symphonies… Ensuite oui, la puissance et le relief sonore ne sont pas les maîtres mots d’Arcturian… mais est-ce réellement un problème ? Une fois plongé dans l’album, on s’y habitue et on se focalise sur ce qui est proposé, notamment les claviers et effets sympho qui sonnent très bien (même si d’aucuns trouveront certains passages kitsch). Le son de batterie est ce qu’il est comme pour tout disque avec Hellhammer aux fûts (au moins il n’est pas mis en avant, après il faut aimer ces « tic tic »), les guitares ont toujours ce son saturé un peu en décalage avec le reste, mais elles ne sont pas non plus en avant, et avec le recul leur grain était identique (voire plus cru encore) sur The Sham Mirrors sans que ça ne choque… Pour le reste, on pense souvent à la production parfois un peu foutraque de La Masquerade Infernale en son temps, ce qui me ferait dire que le son d’Arcturian a un paquet d’années de retard, mais le son moyen hérité du Black-Metal fait finalement aussi partie de l’identité d’ARCTURUS. On peut alors regretter que le groupe ne s’est pas mis à la page après sa pause, et se demander ce qu’aurait donné cet album avec un son du feu de Satan, mais tout ceci est cohérent et on peut même saluer la volonté d’ARCTURUS de ne pas avoir cédé à la surproduction clinquante et de rester sonorisé tel qu’il l’était dans le temps, en toute intégrité et tout en retenue.

Droit dans ses bottes en toutes circonstances, ARCTURUS signe donc un retour gagnant, tirant le gros lot dans la kermesse des reformations, souvent à l’origine de déceptions. Certains seront déçus pour diverses raisons (#sortezVortex #cétaitmieuxavecGarm #cestquoicesondemerde), mais Arcturian est déjà bien plus qu’un simple appendice à Sideshow Symphonies ce qui aurait été regrettablement prévisible, et surtout les norvégiens n’ont pas perdu leur verve, leur inventivité, leur originalité et leur inspiration. Puisant dans leur glorieux répertoire passé et tentant de nouvelles choses, notamment d’un point de vue symphonique et électronique, ARCTURUS signe un magnifique album de Metal avant-gardiste, prouvant qu’il reste le maître de la discipline, en jouant sur les tableaux cosmiques et décadents, sans oublier ses racines Black-Metal. Varié, capable de raffinement comme d’imprévisibilité, sous le joug de beaux apports de violons, de synthés et d’effets électroniques léchés et dépaysants, Arcturian est passionnant presque de bout en bout, porté par des musiciens qui n’ont pas oublié comment faire du Metal avant-gardiste redoutable, moins prog que par le passé mais tout aussi accrocheur, grâce aussi à son chanteur en forme de compétition. ARCTURUS signe donc un nouvel album indispensable du genre, ce qui était presque obligé pour un groupe aussi culte, faisant oublier le certes fade Sideshow Symphonies, ici surpassé en utilisant tout simplement les mêmes bases, agrémentées d’éléments passés et futuristes, pour au bout des morceaux de premier choix ayant chacun leur identité, et offrant des moments forts et inoubliables. Même si on atteint pas encore la classe ultime d’un The Sham Mirrors, même si seul le temps nous dira si certains morceaux deviendront aussi cultes que ceux de La Masquerade Infernale, et même si la production est certes faible par rapport à ce qui se fait en 2015 (et même si Vortex fait jaser mais je suis du côté « ça le fait »), Arcturian est un excellent et fantastique album qui signe le retour réussi d’un des plus grands noms (voire du plus grand nom) du Metal avant-gardiste. Enfin voilà, ARCTURUS est de retour et en forme, et ça fait plaisir ! Et puis c’est tout !




Rédigé par : ZeSnake | 17/20 | Nb de lectures : 10839




Auteur
Commentaire
oui oui
IP:83.198.182.130
Invité
Posté le: 24/07/2015 à 08h03 - (117295)
bien barré, cet album passe tout seul !!!
la kermesse du black métal


mydrin
Membre enregistré
Posté le: 24/07/2015 à 08h11 - (117296)
déçu à l'époque par "Sideshow Symphonies", j'ai le même avis pour ce nouveau cd. Je le trouve très ennuyeux, aucun titre accrocheur, et la prod. n'est pas terrible. J'ai la version double album le 2nd cd est une compile de remixs sans intérêt, un album qui va prendre la poussière chez moi :-)



Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 24/07/2015 à 10h54 - (117300)
Honnêtement, pas le temps de lire un tel pavé pour l'instant (désolé)...

Je trouve aussi que c'est un bien bon album, avec juste 2 ou 3 titres un peu en dessous, la première moitié de l'album est un sans faute, la grande classe !

16/20



Kairos
IP:80.215.230.150
Invité
Posté le: 24/07/2015 à 11h30 - (117302)
Je le dit sans animosité, mais la kro est un peu laborieuse et se repete beaucoup. Elle aurait gagné a etre plus concise. Ceci dit, je suis du meme avis que zesnake
Arcturian est ce que sideshow aurait du être, plus dynamique, moins tiède. C'est aussi un pot pourri de toute leur disco, chaque morceau rapelle plus ou moins l'ambiance ou le style d'un album précédent
Et Vortex a abbatu un boulot de malade, il m'arrivait de la trouver fatiguant sur le précédent, sur arcturian sa prestation est excelente.
Un tres bon album, pas forcement aussi mémorable que les 3 premiers, mais nettement au dessus de sideshow.


nsbmaddict
IP:83.200.178.87
Invité
Posté le: 24/07/2015 à 12h37 - (117304)
Perso je trouve qu'ils ne se sont pas foulé sur ce nouveau cd, j'adore la disco complète du groupe SS et remix compris mais la bof, on retrouve la batterie de Hellhammer, l'univers du groupe mais sans la touche de génie des autres skeuds ! @ voir aussi sur plusieurs écoutes !

Patate
Membre enregistré
Posté le: 24/07/2015 à 16h18 - (117308)
Après plusieurs écoutes, l'album me plaît ; il est même très bon. Je suis d'accord globalement avec la chronique. Malgré tout, ce n'est ni La Masquerade ni Sham Mirrors, il manque un soupçon de je-ne-sais-quoi pour qu'il reste définitivement mémorable.



noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 24/07/2015 à 19h38 - (117309)
Bonne surprise pour ma part, dans le sens où c'est plutôt un bon album alors que je n'en attendais rien. Y'a quand même de bonne idées, l'album s'écoute vraiment bien.

Maaaiiiis on parle quand même d'Arcturus et cet opus reste à des années lumières en dessous de The Sham Mirrors, qui lui même était bien en dessous de La Masquerade Infernale (les deux étant quand même de sacrés chef d'oeuvre). Et cette voix bordel... Il en fait beaucoup trop à mon goût.
De même, l'album n'innove pas du tout et pioche allégrement dans les sorties passées du groupe, c'est franchement dommage vu le délai entre celui ci et celui d'avant.
Mais il reste au dessus du Sideshow, c'est clair.



SlaytaniC
IP:83.195.136.103
Invité
Posté le: 24/07/2015 à 19h49 - (117311)
fuck quelle kro!!! ZeSnake ne serait il pas un brin amoureux du groupe par hasard?... ben j'aime beaucoup les extraits en tout cas. a voir pour un eventuel achat.

Godfroid
IP:81.251.104.52
Invité
Posté le: 25/07/2015 à 01h20 - (117316)
L'étoile norvégienne brille toujours

Diboli
Membre enregistré
Posté le: 25/07/2015 à 16h24 - (117320)
J'ai jamais accroché à Arcturus, mais j’apprécie beaucoup cet album.

mack
IP:50.63.172.96
Invité
Posté le: 25/07/2015 à 18h35 - (117322)
Enfin un album qui mérite vraiment sa sélection !

TrAshLOLO
Membre enregistré
Posté le: 25/07/2015 à 19h50 - (117323)
Affreusement déçu par Sideshow Symphonies, ou un ou deux morceaux maximum me plaisent, j'avoue avoir été fébrile à l'arrivée de ce nouvel opus faisant office de petit miracle rien que dans son existence seule.

Et la, je suis conquis dés la première écoute.

Original, de belles envolées, des sons electro surprenant et kitch dans tomber dans le caricatural, des ambiances uniques et en plus, j'aime assez la voix de Vortex qui s'amuse comme un fifou sur cet album.

Les zinzins de l'espace sont de retour !



Payday
IP:90.58.98.107
Invité
Posté le: 27/07/2015 à 08h25 - (117334)
Je supporte vraiment plus cette voix.

M. Tatillon
IP:82.125.228.178
Invité
Posté le: 28/07/2015 à 13h36 - (117349)
Le volume n'est pas un problème, c'est plutôt le manque de dynamique et le côté étouffé et pas homogène de la prod qui gène le plus...

Kairos
IP:90.63.40.17
Invité
Posté le: 28/07/2015 à 19h43 - (117354)
La prod est moyenne, mais c'est une habitude avec arcturus. E finalement avec le recul, je n'écouterais pas les vieux albums avec une prod différente.

Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 29/07/2015 à 02h58 - (117355)
Album complètement plat, je suis vraiment nostalgique de la période avec Garm



saturnin
IP:86.75.86.135
Invité
Posté le: 29/07/2015 à 19h23 - (117360)
y'a du Calogero sur certains passages

mazs
IP:104.224.167.244
Invité
Posté le: 03/08/2015 à 00h20 - (117381)
C'est dans ta tête qu'il y a du Calogero. Voilà ce que ça donne d'être élevé à la merde !

Fantôminus
Membre enregistré
Posté le: 22/08/2015 à 18h31 - (117606)
abandon du pavé au bout de la 4ème ligne.
heureusement que je n'ai pas fait de même avec le player.
à partir de Game over, ça commence à me plaire.
je garde : The journey, Pale, Archer, Game Over, Bane.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker