ARCANA COELESTIA - Nomas (Avantgarde) - 19/12/2014 @ 07h55
J’aime le funeral doom. Je l’adore même. Le plus souvent teintée d’ésotérisme, de mysticisme et baignée dans un halo de lumière blafarde, cette musique m’évoque plus de sentiments que n’importe quelle autre, le black nécro et le death putride compris.

J’ai une tendresse particulière pour Arcana Coelestia que je suis depuis ses débuts. Leur plus grand mérite est de parvenir à exister aux côtés – mais en dessous encore – des monstres historiques du genre (Skepticism, Mournful Congregation, Thergothon et consorts). Et ce nouvel album, qui reprend là où les deux autres se sont arrêtés, dans la même veine donc, confirme mes propos : Nomas est une jolie réussite, dans un style saturé de médiocres suiveurs et qui ne supporte aucune faille.

Comme toujours, Arcana Coelestia noie ses compos dans l’écho, instruments et voix comprises, ce qui peut déplaire mais dont je trouve que cela augmente considérablement le halo de ténèbres qui entoure la musique du groupe. "Nomas I", le premier morceau, est ainsi construit en conformité avec les lois du genre, soit une lenteur tout à propos et une voix profonde qui accentue la lourdeur du titre. Mais quelques idées pointent, notamment les petites accélérations (le pont entre les 4 et 5ème minutes), la voix claire qui surgit d’un coup (vers la 6ème minute), appuyant tout à la fois la lourdeur du titre et lui octroyant paradoxalement une légèreté qui l’aère. Une belle trouvaille qui étire le titre sans le rendre ennuyeux, lui permettant en outre de dégager une mélancolie pertinente (à partir de la 9’).

"Nomas II" suit la même construction. On note immédiatement le son, excellent, qui confère une grande profondeur aux titres, comme c’est le cas pour ce second morceau. Organique, il permet à l’emphase qui caractérise la musique du groupe de se déployer totalement ("Nomas III" et "Nomas IV"). On remarque également que les morceaux sont plus « sinueux » qu’auparavant ("Nomas V") ; ils semblent se perdre en dédales plus nombreux tout en gardant une ligne directrice bienvenue ("Nomas III", où sous couvert d’une ligne directrice claire de la rythmique, les leads s’égarent et badinent librement). Cette structure tout à la fois diversifiée et cohérente rend l’écoute très agréable, comme les nombreuses petites accélérations qui parsèment là encore ce titre (le pont aux alentours des 2’30) ou encore les leads subtils qui l’aèrent (vers les 4’). Comme le premier, ce second titre est une pleine réussite, qui ne renouvelle pas le funeral mais qui l’assoit sans difficulté aux côtés des meilleures formations du genre.

La prouesse – que seuls les plus grands encore parviennent à relever – est de maintenir l’auditeur tout sens en éveil au cours de titres majoritairement lents d’une durée moyenne de 9 minutes grâce, d’une part, aux fameuses accélérations mentionnées ("Nomas IV" et son départ brutal et échevelé), d’autre part, aux idées dégagées et articulées autour de la voix claire chaude et profonde (ou la gratte sèche en ouverture de "Nomas III", superbe morceau, surprenante mais cohérente, qui virevolte avant que la lourdeur n’intervienne) et, enfin, des arrangements classieux qui enrobent le tout d’une mélancolie juste (le pont sur "Nomas III", vers les 4’40 au piano et violon), jamais mièvre. Qui ne sonne jamais, en d’autres termes, Bontempi.

J’insiste sur l’emphase et la profondeur du son comme des compos, qui rendent l’écoute très agréable, jamais ennuyeuse comme la multitude d’arrangements qui offrent de nouvelles sensations à chaque passage du disque sur la platine. Les titres sont très bien construits, les effets et l’alternance lourdeur/accélération/retour au calme sont parfaitement maîtrisés ("Nomas IV" ou encore le merveilleux "Nomas III").

Comme leurs compatriotes d’Urna ou de Void of Silence, le funeral doom italien a des choses à dire. Pertinent de bout en bout, cet album est la belle surprise de fin d’année. Amateurs de beau funeral doom, racé, profond et inspiré, n’hésitez plus. Mangez-en.



http://www.facebook.com/arcanacoelestiaband - 101 visite(s)

Bandcamp - 66 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 16/20 | Nb de lectures : 9713




Auteur
Commentaire
Hum
IP:90.51.134.102
Invité
Posté le: 19/12/2014 à 09h07 - (115230)
Funeral Doom?

raziel
Membre enregistré
Posté le: 20/12/2014 à 11h55 - (115251)
Oui.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker