ANTIGAMA - THE KILL - NOISEAR - 3-Way Split (Selfmadegod) - 02/06/2014 @ 07h45
ANTIGAMA. Le groupe qui s’est toujours joué du Grind, et qui s’amuse à le faire sortir de ses gonds en expérimentant.

THE KILL. Le groupe qui ne se pose pas de questions et secoue l’Océan Indien/australie à grand coup d’hystérie musicale et d’ultra violence.

NOISEAR. Le groupe qui pousse le Grind dans ses derniers retranchements, en mélangeant soli et blastbeats ininterrompus.

Voilà le menu de ce très sympathique split, paru en fin d'année dernière chez SelfMadeGod.

ANTIGAMA, inconstant dans la qualité de ses sorties, mais avec un dernier album plaisant ("Meteor"), n’a pas son pareil pour alterner le chaud et le froid. Sa discographie, fournie, est sans doute l’une des plus inégales (à mon goût), même si leurs derniers efforts sont assez intéressants.
Sur ce split, le quatuor polonais nous propose, comme à son habitude, un savant assemblage de Grind, de musique aventureuse, et de sonorités expérimentales.

Bâti sur un Grindcore à la suédoise, sec, brut, rapide et racé, ANTIGAMA propose ici 4 nouveaux titres (enfin, dont 2 sont des versions retravaillées de morceaux présents sur ‘Stop The Chaos’) et une reprise de Napalm Death. Un poil aventureux ou inventif, tant dans les structures et dans les riffs dissonants, que dans les breaks saupoudrés de bruitages discrets, le groupe surprend gentiment.
Intéressant, son style et son ouverture contraste allègrement avec l’impulsivité du Grind. C’est d’ailleurs mon principal grief ici, puisqu’en autre sur des splits, on attend essentiellement de se prendre une courte mais efficace torgnole dans la tronche. Alors qu’ici, malgré quelques passages bien rageurs, le style d’ANTIGAMA, plus réfléchi qu’impulsif, apparaît plus timoré que ses compagnons de split...

THE KILL. Les australiens frappadingues qui œuvrent dans un Grindcore expéditif et direct, proposent 6 nouveaux titres. L’extrême opposé d’Antigama.
Batterie à fond, tout juste entrecoupée de petits breaks. Riffs secs et percutants aux mélodies simples. Beuglements hurlés avec les tripes.
THE KILL Tue. Facile, je sais, mais fallait la faire, tant le résultat ne laisse pas de place aux incertitudes.

Entre FEASTEM, AGENTS OF ABHORRENCE et NOISEAR, THE KILL est l’incarnation du Grind dans toute sa splendeur, avec un fort penchant pour l’ultra violence et l’hystérie. Rappelant au passage la vivacité de la scène australienne.

L’intensité et la violence sont ici le seul mot d’ordre, le tout est exprimé avec tant de rage et de conviction qu’on en est retourné. Putain, quelle jouissance !
Le son sur ce split est un peu étouffé au niveau des grattes, mais possède à contrario un grain, une âme, reflet d’une aspérité en total accord avec la déferlante musicale.
THE KILL, c’est l’un des groupes que je suis avec le plus d’attention, tant ils sont attractifs et séduisants. Et ces 6 titres, dans la lignée de "Kill Em Suffer", sont excellents.

NOISEAR déboule ensuite, sans grand changement par rapport à son dernier album.
La bande à Dorian et Brian nous propose ici 6 nouveaux morceaux, dédié à la violence, et expédiés en 4:15. Boum.
Le style des ricains est connu, mais toujours aussi décapant. Dans la lignée de GRIDLINK et AXIS DISCORDANCE, NOISEAR continue son travail de destruction massive, à grand coup de soli, d’harmonies dissonantes et de blast-beats supersoniques.

Dorian Rainwater n’a pas son pareil pour balancer des riffs torturés, techniques et malgré tout décapants. Brian Fajardo blast comme un malade. Et le Grind moderne et intense des ricains est un parfait exutoire.
Aucune subtilité ici, juste un excellent défoulement doté d’un son relativement équilibré et puissant.
Les morceaux sont ici légèrement plus bourrin et directs que ceux proposés sur leur split avec DEPARTMENT OF CORRECTION, renouant ainsi avec la rage de son opus ‘Subvert the Dominant Paradigm’.
Si vous êtes adeptes de Grindcore rapide et aux riffs chiadés, Noisear est fait pour vous.

Quand même, quoi. THE KILL et NOISEAR réunit sur le même split, putain, ça vaut forcément le détour !
En 17 titres et 25 minutes, Selfmadegod nous offre un excellent split, mettant à l’honneur trois excellents groupes.
Total Support !





Rédigé par : ..::Ju::.. | 7,5/10 | Nb de lectures : 11209




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker