ANTHROPIA - Non-Euclidean Spaces (Autoproduction) - 05/05/2015 @ 07h23
Il a fallu 6 années à Anthropia pour donner suite à « The Chain Reaction ». Si cette formulation est relativement banale et peut s'expliquer par d'innombrables raisons, elle reflète déjà ce à quoi il faut s'attendre avec « Non-Euclidean Spaces » : un album dense, détaillé et riche dans les sonorités. Difficile de ne pas admettre que le travail effectué est monstrueux à tous les niveaux, une fois ce nouvel effort écouté. De l'artwork à la production, mais surtout de l'interprétation au processus de composition, Anthropia ne laisse rien au hasard.

Le groupe s'appuie qui plus est sur un line-up toujours aussi stable où chaque protagoniste trouve parfaitement sa place, le long des 70 minutes de ce 3ème album ; le mérite revient en partie aux mixage et mastering assurés par le batteur de la formation, Damien Rainaud. Pour autant avant de continuer dans les 'louanges' (oui cet album m'a particulièrement emballé, d'autant qu'il me change des albums génériques écoulés chaque année qui méritent au mieux un 13/20), j'avoue avoir pensé quelques instants être devant un album surchargé à tous les niveaux, trop prog ou symphonique par exemple, en prenant en compte le côté conceptuel de « Non-Euclidean Spaces » qui repose sur le mythe de Cthulhu, sujet déjà maintes fois abordées dans le metal et dont nous ne sommes pas prêts de ne plus entendre parler.

Mais là aussi ces légers doutes sont rapidement balayés par la consistance de cette réalisation dont les 2 tiers sont des compositions atteignant au minimum les 6 minutes ; grâce à la diversité des phases musicales et des parties vocales créées, Anthropia fait une fois de plus le nécessaire pour passionner l'auditeur, n'hésitant pas à placer en soutien du chant de la guitare acoustique ou classique (« Silver Twilight Lodge »), à se servir de nappes orchestrales évocatrices ou distiller quelques sons tirés de claviers (« Crawling Chaos », « Seeds of Decay »), à laisser les lignes de basse s'exprimer sans retenue ou créer un ensemble d'échanges vocaux. Ainsi, Hugues Lefebvre principal compositeur d'Anthropia, donne parfois la réplique à la talentueuse Nathalie Olmi au timbre totalement accrocheur n'oubliant pas d'amener de véritables mélodies (une pointe de lyrisme aussi ?) -sans tomber dans un registre larmoyant- ou à donner encore plus d'allant aux titres (tel ce « The Snake Den » petit brûlot de power metal, voyant la participation de l'ex-Angra, Edu Falaschi). Ajoutons à ces échanges vocaux, la participation du grand Arjen Lucassen en maître de la narration tout du long de l'album, qui vient là renforcer tout l'effort conceptuel.

Jamais trop grandiloquent ou pompeux, « Non-Euclidean Spaces » ne s'apparente pas non plus à une œuvre barbante ou répétitive, bien qu'elle demeure 'copieuse' ; à l'image de « The Part of Them in Me » à la lisière des 10 minutes, pièce maîtresse intégrant du piano (joué par Laurent Tardy, pas sûr d'un quelconque lien avec les Tardy Brothers) et reposant sur un véritable duo vocal et une progression superbe dans les ambiances, renforcées par des chœurs 'épiques' nécessaires en appui (sans paraître omniprésents). Anthropia ne cache pas s'être inspiré de morceaux de guitare classique pour venir à boit de certains titres, ce n'est donc pas surprenant de le voir en fin d'album reprendre « Fuoco », composition de Roland Dyens n'évoquant à priori pas Cthulhu, mais qui par sa grâce musicale et son déroulement de notes, reste un joli régal auditif.

Il y a encore beaucoup d'éléments à décortiquer et découvrir sur ce nouvel album, proposant parfois des plages instrumentales bien remplies (les soli exprimés ont aussi leur importance) contrebalançant quelques passages plus dépouillés, laissant pleinement respirer la musique. Les 70 minutes de cet album ne doivent surtout pas constituer un frein pour qui veut découvrir la nouvelle oeuvre d'Anthropia : de toute façon il est bien difficile de décrocher une fois l'écoute lancée, d'autant que l'on y (re)découvre de nouveaux éléments à chaque fois. En définitive, voilà une véritable réussite comblant parfaitement cette longue attente temporelle.



http://www.anthropia.org/ - 150 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 16,5/20 | Nb de lectures : 8636




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker