ANTARES PREDATOR - Twilight Of The Apocalypse (Battlegod/La Baleine) - 03/05/2010 @ 08h35
Sous ce drôle de pseudonyme qu'est Antares Predator se cache des musiciens actifs dans la scène black metal depuis de nombreuses années, comme son membre fondateur, Øyvind Winther a.k.a "Warach", ex-bassiste de Keep of Kalessin, qui a donné vie à Antares Predator vers 1999, sur les bases d'un ancien projet nommé Wolf 327. Pour ce nouveau projet, il s'est entouré du vocaliste Steffan Schulze (Harm, ex-Scariot...), de Blastphemer, derrière les fûts (Abstentia Lunae, ex-Belphegor) et d'un certain Mikal Svendsen, jusque-là alors inconnu au bataillon au poste de bassiste. Après avoir parlé du joli monde qui compose ce groupe, je me dois de parler du style pratiqué par Antares Predator, qui à première vue devrait œuvré dans une mouvance black metal au vu du CV du groupe, eh bien pas tout à fait ! Car ces petits gars nous servent un melting pot de musiques extrêmes, comprenant des éléments black, mais aussi thrash et death metal, en plus de quelques arrangements symphoniques et de claviers ajoutés à bon escient.

Pour un premier album, le groupe s'en sort plutôt bien, même si l'on pense fortement à du Behemoth sur le brûlot de black sympho' qu'est "Mark 13", le titre le plus violent de l'album (la batterie atteignant les 260 BPM) ou même à Emperor sur "BBQ Epilogue", et ses riffs très heavy metal. Sinon musicalement c'est très bien rodé, Warach enchaînant les riffs thrash comme des perles ("Downfall", "As Dragons Roam the Sky") et des guitares plus épiques qui jouent d'avantage sur les ambiances (une caractéristique du black metal), en témoigne le très bon morceau portant le nom de l'album. Nous avons même droit à la rythmique façon cavalcade, typique des groupes issus de la N.W.O.B.H.M.) sur "Wastelands", principalement au cours des 2 premières minutes. Le plus lourd "Sacrament", dont le riff écrasant fait très mal, fait office de morceau assez prévisible sur l'album, mais le groupe s'en sort plutôt bien dans cette exercice, délivrant un morceau facilement mémorisable.

Mais en dehors du fait que Antares Predator pratique un metal extrême sympathique, il faut bien avouer que tout n'est pas parfait sur cet album, le gros point noir étant pour ma part la voix de Steffan Schulze, qui ne m'a pas vraiment convaincu. Son timbre étant très écorché, on pourrait le rapproché par moment à un chanteur d'un groupe de hardcore, ce qui ne colle pas vraiment avec le style musical pratiqué, et donne une saveur un peu aigre à la musique d'Antares Predator. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il "massacre" des morceaux, mais à l'écoute d"un "Downfall" ou "As Dragons Roam the Sky", pas mal de dents risquent de grincer ! Après on pourra reprocher au groupe de ne pas faire non plus dans l'originalité, mais aujourd'hui, il est bien difficile de trouer un nouveau groupe qui innove ! Un moment plutôt sympa à passer, sans que l'on en soit tout retourné.



Facebook Antares Predator - 56 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 12/20 | Nb de lectures : 11801




Auteur
Commentaire
Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 03/05/2010 à 15h28 - (83216)
Tiens, moi j'ai aimé au contraire la voix de Schulze. Un projet qui part sur de bonnes bases, il est bien bon cet album quand même ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker