ANNIHILATOR - Suicide Society (UDR) - 13/10/2015 @ 07h13
Malgré d'incessants changements de line-up (côté studio et/ou live), Jeff Waters continue de maintenir à flot son bébé de toujours, ce Annihilator qui, il y a 30 ans de cela, sortait sa première démo et a depuis maintenu un rythme de production plutôt régulier.

Et si à peine 2 années séparent ce nouveau disque de son prédécesseur, les choses ont encore bougé derrière le canadien aux muscles saillants ; le solide lieutenant Dave Padden (chant/guitare) a quitté le navire après 12 années de présence et une participation à pas moins de 5 albums d'Annihilator. Dans le même temps, Jeff annonçait reprendre le poste de chanteur, ce qu'il avait déjà fait au milieu des 90's.
Malheureusement cette initiative s'est avérée peu fructueuse sur les quelques dates estivales de l'année (le show en dents de scie du Wacken, celui stoppé après 3 titres à l'Alcatraz, etc.). Et les premiers retours sur la tournée européenne actuelle ne sont pas spécialement plus réjouissants...

Laissons de côté le live et parlons de « Suicide Society » : Jeff Waters y tient tous les instruments à l'exception de la batterie, confiée à Mike Harshaw, dont la frappe paraît bien lourde et est mise en avant par le mixage. Musicalement eh bien Annihilator ne surprend pas réellement son public, naviguant entre thrash technique et heavy metal, saupoudrant le tout de sonorités dites plus 'modernes'.

D'un point de vue vocal, Jeff m'apparaît assez convaincant sur les lignes incisives et me fait un peu grincer des dents sur les phases en chant clair. Il a globalement un timbre accrocheur à défaut d'être mémorable et toujours bien en place, par contre sa science du riff qui fait mouche reste intacte (« Creepin' Again », « My Revenge », « Narcotic Avenue », y a de quoi secouer bêtement mais avec allégresse la tête).

Ce qui me pose vraiment problème avec « Suicide Society » c'est son manque de constance et ses quelques 'clins d’œil' (volontaires ?) nettement appuyés ; bien du monde a relevé les grandes similitudes entre ce « Snap » et le « Ich Tu Dir Weh » de Rammstein, difficile de ne pas abonder dans le même sens. Couplets en retenue dans une tonalité sombre, même type de progression vers le refrain et surtout un riff sensiblement similaire. Sous le nom Annihilator, ce titre qui dénote du reste de l'album est de toute façon pas franchement une réussite à mes oreilles.
Un peu plus loin, « Break, Enter » évoque sans trop de détour le « Damage, Inc. » des Mets, reprenant des caractéristiques de cette tonitruante piste clôturant « Master of Puppets ».
Quant au morceau-titre ouvrant les hostilités, c'est un démarrage assez quelconque me rappelant quelque peu le Megadeth époque « The System Has Failed ».

A côté de cela, « The One You Served », se démarque dans sa structure et par son aspect davantage travaillé, il contient moins de riffs qui dézinguent malgré une rythmique parfois thrashy. « Death Scent » est plutôt bancal, de bonnes intentions pour faire taper du pied côtoyant des passages ennuyeux (notamment ce break atmosphérique à 2'30 durant lequel il se passe pas grand chose, balayé ensuite par une petite accélération délicieuse) tandis que la demi-ballade « Every Minute » me laisse encore un goût amer. Un début mélodique -mielleux- pas du meilleur goût et puis une progression crescendo légèrement plus affriolante à défaut de marquer durablement les esprits. « Narcotic Avenue » propose un thrash aux relents heavy (ou l'inverse) assez emballant mais qui ne plaira pas à tout le monde, avec un solo vers 3'00 un peu confus et pas super fluide tandis que la dernière minute offre des notes plus posées, comme une sorte de final 'onirique' ; « Creepin' Again » a quant à lui des couplets taillés pour le live et un refrain en chant clair un peu laid aux premières écoutes, que j'ai fini par supporter sur la durée.

Quelques fulgurances ne suffisent donc pas à faire oublier que « Suicide Society » est clairement un disque en dents de scie, pas une daube à oublier mais assurément trop inégal (parfois peu inspiré ?) pour figurer dans le haut du panier de la discographie d'Annihilator. Je suis peut être trop sévère avec Jeff Waters qui reste un musicien hors-pair, un maître incontestable du riff ultime, malheureusement ce 15ème album a du mal à m'emballer à l'exception d'une poignée de sursauts.



http://www.annihilatormetal.com/ - 91 visite(s)

D'autres extraits en écoute - 60 téléchargements


Rédigé par : gardian666 | 13/20 | Nb de lectures : 8689




Auteur
Commentaire
Arioch91
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 08h28 - (118273)
Je suis resté scotché sur les deux premiers albums qui annonçaient un putain de groupe à l'époque.

Mais depuis, Annihilator est pour moi rentré dans le rang et ce que j'ai pu écouter des derniers albums ne m'emballe pas plus que ça.

J'ai l'album Metal que je ne peux écouter d'une traite car rapidement gavant.

Vive Alice In Hell et Never Neverland !

darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 08h55 - (118274)
@Arioch91: tout pareil! les deux premiers sinon rien!

Stormbringer
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 10h31 - (118275)
Never Neverland est clairement un des meilleurs albums de thrash de l'histoire...

Mais après...

cyril_glaume
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 11h59 - (118276)
D'accord: album en dents de scie.

La date parisienne d'Annihilator était tout à fait sympa par contre !



death_to_false_metal
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 13h20 - (118277)
Annihilator, un groupe de série B.
Jeff Waters reste un excellent guitariste mais un compositeur moyen.

Et puis bon, la valse des line ups, Dave Mustaine battu sur ce coup là.

Blind
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 13h23 - (118278)
Je n'ai pas (encore et ce n'est même pas sûr) écouté ce nouvel effort du sieur Jeff Waters mais je dois dire que quelque part je l'admire pour la persévérance et l'abnégation qu'il met dans son projet musical depuis autant d'années et d'albums sortis à la quasi seule sueur de son front. Comme pour beaucoup je pense qu' Annihilator c'est surtout la doublette culte, et indispensable à tout thrasheur qui se respecte, "Alice in Hell" et "Never Neverland" à laquelle j'ajoute le "hard FM" "Set the World on Fire". Je ne suis pas forcément pour les ballades sirupeuses (sans être non plus totalement bourrin, le bruit pour le bruit ça m'a un peu passé) mais j'adore cet album. Après j'avoue que je suis loin d'avoir écouté tous les albums sortis en 1994 et 2015 et si ceux que j'ai pu tester ("Schizo Deluxe" et autre "Feast") m'ont plu sans être non plus extraordinaires, d'Annihilator je retiens principalement ces trois premiers albums. Bref tout ça pour dire que c'est cool un nouvel album de Jeff Waters mais je ne sais pas si je l'écouterai (et encore moins si je l'achèterai).

V.R.S.
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2015 à 15h20 - (118280)
Moi je reste scotché sur Feast, cependant j'adore aussi les 2/3 premiers puis Schizo Deluxe que j'apprécie beaucoup.
Cet album n'apporte rien de plus, mais pour moi c'est du bon Annihilathor, j'en demande pas plus !



ennemi juré
IP:93.14.83.132
Invité
Posté le: 13/10/2015 à 17h25 - (118286)
Un album potable. Bien en dessous de "feast".
Je me suis réécouté "never neverland". Ouah putain! Un album riche qui ne vieilli pas trop et restera dans les annales.

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 14/10/2015 à 05h20 - (118290)
Bah moi, je suis un Thrasheur qui se respecte et je n'aime pas du tout les deux premiers ANNIHILATOR...
En même temps, je n'aime pas du tout le reste non plus tu me diras...

Blind
Membre enregistré
Posté le: 14/10/2015 à 11h38 - (118294)
@Humungus: Je suis gélament un thrasheur qui se respecte (façon de parler), j'aime les deux premiers Annihilator et pourtant je n'ai jamais accroché à des classiques du genre tels que "Bonded by Blood" ou "Forbidden Evil". Va savoir...

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 15/10/2015 à 06h31 - (118301)
Et oui...
Va savoir...
Hé hé hé !

goldbeurk
IP:87.65.232.129
Invité
Posté le: 15/10/2015 à 21h45 - (118310)
fan des deux premiers, la chanson "road to ruin" est une de mes chansons thrash préférée. Puis en dent de scie, mais ce dernier album, la déception quasi totale ....

Globox
IP:217.128.166.190
Invité
Posté le: 16/10/2015 à 09h14 - (118312)
J'achète tout chez Annihilator mais le dernier il me laisse un gout particulièrement amer donc je vais arrêter. Quand tu regardes bien c'est limite du foutage de gueule dans l'autopompage. Limite le titre que je préfère c'est la chanson titre.

On parle au-dessus de Never, Neverland (que je préfère à Alice In Hell), quand on voit la richesse de cet album (riffs, solos, arpèges, ambiance de fou...) et la pauvreté du dernier, la source d'inspiration est tarie.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker