ANGELLORE - La Litanie des Cendres (Shunu) - 15/09/2015 @ 08h01
Il y a 3 ans, ANGELLORE avait su séduire avec Errances, son premier full-length après cinq ans de carrière. Il avait su séduire de par son doom atmosphérique « traditionnel » relevé par un côté Post-Metal convaincant, et par des somptueuses mélodies. Trois ans plus tard, il n’est peut-être pas le temps de révolutionner ce que le groupe avait fait jusqu’à présent, mais au moins de transformer l’essai. Ce que La Litanie des Cendres va réussir sans trop de mal. Grâce à une recette similaire à celle d’Errances, pour un disque légèrement plus poussé mais aussi un peu plus ambitieux. Puisant toujours ses influences dans le doom/gothic du début des années 90, ANGELLORE s’est vite trouvé une personnalité en mélangeant ces glorieuses inspirations à un Post-Metal raffiné façon AGALLOCH. C’est dans cette voie que va donc creuser La Litanie des Cendres, pour une nouvelle fois nous faire voyager en suivant les mélodies et les diverses atmosphères proposées, toujours léchées et enivrantes.

Difficile de ne pas succomber à l’art d’ANGELLORE dès les premières notes de "A Shrine of Clouds", qui ne s’embarrasse pas d’une quelconque intro et balance directement des mélodies très accrocheuses. Et s’il est une formation très atmosphérique dans l’absolu, ANGELLORE n’oublie pas qu’il fait aussi du Metal et les growls sont là pour le prouver. Mais très vite, on retrouve ces voix claires très éthérées et quelques remarquables trémolos épiques. En allongeant ses morceaux (presque 14 minutes pour ce morceau d’ouverture), le groupe avignonnais prend donc le temps de se poser et de multiplier les passages résolument mélodiques et atmosphériques, avec des claviers bien sûr, et n’hésitant pas non plus à user d’un tempo bien doooooooom tout en proposant des leads gracieux m’évoquant parfois le meilleur de NOCTE OBDUCTA. "A Shrine of Clouds" est donc une grande réussite d’emblée et ANGELLORE ne s’arrête pas en si bon chemin. Si "Still Glowing Ashes" est un morceau 100% doom atmosphérique qui voit l’apparition du chant féminin -la véritable nouveauté de ce disque-, "Twilight’s Embrace" excelle dans le versant le plus « post » du groupe, les mélodies sont tout simplement magnifiques et le morceau est relevé par des violons et des chœurs. Plus courte piste de l’album (6 minutes et demie), la très éthérée et aérienne "Inertia" sonne presque comme une ballade à la ANGELLORE, où chant féminin et chant clair masculin ont toute la place pour s’exprimer. Enfin, le trio d’Avignon n’y va pas de main morte pour conclure La Litanie des Cendres avec le fleuve "Moonflower" (18 minutes et demie !), résumant toutes les particularités actuelles d’ANGELLORE et en proposant des dernières petites trouvailles, au niveau des claviers et des chants, ainsi qu’une explosion metallique au deux tiers du parcours, qui se termine tout de même tout en douceur.

La Litanie des Cendres, dû à la longueur de ses morceaux, n’est pas exempt de longueurs et de répétitions, mais l’ensemble n’est jamais lassant et on se raccroche toujours à une de ces sublimes mélodies, omniprésentes par moments. Tout comme pour Errances, il est clair que le côté « post » avec son chant clair quasi « shoegaze » peut rebuter, mais cela fait partie de la personnalité d’ANGELLORE qui a choisi de ne pas se contenter d’une resucée des vieux TRISTANIA et consorts. Les influences sont encore pas mal palpables, mais sans se réinventer complètement, ANGELLORE a su capitaliser sur ce qu’il avait façonné avec Errances pour pondre un album plus abouti. Rien de révolutionnaire quand on connaît le doom atmosphérique sur le bout des doigts, mais le groupe a bel et bien sa personnalité, qui ne demande qu’à s’affirmer encore plus. En l’état, La Litanie des Cendres parvient donc à surpasser de peu son prédécesseur, qui était déjà très bon, mais ANGELLORE réussit tout simplement à être encore plus classieux, grâce notamment aux remarquables mélodies, aux belles ambiances éthérées, et à un ensemble maîtrisé que ce soit sur le fond et la forme, transpirant la tradition du doom atmosphérique tout en utilisant avec brio d’autres influences. Pour qui apprécie la variation « post » du doom atmo proposée par ANGELLORE, La Litanie des Cendres est un album à posséder, assurément.




Rédigé par : ZeSnake | 15.5/20 | Nb de lectures : 8601




Auteur
Commentaire
seasonofmist
Membre enregistré
Posté le: 15/09/2015 à 14h45 - (117863)
Le Ronniecap

A
IP:66.249.93.189
Invité
Posté le: 15/09/2015 à 19h13 - (117866)
Un gros côté DRACONIAN je trouve.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker